Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT ET BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


VINTERRIKET - Der Letzte Winter - Der Ewigkeit Entgegen (2005)
Par POSSOPO le 8 Novembre 2007          Consultée 4159 fois

Cette fille est froide. Cette fille est belle.
Cette fille souffre du traumatisme qui lui a brisé l'affect.

Cette fille n'éprouve plus. Cette fille ne ressent plus.
Cette fille lutte contre l'endolorissement d'un cœur autrefois si chaud, dont les battements savaient s'accélérer, qui peinent aujourd'hui à battre à une cadence autre que régulière de désespoir.

La vie s'est fanée en elle.

Elle a perdu le lien qui la tenait au monde extérieur. Elle s'enferme malgré elle dans un intérieur d'un gris confortable et maudit. Elle hurle son inanition que personne n'entend. Elle n'existe plus que dans le néant de sa propre douleur. Elle crie à l'aide dans un silence de cathédrale en ruines, que nul ne visitera jamais sinon les souvenirs affadis d'un passé si passionné.

Cette nuit tragique, VINTERRIKET est féminin. Il continue son œuvre d'anéantissement au plus profond d'un corps plus fin qu'une perle rare, martyr emmitouflé sous une robe de nacre à l'absolue pureté. Le regard bleu envoie un ultime message de tristesse que nul être ne saura capter. Un message en pointillés d'une timidité maladive, les dernières forces jetées à l'eau, dans un océan qui glace les sangs de ceux qui s'en approchent. Exprimer l'indicible une dernière fois avant de se réfugier à tout jamais dans un malheur éteint. Cette maladie se vit seule.

La fatigue, l'ennui, la dévitalisation des sentiments. La plus affligeante torture pour une âme trop consciente de son état. Un cerveau qui périclite à analyser le pourquoi de cette perte nerveuse et sensorielle. Cette perte qui a fait fuir le dernier entourage, apeuré par le vide grandissant, affligé de ne plus pouvoir correspondre avec un organisme condamné au mutisme.

La température descend encore. Les derniers soubresauts de réaction disparaissent sous un amas de non-sentiments. Peut-être encore un dernier souffle de volonté ? Un mot qui raccrochera cette infinie beauté au réel ?

VINTERRIKET, toujours fidèle à lui-même. Un black metal hivernal noyé sous des claviers de givre. Un flot incessant de sorties, démos, splits, obscures compilations et véritables albums en séries limitées. Un sol charbonneux décoré de pentacles en larmes, pentacles recouverts d'une surcouche formidablement épaisse d'atmosphères désertiques et glaciales. La méthode se répète à l'infini, la lassitude gagne du terrain. Une lassitude voulue par l'artiste, une anémie, un dépérissement…

…Cette âme féminine au charme inaccessible s'est étiolée à jamais, le dernier espoir s'est envolé. Et dieu que cette fille était belle.

Et Dieu que ce disque, qui court sur une formule identique jusque dans ses moindres détails à d'autres réussites de VINTERRIKET est générique et magnifique.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


PESTE NOIRE
La Sanie Des Siècles - Panégyrique De La Dégénérescence (2006)
1er chef-d'oeuvre officiel de black metal putride

(+ 2 kros-express)



DRUDKH
Estrangement (2007)
Le début de la fin, et c'est toujours aussi bien


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Christoph Ziegler (tout)


1. Herbststürme
2. Tannenmeer
3. Nachtgeflüster
4. Vergänglichkeit
5. In Den Unendlichen Weiten Der Weißen Trostlosigkei
6. Winterreise - Wege In Die Einsamkeit
7. Winternacht - Kalte Schwärze Im Bann Der Silbernen
8. Winternebel - Graue Schleier Der Ewigkeit
9. Heimgang Der Seelen



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod