Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2008 Eidolon
2010 Ylem

DARK FORTRESS - Eidolon (2008)
Par POWERSYLV le 1er Mars 2008          Consultée 3769 fois
C’est une sombre forteresse que voilà. Nuées de brumes, aura magique palpable, rapaces en quête de pitance tournoyant autour de créneaux et de donjons noirs, noirs comme le black metal. Quel menu et quel beau paysage pour écouter un bon gros disque bien méchant avec ce qu’il faut d’atmosphères pour accompagner ce paysage de rêve. DARK FORTRESS, certains connaissent peut être à cause du déjà très bon Séance, leur quatrième LP sorti en 2006. A cette époque, le groupe allemand venait de signer chez Century Media alors que depuis sa formation en 1994 (ça ne date pas d’hier), les joyeux drilles qui le composent s’étaient exprimés sauvagement à 2 reprises et sur des petits labels, Red Stream Records (albums Tales From Eternal Dusk en 2001, et Profane Genocidal Creations en 2003) et Black Attack Records (album Stab Wounds en 2004). La signature chez un label internationalement reconnu leur a permis de distiller leur black symphonique vicieux à une plus large audience. Séance a fait son office (prestation au With Full Force, concerts avec SATYRICON et CELTIC FROST), Eidolon se prépare à enfoncer le clou.

Mais qui sont les principaux protagonistes du groupe à l’heure actuelle qui font tant de cacophonie que SATYRICON et DIMMU BORGIR réunis (appeler un album Profane Genocidal Creations, faut vraiment être fan de DIMMU BORGIR pour faire ça, non ?) ? Il y a V. Santura, guitariste live de CELTIC FROST, Morean au chant, compositeur et guitariste de NEUROCLID venu prêter son gosier et ses talents de composition (l’homme s’est beaucoup impliqué dans cet Eidolon) en remplacement du volcaliste démissionnaire Azathoth. Puis les autres que vous trouverez dans le line-up plus détaillé ci-dessous.

Eidolon est un concept album qui ne rentre pas dans le satanisme de bazar - bien qu’il y ait quelques allusions -, mais qui fait la part belle à une histoire sur le voyage astral d’un double qui existe de l’autre côté du miroir. Un vieux concept grec (d’ailleurs Eidolon est un mot grec). Ne me demandez pas de rentrer plus loin dans le détail sachant que j’ai pô les lyrics (arf) mais j’ai crû comprendre que les 9 morceaux étaient répartis en 3 étapes (de 3 morceaux) qui racontent cette aventure surprenante de voyage interdimensionnel.

Niveau musique … c’est que du bonheur. On démarre avec les quelques secondes atmosphériques de « The Silver Gate » et son black qui met tout de suite les choses à leurs places. Du pur travail d’orfèvre qui ravira les fans de black sombre, énergique, envoutant et symphonique. On cotoie pas mal de passages assez proches de ce que peut proposer DIMMU BORGIR, mais en moins pompeux peut-être. Les arrangements de Paymon aux claviers sont superbes sans être envahissants. Ecoutez « No Longer Human » (qui est sans doute mon titre préféré du disque) où l’ambiance est saisissante, austère, les riffs glaçants et les claviers magiques. Personnellement, je trouve que DARK FORTRESS a réussi a restituer à de nombreux moments (pas tout le temps) une magie qu’un EMPEROR pouvait se permettre (les sonorités de guitares sur « Cohorror » par exemple m’évoquent le style de Maître Samoth). Vous savez, ces espèces de climats fantasmagoriques ou épiques dont DIMMU sont très friands également …

A ce titre, les guitares sont impeccables, les soli d’Asvargr et Santura zigzaguent au milieu du marasme (« Analepsy ») et j’aurai aimé qu’il y en ait un peu plus éventuellement. On va du très rapide (vive les blasts comme sur la première partie de « The Unflesh ») au mid-tempo. On notera le surprenant « Baphomet », au rythme martial (presque dansant !) avec ses chœurs à la fois incantatoires et guerriers où un invité de marque en la personne de Tom Gabriel Fisher (CELTIC FROST) vient offrir quelques vociférations. En parlant de vociférations, celles du nouveau frontman Morean s’avèrent fort efficaces même si elles collent aux poncifs du genre (proches d’un Shagrath, un petit peu d’Abbath …).

Si vous ne connaissez pas encore DARK FORTRESS mais si vous êtes fans de black bien percutant et classieux à la fois, si les références citées dans cette chronique vous interpellent à mort, foncez sur cet Eidolon qui sort le 25 Février prochain dans toutes les bonnes épiceries, vous ne le regretterez pas. En ce qui me concerne, une des révélations black metal de ce début d’année. DARK FORTRESS sera en tournée européenne avec HELHEIM et VULTURES INDUSTRIES, pas de date française prévue pour l’instant malheureusement.

note : un bon 4.5/5

En attendant, voici quelques liens utiles et ultimes :

Site Internet :
http://www.thetruedarkfortress.com

MySpace :
http://www.myspace.com/darkfortress




Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Morean (chant)
- Asvargr (guitare)
- V. Santura (guitare)
- Draug (basse)
- Seraph (batterie)
- Paymon (claviers)


1. The Silver Gate
2. Cohorror
3. Baphomet
4. The Unflesh
5. Analepsy
6. Edge Of Night
7. No Longer Human
8. Catacrusis
9. Antiversum



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod