Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL ATMOSPHERIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



THE OLD DEAD TREE - The Water Fields (2007)
Par ALANKAZAME le 21 Juin 2008          Consultée 3362 fois

D'une certaine manière, THE OLD DEAD TREE est victime de la pensée unique. Je m'explique : par exemple, IRON MAIDEN, c'est le monstre sacré du metal, le groupe de référence, ils ont fait que des trucs super bien et faut surtout pas remettre cette vérité générale en question. Maintenant est-ce la vérité "vraie" ? Je ne le pense pas, car s'il est vrai qu'IRON MAIDEN a fait tout un tas de trucs vachement bien, ce groupe ne s'est pas non plus privé de nous pondre quelques grosses bouses. Mais quel rapport avec THE OLD DEAD TREE allez vous me dire ? On y vient ! THE OLD DEAD TREE, voyez-vous, c'est un peu le MAIDEN du metal français contemporain. Ils font des trucs super biens, super personnels, super originaux, super sentimentaux comme on en voit rarement étouétou ... sauf que là c'est vrai. Ben alors ! Pourquoi je vous emmerde avec ça dans ce cas ? Tout simplement parce que les choses ne sont pas aussi simples. Certes, le premier album de THE OLD DEAD TREE était super bien, et le second, plus aboutit mais moins surprenant, était tout aussi bon d'une manière différente. Rien ne semblait alors pouvoir arrêter le génie créatif de THE OLD DEAD TREE ... jusqu'en 2007. My god ! Se pourrait-il que le troisième album de l'étoile montante de la scène métalleuse franchouillarde soit une daube ?!

Que neni messire, là encore les choses ne sont pas aussi simples. Je ne vais pas y aller par quatre chemins : The Water Fields est un super album. On y trouve tout ce qui a fait jusqu'à maintenant le succès de THE OLD DEAD TREE : un son lourd et sombre, une atmosphère mélancolique, voir triste, et une voix sentimentale, ponctuant ses passages mélodiques plaintifs par quelques envolées death-metalleuses. C'est toujours aussi prenant et original, toujours aussi personnel et émouvant. Des titres péchus comme "Start The Fire" côtoients de superbes hymnes mélancoliques à l'image de ceux de "The Water Fields". L'album dans son ensemble est un peu plus brutal que les deux précédents, mais la recette est restée pratiquement la même. Après tout, pourquoi changer le moule quand il donne d'aussi bons plats ? Eh bien justement, c'est là que ça se gâte. Car force est de constater que THE OLD DEAD TREE, à force de réviser ses fondamentaux et de cultiver son style, a tendance à tourner en rond. Et ça n'est pas l'arrivée au premier plan du piano sur quelques pistes ("The Water Fields", "Is Your Soul For Sale ?") qui va y changer grand chose. Le groupe a tendance, de mon point de vue, à s'enfermer dans son petit monde, à ne pas chercher à innover plus avant. Il est toujours aussi audacieux, mais toujours dans l'enceinte de ses propres frontières. Si la prise de risque qui fait tout son intérêt est encore bien présente, elle a tendance à s'institutionnaliser et, au final, à se banaliser.

Vous l'aurez compris : THE OLD DEAD TREE est toujours aussi bon, mais peine désormais à s'extraire du carcan qui l'a vu naître. C'est bien dommage, car le niveau technique, au niveau de la musique et surtout au niveau du chant, a été brillamment revu à la hausse. Mais de nos jours, des détails ne suffisent plus à faire sortir un album des sentiers battus. The Water Fields est un bon album, qui restera certainement mineur au sein de la discographie du vieil arbre mort. On en retiens d'ailleurs aucun titre en particulier, comme si tout son contenu était voué à sombrer dans l'oubli, écrasé entre des débuts brillants et une suite qu'on espère plus inventive et transcendante. En attendant, il devient impératif que le groupe retrouve sa capacité à surprendre ses auditeurs. Car à l'écoute de ce troisième album, on a comme l'impression que la routine commence à s'installer.

A lire aussi en METAL ATMOSPHERIQUE :


GIANT SQUID
The Ichtyologist (2009)
Tentacules, solitude et mélanges subtils




THE OLD DEAD TREE
The Perpetual Motion (2005)
Un espoir français devenu adulte

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Manuel Munoz (chant & guitare)
- Gilles Moinet (guitare & chœurs)
- Vincent Danhier (basse)
- Raphaël Antheaume (batterie)


1. Start The Fire
2. Don't Wake Me Up (those Who Never Wear White)
3. Dive
4. What's Done Is Done
5. The Water Fields
6. Is Your Soul For Sale?
7. A Distant Light Was Shining
8. Regarding Kate
9. Rise To The Occasion
10. Hey!
11. This Is Now Farewell



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod