Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Nightmare
- Membre : Megadeth, Titan Force
 

 Site Officiel (181)
 Myspace (169)
 Facebook (169)
 Chaîne Youtube (201)

JAG PANZER - Thane To The Throne (2000)
Par DARK SCHNEIDER le 4 Mai 2007          Consultée 3808 fois

Groupe américain ayant sorti un album culte en 1984, Ample destruction, JAG PANZER avait connu dans les 80’s une carrière qui tourna vite au vinaigre. La faute à des changements de line-up mal venus et à des problèmes de distribution plutôt conséquents, ce qui mena le groupe au split. Cependant suite au regain d’activité du heavy metal dans la seconde partie des 90’s, JAG PANZER en profita pour se reformer. Mais ce combo n’a jamais bénéficié d’une grande exposition médiatique dans notre pays, en partie à cause de certains journalistes spécialisés qui ont particulièrement dénigré ce groupe d’une manière tout à fait injuste.

Thane to the throne, troisième album issu de la reformation, est certainement l’œuvre la plus ambitieuse des Américains. En effet, JAG PANZER décida ici de s’attaquer à une œuvre majeure de Shakespeare : MacBeth. Cette histoire de trahison et de pouvoir offrait toute la matière nécessaire à la réalisation d’un concept album épique. JAG PANZER adapte avec brio la pièce de Shakespeare. Thane to the throne est une œuvre compacte et homogène. Contrairement à certains concepts albums, Thane to the throne n’est pas alourdi par des interludes trop nombreux et des narrations bien kitsch. Les quelques interludes de l’album, des passages de guitare classique, sont à chaque fois bien venus.

Musicalement, il est difficile de ne pas comparer JAG PANZER à un autre combo américain : ICED EARTH. Les deux groupes partagent en commun un certain penchant pour un aspect « power » du heavy metal, se caractérisant par des rythmiques saccadées très thrashisantes. Sauf que contrairement à ICED EARTH, JAG PANZER ne sonne pas comme un mix de PRIEST/MAIDEN/METALLICA. Leur style est nettement plus personnel que celui de la bande à Jon Schaffer. Mais ce qui fait surtout la grande différence entre les deux groupes, c’est le chant. Effectivement, Harry « Tyrant » Conklin à une voix très puissante et lyrique, sans commune mesure avec le monolithique Matt Barlow.

En regardant les crédits de l’album, si l’on constate que toutes les paroles et lignes vocales ont été écrites par Harry Conklin, on s’aperçoit également que les deux guitaristes se partagent la composition de la musique mais ne composent jamais ensemble. Ainsi les morceaux écrits par Chris Broderick sont caractérisés par le style plus thrashisant et virtuose du six-cordistes. Tandis que ceux écrits par Mark Briody sont plus mélodiques et ont tendance à plus exploiter les instruments additionnels, notamment les superbes interventions du violon qui apportent une touche celtique fort appréciable. J’ai pour ma part une préférence pour le style de Mark Briody.

Thane to the throne contient donc son lot d’arrangements avec des violonnades celtiques, des chœurs et des passages de guitare néoclassique interprétés par Chris Broderick, fin technicien non dépourvu de feeling. Plusieurs protagonistes prennent part à l’histoire, tous ces personnages sont interprétés par Harry Conklin, son chant se fait donc très théâtral et nuancé, son timbre lyrique colle parfaitement à l’histoire. Tous les éléments sont donc réunis afin que la tension dramatique de cette tragédie soit à son comble.

Ce concept album forme un bloc très homogène, peut-être trop même car une fois l’écoute terminée il est bien difficile de retenir une chanson en particulier. Mais en fait Thane to the throne demande une certaine attention et ne révèle toute sa substance qu’après plusieurs écoutes. Je me souviens avoir d’abord noté cet album 3/5, et ne pas avoir forcément envie de le réécouter à de nombreuse reprises. Pourtant, chaque écoute s’est révélée meilleure que la précédente, de nombreux détails et finesses de composition se sont immiscés dans mon oreille. De ce fait il m’apparaît bien difficile de mettre moins de 4/5 à cette œuvre. Au fil des écoutes, chacun se fera son opinion sur ses titres favoris, pour ma part les morceaux à dominantes épiques ont ma préférence : « Thane of cawdor », « Bloody crime », « Three voices of fate » et son refrain vindicatif (« I am Mac Beth, none will defy, even Macduff »). L’album se termine en beauté avec le superbe « Tragedy of Mac Beth », titre plus calme où Harry Conklin se pose vraiment en tant que chanteur d’exception, sa voix est tout bonnement splendide sur les passages les plus calmes. Un feeling rare pour un groupe officiant dans un heavy metal US.

Thane to the throne est donc un album majeur dans la carrière de JAG PANZER. Une œuvre lyrique et puissante qui évite de tomber dans une démesure de mauvais goût. Tout amateur de heavy metal épique et de littérature Shakespearienne se doit d’écouter cet album. Et puis franchement, ça serait bien dommage de passer à côté d’un chanteur aussi doué que Harry « tyrant » Conklin.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


TOKYO BLADE
Night Of The Blade (1984)
Jamais une lame ne fut aussi bien aiguisée




TAROT'S MYST
Odyssey (1999)
Projet solo du guitariste de stormwitch


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Harry Conklin (chant)
- Mark Briody (guitare)
- Chris Broderick (guitare)
- John Tetley (basse)
- Rikard Stjernquist (batterie)


1. Thane Of Cawdor
2. King At A Price
3. Bloody Crime
4. The Premonitions
5. Treachery's Stain
6. Spectres Of The Past
7. Banquo's Final Rest
8. Three Voices Of Fate
9. Hell To Pay
10. The Prophecies (fugue In D Minor)
11. Insanity's Mind
12. Requiem For Lady Macbeth
13. Face Of Fear
14. Fall Of Dunsinane
15. Fate's Triumph
16. The Downward Fall
17. Tragedy Of Macbeth



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod