Recherche avancée       Liste groupes



      
DRONE POP AMBIENT  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



JESU - Lifeline (2007)
Par POSSOPO le 4 Mai 2008          Consultée 2761 fois

Une pochette qui porte bien sa couleur. Un sépia chaud prompt à redonner un soupçon de couleur aux âmes grises. Un soupçon, car JESU ne fait pas de la pop, il joue du sentiment profond. Et depuis l'étrangement nommé "Conqueror", il baigne dans une mélancolie apaisante, équilibre parfait entre le poids du passé et cette nouvelle volonté de se voir léger, les démons domptés et leur souvenir soulignant juste les aspérités de caractère chez Justin Broadrick. Un phare trône au milieu de cette pochette, solide, comme le symbole de cette nouvelle sérénité qui avait envahi l'album précédent et qui continue à trôner sur cette galette. Le ciel est dégagé, les vagues d'arrière-plan à peine moutonneuses. JESU va bien.

Au jeu des sept différences, peu réussiront à terminer la partie. "Lifeline" reprend à la ligne près la formule qui avait fait de "Conqueror" cette ode mêlant avec adresse puissance et soie. Et nous revenons une nouvelle fois quelques 15 ou 20 ans en arrière. Les effets de couche produits par les guitares, c'est MY BLOODY VALENTINE. Les atmosphères à l'hélium, c'est SOUVLAKI. On pourra y voir les autres, surtout les meilleurs, CHAPTERHOUSE et RIDE. Vive le shoegaze ! Un shoegaze sauce indus identique à celui de "Conqueror", je ne peux que le répéter.

Attardons-nous néanmoins sur "Storm Comin' On". Une voix féminine, celle de Jarboe, icône de la scène post-industrielle et figure des feu SWANS. Une voix qui semble reprendre dans les règles le témoin à l'organe de Justin Broadrick. Règles qu'elle se dépêche de casser en tentant d'imposer sa vision des choses, en surnageant, certes avec difficulté, au-dessus des nappes saturées, en criant sa folie dégingandée. Une parenthèse, une jolie et courte histoire qui s'intègre parfaitement à l'existence de JESU.
"End Of The Road" se démarque également. Une voix qui se fait refrain, un riff, un vrai riff, une ritournelle (pour reprendre un mot cher à notre Sébastien Tellier national). Il y aurait comme une évolution, un peu de neuf qu'on espère se voir concrétisé sur le successeur longue durée de "Conqueror".

Car l'homme à tout faire de Birmingham joue ici sur du velours. Il fait ce qu'il sait faire avec une facilité déconcertante et qui énerverait presque. Car l'aisance dérange. Car l'absence de prise de risques artistiques nuit. Cet EP composé sans effort clôt une année 2007 incroyablement fructueuse, "Sun Down/Sun Rise" en début d'année, un split avec ELUVIUM (projet d'un seul homme natif de Portland) en août, une compilation de raretés puis "Lifeline" dont on comprendra le peu d'efforts fournis pour sa création. Peu d'efforts qui suffisent en plus à le rendre intéressant et qui attestent une nouvelle fois de l'incroyable talent de son géniteur. Mais la prochaine fois, on demandera plus, le format sera autrement ambitieux (un véritable album) et accoucher d'un "Conqueror" bis ne pourra constituer qu'une déception (grande ou légère selon le résultat gravé). Il ne faut pas nous en vouloir, notre sévérité découle uniquement d'une attente immense engendrée par le caractère de génie de Monsieur Justin Broadrick.

A lire aussi en AMBIENT par POSSOPO :


VINTERRIKET
Lichtschleier (2006)
De la beauté du blanc

(+ 1 kro-express)



VINTERRIKET
Horizontmelancholie (2009)
Enfin du nouveau et un accouplement réussi !


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Justin K. Broadrick (guitares, voix, basse, programmation)
- Diarmuid Dalton (basse)
- Ted Parsons (batterie)


1. Lifeline
2. You Wear Their Masks
3. Storm Comin' On
4. End Of The Road



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod