Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Manowar, Majesty
- Membre : Riot
 

 Site Officiel (257)
 Myspace (226)
 Chaîne Youtube (215)

VIRGIN STEELE - Virgin Steele (1982)
Par DARK SCHNEIDER le 14 Novembre 2012          Consultée 2834 fois

Pour beaucoup de monde VIRGIN STEELE c’est avant tout le groupe du chanteur claviériste David DeFeis : on ne peut pas leur donner tort ! Mais DeFeis ne fut pas le créateur du groupe, cette place revient au guitariste Jack Starr. Né à Paris, d’une mère française et d’un père américain, c’est en France que Jack Starr fit ses premières armes auprès d’anciens membres des VARIATIONS. Mais jouer du Hard Rock au pays du camembert dans les 70’s était une gageure qui devait vite motiver ce guitariste à aller voir ailleurs si l’herbe était plus verte : direction les USA ! C’est donc à New York que Starr mis sur pied VIRGIN STEELE en recrutant notamment le fameux David DeFeis.

S’il y a un chanteur qui mérite le qualificatif tellement galvaudé d’« inénarrable » c’est bien David DeFeis ! Avec une personnalité aussi marquée que la sienne, face à un Jack Starr à l’égo notable et déterminé dans son ambition, il était évident que la première mouture de VIRGIN STEELE n’aurait qu’une durée de vie limitée : dès les premières interviews du guitariste francophone, les divergences musicales avec son chanteur étaient à peine voilées.

Évoquer ce fait est important pour bien comprendre le problème de ce premier opus de VIRGIN STEELE. On le sait, ce groupe est désormais et avant tout connu pour sa musique épique pleine d’emphase, souvent subtile, à la production un peu sèche et ayant la fâcheuse tendance à délayer un peu trop ses idées. Ce premier opus aura alors de quoi surprendre ceux qui ont découvert ce groupe avec "The Marriage Of Heaven And Hell". Il suffit de lire pour cela les titres des morceaux : "American Girl", "Dead End Kids", "Still In Love With You"… pas la peine de vous faire un dessin pour comprendre de quel genre de musique il s’agit. Pourtant les prémisses épiques du groupe sont bien là, notamment avec l’excellent "Children Of The Storm" qui est le seul titre qui justifie vraiment que l’on puisse s’intéresser à cet album.

Bref, ce premier album est une œuvre de jeunesse. Le disque d’un groupe qui n’a pas encore totalement trouvé ses marques. Le cul entre deux chaises, Starr et DeFeis ne parviennent pas encore à convaincre. Le parallèle avec le premier album de MANOWAR est d’ailleurs assez net. Ce manque de direction musicale claire et précise n’est pas le seul défaut du disque. Il y a aussi le manque d’expérience de DeFeis : ce dernier, pourvu de capacités indéniables, peine à maîtriser ses cordes vocales, il en est parfois insupportable. En témoignent les nombreux cris suraigus qui émaillent ce disque et rendent pénibles bon nombre de passages ! On se demande vraiment parfois s’il ne s’est pas coincé les couilles durant les sessions d’enregistrement. Que c’est irritant !

De son côté, Jack Starr se met bien plus en avant que ne le fera son successeur (Edward Pursino) : il veut prouver qu’il est un vrai guitar-hero et cherche à tout va à étaler ses soli explosifs et flamboyants. Sauf que lui aussi est encore loin de son meilleur niveau, il n’est ni Rhandy Rhoads ni Eddie Van Halen, et son sens de la composition n’est pas encore finement affûté. On lui doit notamment ce putassier "American Girl" que je n’apprécie guère vous l’aurez compris.

Un album bien trop inconsistant donc. Le groupe est plein de bonnes intentions, les idées sont là, le potentiel aussi, mais tout cela est très mal canalisé. Même le titre éponyme du groupe n’est pas à la hauteur. Heureusement il y a quand même de bons moments : le déjà cité "Children Of The Storm", du Heavy épique, véloce, morceau à tiroirs fort inspiré qui bénéficie de l’incursion du clavier de DeFeis. C’est d’ailleurs ce titre, qui en figurant sur une compilation de Mike Varney, lança la carrière du groupe. La fausse ballade "Still In Love With You" qui se transforme vite en mid-tempo heavy aux relents FM est également un des moments forts du disque. Dommage que ces titres soient pris en étau entre les ratés "Drive On Thru" et "Pictures Of You", sorte de Hard-Rock Glam façon sous-WHITESNAKE vite pénible.

Ce premier opus n’a donc rien d’un coup de maître. Même l’instrumental solo de Jack Starr, "Pulverizer", se montre chiant dans sa tentative de singer le "Eruption" de qui on sait. Il n’y a pas de réelle osmose entre Starr et DeFeis, et les claviers de ce dernier se font trop timorés sur ce disque.
Un échec certes, mais qui mérite tout de même une écoute ne serait-ce que par curiosité musicale afin de se rendre compte des progrès accomplis depuis, et bien sur pour "Children Of The Storm", la grande réussite de l’album.


PS : Depuis quelques années, David DeFeis a entrepris une vaste campagne de réédition des albums de VIRGIN STEELE. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a pas fait les choses à moitié : ces ressorties étant agrémentées de moults bonus tracks en tout genre. La logique de ces rééditions reste cependant très peu compréhensible et on en viendra même à s’interroger sur la manière dont DeFeis mène la carrière du groupe ! Cela sera expliqué dans les chroniques suivantes.
Pour ce premier album, hormis l’ajout d’un court instrumental au piano totalement anecdotique ("Lothlorien"), DeFeis a eu la bonne idée d’inclure un titre démo inédit de cette époque : "The Lesson". Un morceau de bien meilleure facture que les titres faibles évoqués dans cette chronique. En revanche, "Life Of Crime" et "Burn The Sun " n’apportent pas grand-chose puisqu’il s’agit de pré-versions de morceaux figurant sur l’album suivant. Je passe sur les inutiles « original mix » qui n’ont aucun intérêt.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


BLACK SABBATH
Tyr (1990)
Un SABBATH différent, tant mieux !




WARLORD
The Holy Empire (2013)
Touché par la grâce de Dieu


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
   KRISTOF

 
   (2 chroniques)



- David Defeis (chant, clavier)
- Jack Starr (guitare)
- Joe O'reilly (basse)
- Joey Ayvazian (batterie)


1. Minuet In G Minor / Danger Zone
2. American Girl
3. Dead End Kids
4. Drive On Thru
5. Lothlorien (bonus Track)
6. Still In Love With You
7. Children Of The Storm
8. Pictures On You
9. Pulverizer
10. Living In Sin
11. Virgin Steele
12. The Lesson (démo)
13. Life Of Crime (démo)
14. Burn The Sun (démo)
15. American Girl (original Mix)
16. Dead End Kids (new Mix)
17. Drive On Thru (original Mix)
18. Living In Sin (original Mix)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod