Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY DOOM METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 4)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Avatarium, Sorcerer, Crypt Sermon, Lord Vigo, Ecclesia
- Style + Membre : Candlemass, Concept Of God
 

 Site Officiel (651)
 Myspace Officiel (784)

SOLITUDE AETURNUS - Beyond The Crimson Horizon (1992)
Par FREDOUILLE le 7 Décembre 2008          Consultée 3086 fois

Voici donc "Beyond the crimson horizon", opus que je considère tout simplement comme le joyau de SOLITUDE AETURNUS. Non seulement parce qu'il s'inscrit directement dans la continuité du très prometteur "Into the depths of sorrow" (sorti juste 1 an plus tôt) mais avec des compositions encore meilleures, mais surtout parce que le groupe originaire de Arlington ne fera pas mieux par la suite. Les albums suivants se révélant bien moins inspirés et indubitablement moins classieux. Seul, le dernier album en date "Alone" (2006) peut réellement se targuer de tenir la dragée haute à cet excellent "Beyond the crimson horizon".

Celles et ceux qui avaient donc apprécié "Into the depths of sorrow" adoreront incontestablement "Beyond the crimson horizon". Bien évidemment, ils ne seront nullement dépaysés puisque les Texans reprennent là où ils s'étaient arrêtés sur l'album précédent. Ils nous délivrent toujours avec brio ce heavy doom raffiné des plus distingués, à la croisée d'un CANDLEMASS et... d'un FATES WARNING, époque "Awaken the guardian", écoutez donc "The final sin" pour vous en convaincre. C'est assez bluffant je dois dire.
Inutile de vous décrire à nouveau la musique du groupe puisqu'elle ne change pas d'un iota par rapport au premier album. On y retrouve quasiment les mêmes ingrédients. A la différence près que le groupe réussit l'exploit de faire mieux que sur son premier album. Avec "Beyond the crimson horizon", SOLITUDE AETURNUS franchit en effet un palier supplémentaire. Il faut reconnaitre que les compositions qui figurent sur l'album ont été fignolées comme jamais. Du consistant et puissant "Seeds of the desolate" (près de 6 minutes 30s) qui nous met de suite dans l'ambiance de l'album (quelle belle et douce introduction ! Mais surtout aussi quel final ! Tonitruant !) au magnifique et ravageur "It came upon one night" à l'introduction aux claviers carrément lugubre, en passant par le point culminant de l'album, le monstrueux "The hourglass" (intro grandiose !) aux connotations légèrement orientales et aux riffs thrashy (eh oui, le groupe ne renie pas ses origines, bien au contraire !). Le combo ne faiblit à aucun moment et n'hésite pas à incorporer à sa musique toujours aussi technique (la paire de gratteux s'en donne d'ailleurs à cœur joie) et toujours aussi bien sophistiquée (quel song-writing tout de même !) quelques claviers, quelques ambiances sombres (sur "Beneath the fading sun" par exemple) et bruitages (les carillons du lent et pesant instrumental "Beyond..." - quelle lourdeur aux niveau des guitares ! - ). Un ensemble final qui donne à l'album une dimension épique, presque mystique voire même théâtrale !
Le groupe est ici au sommet de son art tout comme son frontman Robert Lowe qui chante comme jamais. Son chant envoûtant à souhait est monté pour le coup d'un cran (quelle puissance !), incontestablement, et donne à l'album de sérieux atouts supplémentaires : on y retrouve de ce fait de l'épique bien entendu, mais aussi du lyrisme voire même un certain coté religieux dixit ce chant incroyablement divin.

Il va s'en dire qu'avec un tel album, SOLITUDE AETURNUS s'est forgé à l'époque une certaine réputation dans le milieu du doom metal. Une réputation qui est encore bien évidemment d'actualité. SOLITUDE AETURNUS dispose, il est vrai, d'une discographie exemplaire, laquelle est à tout jamais marquée par deux excellents premiers albums : "Into the depths of sorrow" et donc "Beyond the crimson horizon". Peu de groupes peuvent se targuer de posséder deux productions de cette trempe dans leur discographie. C'est d'ailleurs pourquoi SOLITUDE AETURNUS demeure aujourd'hui encore une des meilleures références dans le genre.

Note réelle : 4.5/5

La tuerie de l'album : "The hourglass" (un des meilleurs titres du groupe jusqu'à aujourd'hui !)

A lire aussi en DOOM METAL par FREDOUILLE :


KRUX
Krux (2003)
Heavy doom metal




SOLITUDE AETURNUS
Into The Depths Of Sorrow (1991)
Heavy doom épique et classieux!!!


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Edgar Rivera (guitar)
- Lyle Steadham (bass)
- John Perez (guitars)
- Robert Lowe (vocals, keyboards)
- John Covington (drums)


1. Seeds Of The Desolate
2. Black Castle
3. The Final Sin
4. It Came Upon Night
5. The Hourglass
6. Beneath The Fading Sun
7. Plague Of Procreation
8. Beyond...



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod