Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Nightmare
- Membre : Megadeth, Titan Force, Act Of Defiance
 

 Site Officiel (237)
 Myspace (224)
 Facebook (220)
 Chaîne Youtube (249)

JAG PANZER - The Deviant Chord (2017)
Par DARK SCHNEIDER le 8 Mars 2018          Consultée 813 fois

JAG PANZER prend le temps de vivre. Sans doute pas par véritable choix, mais franchement, ce n'est pas plus mal. Ainsi, c'est lorsque l'on ne pense plus vraiment à eux que l'on apprend qu'un nouvel album va sortir (ce qui était déjà le cas avec "The Scourge Of Light", paru sept ans après son prédécesseur). C'est que les Américains se mettent souvent en sommeil, d'ailleurs ils avaient carrément annoncé un split en juillet 2011 suite au départ du guitariste Christian Lasegue, pour revenir comme si de rien n'était pour quelques dates en 2014, ce qui fait qu'officiellement le split tient toujours ! La com', ils s'en foutent un peu les mecs de JAG PANZER. Bref, "The Deviant Chord" est une livraison au caractère inopiné, une bonne nouvelle que l'on avait pas vu venir, un cadeau surprise, alors déballons l'offrande !

On remarquera d'abord une cover très sympa, les Américains ont fait appel à Dusan Markovic, un Serbe dont toutes les illustrations poutrent, je sens qu'il a de l'avenir dans le milieu ce gars-là. Ah c'est sûr, on aura pas la nostalgie des attentats visuels qui servaient d'illustrations à leurs opus de la fin des 90s. Par contre pour la musique, je ne cracherai pas sur un album du niveau de ce qu'ils proposaient à cette époque. Mais nos vétérans (*) du Power Metal US ont vieilli, et ont, rappelons-le, connu un changement de line-up aux lourdes conséquences avec le départ du talentueux shredder Chris Broderick qui s'était vu proposer un contrat juteux chez MEGADETH. Son remplaçant,Christian Lasegue, n'est resté que quelques années. Finalement, c'est Joey Tafolla qui a repris le poste. Ce dernier s'était déjà illustré sur le jubilatoire premier album, "Ample Destruction", sur lequel cependant il n'étalait pas encore toutes ses compétences. En effet, l'appel du shred fut plus fort que tout et il devait à l'époque quitter rapidement le groupe pour rejoindre l'écurie de Mike Varney, mais il ne publiera finalement que trois albums solo (le premier, dans une pure veine Heavy shred instru est d'ailleurs tout à fait recommandable) et se concentrera surtout sur l'enseignement. Et il n'était donc pas dit de le revoir dans le giron de JAG PANZER... Et bien son retour se fait on ne plus remarquer !

Donc si Mark Briody demeure le grand patron en terme de composition, Joey Tafolla est quant à lui tout sauf un soliste discret ! C'est que l'homme semble retrouver là un amour de jeunesse qui lui redonne toute sa fougue : son style très flashy semble tout droit sorti des 80s ! N'allez pas croire que le gars est toujours resté bloqué sur cette période, bien au contraire, son deuxième album solo sorti en 1991 était là pour prouver qu'il était tout aussi crédible dans un domaine Blues Rock. Bref, là on sent vraiment le mec qui s'éclate dans un style de pur performance. Sauf que la musique de JAG PANZER a pas mal évolué avec le temps, et le Power/Speed agressif des débuts a depuis longtemps cédé la place à un Heavy plus recherché et travaillé. On pourrait finalement croire que le style plus discret de Christian Lasegue convenait quand même mieux au groupe. Ici, la fusion des styles semble parfois quelque peu forcée, c'est flagrant sur "Fire Of Our Spirit" où Joey Tafolla en fout partout c'te cochon, une vraie apologie de son shred ! Mais si vous aimez ça, et ben c'est bonnard. Et puis il y a quand même de la personnalité dans son jeu, visuellement déjà (l'homme positionne son poignet droit de façon encore plus étrange que Marty Friedman) mais aussi musicalement avec l'usage intensif des chromatismes qui donne une certaine coloration à ses parties lead.

Mais allez, même si le style de Tafolla pourra en déranger certains, on ne peut cependant qu'admettre que Mark Briody parvient toujours à fournir des compositions très solides et globalement assez variées (ce qu'il revendique). La patte du groupe reste parfaitement identifiable, il ne pourrait de toute façon en être autrement avec le si talentueux Harry Conklin au chant. Ce dernier, malgré le poids des ans, parvient une fois de plus à délivrer une prestation à la qualité étonnante, et nous délecte de son timbre très personnel, toujours empreint d'une solennité qui impose le respect. Bon on sent qu'il y a une légère perte d'amplitude, mais ce n'est pas grand-chose. Je reste désespéré par le manque de reconnaissance de ce gars.
Et c'est donc une belle brochette de nouveaux morceaux que nous avons là, l'efficacité est de mise et l'album offre une belle homogénéité (peut-être un peu trop d'ailleurs, on aurait aimé qu'un titre ou deux se distinguent un peu plus du lot). Le groupe alterne toujours aussi bien les registres, entre Heavy pur jus avec mélodies très en avant, du refrain catchy (imparable "Divine Intervention"), l'utilisation de chœurs qui portent leur propre marque de fabrique (écoutez donc "Far Beyond All Fear"), et l'incorporation d'éléments médiévalo-celtiques avec violonnades à la clé ("The Long Awaited Kiss", "The Deviant Chord"). Bon, il faut admettre aussi que le groupe ne se renouvelle clairement pas, ce sont d'ailleurs les passages médiévaux qui évoquent le plus certains morceaux plus anciens. "The Deviant Chord" ne peut se targuer d'égaler les réalisations passées comme "Thane To The Throne" ou "Mechanized Warfare". À l'image de "Foggy Dew" : au lieu de composer un morceau à consonances celtiques du début à la fin, le groupe choisi plutôt de passer à la moulinette Heavy ce traditionnel irlandais bien connu, le résultat est satisfaisant, mais pas des plus aventureux...

C'est quand même un bien bel album que nous avons là. Les fans de JAG PANZER s'y retrouveront à défaut de retrouver des sensations aussi fortes que par le passé, quant aux autres, n'hésitez pas si vous voulez du Heavy/Power de qualité joué par un groupe toujours doté d'une forte personnalité.

(*) Et oui, le cap des trente ans de carrière est déjà passé depuis un bail, si on ne compte pas tous les hiatus.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


LOUDNESS
Risky Woman (1986)
Et encore un single qui bute !




VIRGIN STEELE
Wait For The Night (1983)
Le baroud d'honneur de Jack Starr


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Harry 'the Tyrant' Conklin (chant)
- Mark Briody (guitares, claviers)
- Joey Tafolla (guitares)
- John Tetley (basse)
- Rikard Stjernquist (batterie)


1. Born Of The Flame
2. Far Beyond All Fear
3. The Deviant Chord
4. Blacklist
5. Foggy Dew
6. Divine Intervention
7. Long Awaited Kiss
8. Salacious Behaviour
9. Fire Of Our Spirit
10. Dare



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod