Recherche avancée       Liste groupes



      
DARK AMBIENT ET NÉO FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


VINTERRIKET - Horizontmelancholie (2009)
Par POSSOPO le 28 Novembre 2009          Consultée 3071 fois

Quel drôle de disque que ce nouvel album de VINTERRIKET. Le huitième déjà. Enfin, je crois. En plus, j'ai dû en rater un, "Zeit-Los:Laut-Los", un joli titre qui n'est pas l'objet de la chronique de ce soir, alors passons.

Huit albums, ça fait beaucoup pour le petit animal mélancolique de Christoph Ziegler. Un petit animal, oui, pas une énorme bête. Un autre Black Metal. Un être à quatre pattes, minuscule et craintif, au pelage plutôt doux, une peluche avec de grands yeux tristes. Il tremble de peur, comme pétrifié par la majesté de son environnement. Une neige immaculée, un blizzard Black et sourd, un silence Ambient inanimé, un horizon qui refuse de limiter sa progression, l'infini fait nature. Un petit animal qui n'aura guère grandi dans ses dix premières années d'existence. Et VINTERRIKET commence à fatiguer un auditoire qui peine à supporter de ses frêles épaules l'immensité nue de sa musique. Le minimalisme a ses limites que l'artiste ne semblait vouloir reconnaître.

Alors forcément, "Horizontmelancholie" moué, à quoi bon ? Il a pourtant suffi d'un court message dans la Boîte à Demandes pour réveiller mon intérêt. Autant l'admettre, c'est grâce à cette magique rubrique que j'ai appris la naissance de ce nouvel enfant du Teuton. VINTERRIKET m'avait ébloui, VINTERRIKET m'avait repu, au revoir. Mais certainement plus gourmand que gourmet, possiblement glouton, me voilà pour la énième fois devant une nouvelle assiette de neurasthénie. Une drôle d'assiette, disais-je…

"Horizontmelancholie" emprunte un chemin tracé, retracé, labouré, pavé, goudronné, autorouté à quatre voies avec péage tous les 20 kilomètres et Courte-Paille à chaque aire de repos. Une phrase trop vite pensée et sans avoir eu le temps d'admirer le paysage. Car Horizontmelancholie" a permis de planter quelques nouveaux arbustes en bordure de la bande d'arrêt d'urgence. Des arbustes nommés Kraut, Néofolk, de bien curieuses espèces qu'on ne s'attendait peut-être pas à voir pousser sur la plus lourde des autobahnen allemandes de la dépression chronique. Des arbustes qui grossissent au fil de l'écoute. Pas une corde électrique n'aura vibré durant le trajet, une guitare folk qui émerge du néant. Finis les glaires à l'étouffée, un chant clair empreint de naturel. Un ciel qui s'éclaircit, de plus larges respirations, une humanité nouvelle, de la… mélancolie qui remplace avec bonheur les cachets de Xanax. VINTERRIKET semble en partie délivré de ses angoisses maladives, d'une anxiété qui le condamnait à répéter indéfiniment le même discours en usant de deux uniques arguments, un Black emprunté chez notre tôlard norvégien préféré mais récemment libéré, un Ambiant pur et dur.

"Horizontmelancholie" est Ambiant, c'est une certitude. "Horizontmelancholie" est bien plus que ça, il est le témoin de la mutation de son maître.

Kraut ?
Des influences discrètes qui ne disent pas leur nom, pourtant un état d'esprit qui ne trompe pas. Oui, mais le Kraut est si vaste. Des influences éparses, évanescentes mêmes.

Néofolk ?
Une étiquette que tout le monde ne connaît pas. Concentrons-nous dessus, car une fois le disque digéré, l'évidence apparaît. Néofolk, Apofolk, Folk Noir (les experts débattront des menues différences entre ces chapelles issues du même moule), une mouvance post-industrielle visant à mêler instruments de traditions populaires et appétit pour l'obscur. CURRENT 93, IN GOWAN RING, DEATH IN JUNE, SOL INVICTUS, de nouvelles voies pour élargir son… horizon musical. Je vois pas mal de FORSETI chez le Ziegler nouveau. Un Ziegler transformé, apaisé. En tout cas ravi d'avoir su trouver un nouvel élan créateur. Un mariage simple, sincère et rationnel entre deux mouvances à l'instinct proche qui s'accouplent avec une folle aisance. Ziegler en nouveau barde allemand, gratte acoustique à la main, son éternel clavier toujours à ses côtés, il suffisait d'y penser.

"Horizontmelancholie", un VINTERRIKET parmi les moins dormitifs, peut-être le plus original de tous (on y entend même une guimbarde), mais surtout un joli moyen de découvrir un nouvel univers artistique et rien que pour ça, ce disque mérite qu'on le soutienne des quatre mains quand bien même il userait de ficelles déjà largement tirées par d'autres. Ceux qui se seront déjà aventurés en territoire Néofolk trouveront ma note un peu gonflée. Mais aujourd'hui, je m'adresse avant tout aux novices du genre avec ce message d'ouverture.

Alors, tous sur Wikipedia : n-é-o-f-o-l-k, envahissez les Myspace, l'heure de la découverte a sonné.

A lire aussi en AMBIENT par POSSOPO :


VINTERRIKET
Lichtschleier (2006)
De la beauté du blanc

(+ 1 kro-express)



JESU
Conqueror (2007)
Drone pop ambient...


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Christoph Ziegler (tout et même la guimbarde)


1. Schattengeräusche
2. Durch Die Weiten Der Landschaft
3. Herbstreich
4. Irrlichterscheinung
5. Bergtal
6. Wogen Des Firmamentes
7. Waldkult



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod