Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Cut Up

VOMITORY - Terrorize Brutalize Sodomize (2007)
Par POWERSYLV le 22 Avril 2007          Consultée 4112 fois

Avant l'écoute de ce Terrorize Brutalize Sodomize, mon expérience passée avec VOMITORY se résumait à 1 mot : bruit. Effectivement, même si j'ai toujours aimé le death old-school (floridien, suédois ...) et ses effluves plus mélodiques venues de Scandinavie, le brutal death était une autre chanson. Certes, si j'ai toujours trouvé les musiciens de ce sous-genre très performants (surtout les batteurs qui sont carrément impressionnants et pour lesquels j'ai une admiration sans borne), l'impression de linéarité et les blasts-beats du début à la fin faisaient que je n'avais jamais réussi à écouter en entier un VITAL REMAINS, un KRISIUN ou un VOMITORY. Ce dernier, j'avais pu le voir (et surtout l'entendre) lors de la grand' messe estivale qui se passe tous les débuts août là-bas, aux confins de l'Allemagne du nord (vous savez, le célèbre W.....n) et le sentiment à l'écoute d'un disque des combos pré-cités me faisait dire la même chose à l'occasion de cette prestation bruitiste. Par contre, ça blaste à tout va avec une violence qui renverrai le parrain OBITUARY avec sa pelle et son râteau faire des pâtés dans son bac à sable près des rivages de Floride.

Ben là, avec Terrorize Brutalize Sodomize (raffiné le titre), on est mangé à la sauce death brutal, il fallait s'y attendre, même si sur quelques titres des penchants old-school voire thrash sont perceptibles dans les riffs et les rythmiques. VOMITORY a toujours avec ce goût pour le gore et le péché de chair ... "fraîche" : regardez-moi cette pochette des plus ragoutante qui ferait vomir Maîté en personne et tout le personnel de la cuisine des mousquetaires. Donc, VOMITORY ne s'est pas calmé et sur la plupart des morceaux de ce à toujours décidé de Terrorize Brutalize Sodomize toute finesse est à bannir - ce qui finalement rassurera les fans purs et durs Le premier titre "Eternal Trail Of Corpses" n'a pas d'intro et vous attrape par la peau du cul dès les premières secondes, genre le morceau qui ne fait pas de quartier (de viande) quoi. Guitares fumantes et rapides, batterie "à fond, à fond, à fond", hurlements/gargouillis furieux et d'outre-tombe du chanteur/bassiste Erik Rundqvist. Bon, il y a quelques breaks et parfois, quelques petits passages/morceaux voient le tempo se ralentit sensiblement : la première partie de "Terrorize Brutalize Sodomize", le terrible "The Burning Black" par exemple qui possède des accents death old-school - voire thrash - plus prononcés, "March Into Oblivion", le ténébreux "Whispers From The Dead" ou "Flesh Passion". On félicitera le groupe (et surtout les 2 duellistes Urban Gustafsson et Peter Östlund - THE LAW et remplaçant du démissionnaire Ulf Dalegren guitariste de longue date parti pour raisons personnelles fin 2005) d'avoir mis quelques soli de dératés sympas qui surmontent par moments et par endroits à la surface de cette grosse marmite fumante. Le son monstrueux est signé Rikard Löfgren, dans sa première collaboration avec le groupe.

Bref, ce disque, condensé de violence pure et provocatrice sera une bénédiction pour les fans absolu du groupe et du style - surtout que ceux-ci auront dû attendre 3 bonnes années (depuis la sortie de Primal Massacre). En ce qui me concerne, bien que n'étant pas accro "inconditionnel" de ce style, je dois avouer que ça fait du bien par où ça passe. Cependant, tout n'y est pas si linéaire que les premières impressions que j'avais eu par rapport à la musique de VOMITORY, certains titres du milieu de l'album étant un peu moins systématiquement axés sur la vitesse d'exécution. Mais bon, ce style de death metal est tout de même limité dans ses influences et ses aspirations, donc je ne m'attendais pas non plus à y trouver des mandolines et de l'accordéon. Pas ce que j'écouterais tous les jours mais un album à garder dans un coin le jour où j'ai envie de me faire violence et de me botter le cul pendant 40 minutes - pour me motiver, tout ça ... Allez hop, un VOMITORY au p'tit dej' ! Miam.

A lire aussi en DEATH METAL par POWERSYLV :


GRAVE
Dominion Viii (2008)
Nouvel opus saignant des suédois




FARMAKON
A Warm Glimpse (2003)
Death expérimental


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Erik Rundqvist (chant, basse)
- Urban Gustafsson (guitare)
- Peter Östlund (guitare)
- Tobias Gustafsson (batterie)


1. Eternal Trail Of Corpses
2. Scavenging The Slaughtered
3. Terrorize Brutalize Sodomize
4. The Burning Black
5. Defiled And Inferior
6. March Into Oblivion
7. Whispers From The Dead
8. Heresy
9. Flesh Passion
10. Cremation Ceremony



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod