Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE GENTIL  |  STUDIO

Commentaires (20)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Atreyu, Trivium
 

 Site Officiel (742)
 Page Myspace (590)
 Chaîne Youtube (203)

BULLET FOR MY VALENTINE - Scream Aim Fire (2008)
Par ALANKAZAME le 24 Février 2008          Consultée 9062 fois

Insipide et sans intérêt. Voila en gros à quoi se résume la nouvelle vague heavy metal de cette fin de début de millénaire. Le metalcore gentil, puisqu'il faut appeler les choses comme elles sont, piètre mouvance dans laquelle s'inscrit plus que jamais BULLET FOR MY VALENTINE, incarne à lui seul la décadence d'un style musical à bout de souffle, tournant en rond, incapable de se renouveler et d'innover au delà de ses frontières conventionnelles. Y'a pas à dire, nous autres metalleux, on s'emmerde ferme en ce moment. Car ce n'est pas "BULLET'", son chant clair à deux balles et ses mélodies mille fois repompées qui vont satisfaire d'une quelconque manière que ce soit nos appétits artistiques. "The Poison", sans être exceptionnel, avait le mérite de se parer de couleurs chaudes qui lui étaient propres, et qui permettaient à la musique du groupe, au moins dans sa forme, de se distinguer de celle de toute cette masse informe de petits combos superficiels, dénués de toute ambition et de toute forme d'inventivité.

Mais maintenant tout ça c'est terminé. Qu'est ce qu'on trouve dans "Scream Aim Fire" (quel nom de merde, soit dit en passant) ? De l'entendu, ré-entendu et ré-ré-entendu des centaines de fois. Ce qui est complètement dingue avec ce disque, c'est qu'il ressemble tellement à tout à la fois qu'au final, il ne ressemble plus à rien ! TRIVIUM nous avait déjà fait le coup l'an dernier, avec son "The Crusade" plagiant allègrement les riffs et la voix de METALLICA. Avec BULLET' les choses sont beaucoup plus simples : non content de plagier un seul artiste culte, ce groupe les plagie tous ! Mais ça doit être génial allez vous me dire ? Que neni ! Il m'a rarement été donné d'écouter un album aussi plat et sans saveur.

Les trois premiers titres sont passables : du metalcore conventionnel comme on en entend chez n'importe qui. "Walking the demon", avec son énergie et sa gentille agressivité, nous sort brièvement de notre torpeur, avant que "Disappear", titre classique, banal, gavant à la longue, avec ses "hey!" clichiesques à mort, nous ramène brusquement à la réalité. "Deliver Us From Evil" joue le rôle de l'indispensable single popisant à la con prêt à être balancé sur la première radio teenage venue, tandis que "Take It Out On Me" tente déjà de nous achever avec ses passages chantés clairs insupportablement répétitifs. Mais il reste encore du chemin à parcourir, avec la piteuse balade larmoyante "Say Goodbye", "End Of Days" et "Last To Know" tellement superficiels et basiques qu'on ne peut s'empêcher de penser qu'il s'agit de bouches-trous et bien sûr, bien sûr, "Forever And Always", l'épilogue épique et interminable qu'on avait vu arriver gros comme une maison.

Y-a-t-il quelque chose d'intéressant à tirer de ce disque ? Au delà d'un point de vue purement technique - et encore : quedal. "Scream Aim Fire" est un album insipide, superficiel, chiant et affligeant de banalité. La technique on s'en tape, tant sont nombreux les groupes qui arrivent, au contraire de celui-ci, à conjuguer prouesses techniques, identité propre et créativité artistique. Mais le gros problème c'est que ça les gars de BULLET FOR MY VALENTINE n'en ont pas grand chose à foutre : faire de la musique facile, accessible, pour se faire autant de pognon que possible, voila ce qui semble les avoir motivé à pondre dans des délais aussi brefs ce piètre successeur à leur précédent album à succès. Du coup je préconise un traitement équivalent à l'encontre ce nouvel opus du "fashion metal" : le mieux à faire, c'est de s'en foutre nous aussi.

A lire aussi en POP ROCK / METAL :


MARILLION
Anoraknophobia (2001)
Pop-rock




The GATHERING
Tg25: Live At Doornroosje (2016)
L'assemblée se meurt, vive l'assemblée !


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
   FENRYL
   JEFF KANJI

 
   (3 chroniques)



- Matthew Tuck (chant, guitare)
- Michael Paget (guitare)
- Michael Thomas (batterie)
- Jason James (basse)


1. Scream Aim Fire
2. Eye Of The Storm
3. Hearts Burst Into Fire
4. Waking The Demon
5. Disappear
6. Deliver Us From Evil
7. Take It Out On Me
8. Say Goodbye
9. End Of Days
10. Last To Know
11. Forever And Always



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod