Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Dream Evil, Thornbridge, Hibria, Nautiluz, Civilization One, Burning Point, Dragonland, Hammerfall, Stormhammer, Iron Fire
- Membre : Gotham City
 

 Site Officiel Du Groupe (477)

NOCTURNAL RITES - In A Time Of Blood And Fire (1995)
Par BAST le 4 Mars 2007          Consultée 4952 fois

Au lieu des compliments qu’il méritait, le second album de NOCTURNAL RITES n’a recueilli qu’un injuste mépris (« Tales Of Mystery And Imagination », 1998). Forcément, pour le journaliste metal de base, celui par exemple de la presse écrite qui voyait avec fort peu d’engouement le revival true metal concrétiser nettement ce qui n’était alors que des soubresauts incertains, NOCTURNAL RITES se voyait condamné par deux caractéristiques, certes sans valeur artistique, mais visiblement cruciales...

NOCTURNAL RITES a débuté sa carrière en tant que formation de death metal (le style du logo et de la pochette ne ment pas) ? C’est donc un opportunisme sans vergogne qui l’a poussé à se tourner vers un heavy traditionnel, nettement plus prometteur en terme de vente.
NOCTURNAL RITES est suédois ? On a donc droit à une resucée d’HAMMERFALL qu’il pompe sans limite.

Bref, si la première affirmation ne peut être confirmée ou infirmée, ce premier album de NOCTURNAL RITES a, pour commencer, le mérite de démontrer que la seconde est sans aucun fondement.

Puisque « In a Time of Blood and Fire » est sorti en 1995, que le premier album d’HAMMERFALL a quant à lui vu le jour deux ans plus tard et que, surtout, le style pratiqué par NOCTURNAL RITES est absolument le même que celui caractérisant « Tales Of Mystery And Imagination », cela revient irrémédiablement à dire que la musique d’HAMMERFALL n’a pu avoir de prise, en terme d’influence, sur celle de son puîné.
Bref, tandis que sort « In a Time of Blood and Fire », HAMMERFALL n’existe pas, si ce n’est peut-être sur une feuille de papier posée sur le bureau du patron de Nuclear Blast.

Finalement, si HAMMERFALL a pu servir les dessins de NOCTURNAL RITES, c’est uniquement au regard de son succès, encourageant pour les autres formations. Toutes les autres.

Bref, NOCTURNAL RITES confirme avec sa première galette que ses influences sont davantage à aller chercher du côté d’HELLOWEEN (« Lay Of Ennui »), de GAMMA RAY, de MANOWAR, d’IRON MAIDEN (« Dawnspell ») et peut-être même d’ANGRA (« Dragonisle »).

Dès le premier titre de l’album, on cerne assez justement la formation suédoise, celle-là même qui accouchera du chef-d’œuvre « Tales Of Mystery And Imagination » et de son excellent successeur, « The Sacred Talisman ». Le heavy de NOCTURNAL RITES est ultra-épique (« Skyline Flame », « Black Death »), speed (« Sword Of Steel »), très mélodique (« Lay Of Ennui ») et entraînant (« In A Time Of Blood And Fire »).

Si l’on a surtout droit à d’excellents titres, (« Skyline Flame » « Rest In Peace », « Dragonisle »), on sent tout de même que NOCTURNAL RITES n’est pas encore tout à fait au point. Certains passages de « Dawnspell » sont un peu tirés par les cheveux, par exemple (notamment le refrain). De même, il arrive régulièrement que le rythme soit cassé de façon un peu trop grossière, abrupte.

Sur cet opus fort prometteur, un homme s’impose plus que les autres : Anders Zackrisson, qui propose un chant tout bonnement sublime. Sans que son timbre soit à proprement parler plus beau que les autres ou que sa technique s’avère renversante, il a cette capacité à habiter totalement les titres qu’il interprète (le refrain de « Skyline Flame » s’avère un excellent exemple) et - particularité que l’on retrouvera plus tard chez la plupart des formations suédoises - à alterner comme personne les passages graves et ceux plus optimistes (« In A Time Of Blood And Fire », « Dawnspell », « Rest In Peace »). Un chant exemplaire lorsqu’il s’agit, à mon sens, d’évoquer ce qu’est le heavy épique.

« In A Time Of Blood And Fire » est un bon album, surtout pour l’époque. Et pour les amateurs du groupe, il constitue un indispensable, avec quelques perles comme « Skyline Flame », « Rest In Peace ». En outre, la production s’avère correcte, voire surprenante lorsque l’on considère que NOCTURNAL RITES n’était rien d’autre qu’un groupe mineur du milieu des années 90.
La suite pour les Suédois sera un groupe qui touche au firmament pour finalement se fondre dans la masse après avoir perdu son chanteur. Mais ça, ce n’est qu’une vision très personnelle puisque les albums de NOCTURNAL RITES continuent de toucher un public assez large.


Chronique écrite début 2007, deux ans après la sortie de « Grand Illusion », quelques semaines après que cette excitante nouvelle fût tombée : Anders Zackrisson vient de rejoindre une toute nouvelle formation, PLANET STORM.

A lire aussi en POWER METAL par BAST :


DOMINE
Dragonlord (tales Of The Noble Steel) (1999)
Un truc énorme sur cet album




FREEDOM CALL
Crystal Empire (2001)
Power metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Anders Zackrisson (chant)
- Fredrik Mannberg (guitare)
- Mikael Söderström (guitare)
- Nils Eriksson (basse)
- Ulf Andersson (batterie)


1. Sword Of Steel
2. Skyline Flame
3. Black Death
4. In A Time Of Blood And Fire
5. Dawnspell
6. Lay Of Ennui
7. Winds Of Death
8. Rest In Peace
9. Dragonisle



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod