Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (24)
Questions / Réponses (1 / 12)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (1074)
 Facebook (126)

AIRBOURNE - Runnin' Wild (2007)
Par THE MARGINAL le 26 Août 2007          Consultée 11479 fois

On a pu le constater : le hard rock australien a repris du poil de la bête depuis 2 ans avec l'émergence de jeunes groupes talentueux. On en avait eu la preuve avec Green Dollar Colour, Doomfoxx, Hell City Glamours, Koritni (la suite de Green Dollar Colour). Voilà que débarque maintenant Airbourne, un jeune quartette aux dents longues.

Qui est exactement Airbourne ? Tout simplement un jeune groupe qui, après avoir publié un EP de 8 titres en 2004 intitulé "Ready to rock" (quasiment introuvable), sort son premier véritable album studio "Runnin' Wild" en 2007 chez Capitol (chose surprenante de nos jours, vu que les majors ne courent plus après les groupes de hard rock). Sur le plan musical, Airbourne pratique un hard rock typiquement australien, bien dans la lignée des Rose Tattoo et AC/DC.

Bon, rien de révolutionnaire, me direz-vous... Certes, mais dans ce cas précis, c'est spontané, c'est frais, c'est terriblement énergique et jouissif. Airbourne n'est pas du genre à chercher midi à quatorze heures et les compos de cet album se veulent directes, sans fioriture. Alors, c'est vrai que "Stand up for rock n' roll" est la chanson de l'album la plus longue, la plus travaillée en apparence, vu qu'elle est mise sur orbite par une longue intro (qui dure 55 secondes) montant crescendo, mais une fois passée ladite intro, ça dépote sévère, le rythme est soutenu, élevé, appuyé par une voix criarde dans les limites du correct, ainsi que l'enthousiasme des musiciens.

Pour le reste, Airbourne semble avoir un sacré potentiel. Qu'il s'agisse de compos rythmées qui dépotent("Blackjack", "Girls in black", "Let's ride"), de hard boogie ("Runnin' wild" qui a des allures d'hymne fédérateur), de mid-tempos qui font taper du pied ("Too much, too young, too fast" dont le refrain repris en choeur est typiquement Hard US et ferait palir de jalousie les Rhino Bucket, Dirty Looks et autres Jackyl, "Diamond in the rough", "What's eatin' you" dont le début fait un peu penser au fameux "Back in black" de qui-vous-savez) ou encore de faire l'apologie des femmes et du vin ("Cheap wine & cheaper women" : ce titre montre que les 4 jeunes musiciens australiens sont allés à bonne école), Airbourne montre qu'il maitrise bien les ficelles de ce créneau musical et qu'il a des choses à dire. L'ensemble de cet album est très cohérent, brut, d'autant qu'on n'y trouve a pas la moindre trace de ballade.

Pour moi, cet album des australiens de Airbourne est une excellente surprise. Je me permettrai même d'ajouter que "Runnin' wild" est le meilleur album de hard rock que j'ai découvert en 2007. Il faut dire que cet album est énergique, inspiré et que ce jeune groupe sait particulièrement soigner les refrains. Avec ça, l'avenir de Airbourne s'annonce prometteur et la relève des AC/DC et Rose Tattoo semble assurée, pour peu que ce jeune combo poursuive sur sa lancée. Souhaitons à Airbourne un avenir radieux...

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


GIUNTINI PROJECT
Iii (2006)
Association tony martin/aldo giuntini décapante !




DOKKEN
Tooth And Nail (1984)
Hard rock


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
   THE BLUE OYSTER

 
   (2 chroniques)



- Joel O’keeffe (chant, guitare)
- David Roads (guitare)
- Justin Street (basse)
- Ryan O’keeffe (batterie)


1. Stand Up For Rock N' Roll
2. Runnin' Wild
3. Too Much, Too Young, Too Fast
4. Diamond In The Round
5. Fat City
6. Blackjack
7. What's Eatin' You
8. Girls In Black
9. Cheap Wine
10. Heartbreaker
11. Let's Ride



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod