Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Carnivore

TYPE O NEGATIVE - The Origin Of The Feces (1992)
Par POSSOPO le 9 Mars 2007          Consultée 8397 fois

"The Origin Of The Feces" est une grosse merde. Elle sort du trou du cul de Peter Steele que vous pouvez zieuter sur la gauche. Elle sent raisonnablement mauvais, a un vécu, les mouches volent déjà au-dessus, sa robe est relativement sombre. Le décor est planté.
Sur ce disque, TYPE O NEGATIVE s'est donc lâché. Déjà, après un seul album studio. Autant dire que le résultat de cette rapide digestion a été passablement mal accueilli et continue d'être difficilement perçu par de nombreux admirateurs du prince new-yorkais du metal gothique pour tétons à peine éclos. Il suffit d'un soupçon de psychologie pour comprendre l'humour d'un groupe qui lutte ainsi contre son penchant pour la déprime. Humour gris, noir et marron, cynique, absurde et imbitable. Peter, Kenny, Josh et Sal osent le pire, en espérant peut-être accoucher du meilleur.

Cet effort, le second de la discographie du quartette de Brooklyn, est un live. Drôle d'idée de proposer à ses auditeurs un enregistrement qui ne peut qu'être constitué d'une grande majorité de morceaux d'un premier opus sorti tout juste un an auparavant. Peu importe car ce live est faux. Ce n'est pas une arnaque équivalente à celle que proposa SLAYER en 1985 mais une simple parodie dont tout le monde était au courant dès le départ puisque le sous-titre de l'album est "not live at Brighton Beach", le barrio de l'artiste. Le public est ici hostile au spectacle. Il siffle, hurle sa haine et applaudit uniquement lorsque Peter Steele annonce le dernier morceau, ô soulagement. L'histoire voudrait que Peter Steele ait empoché quelques dollars afin de sortir un disque live, qu'il aurait gardé les sous et appelé des potes pour reconstituer les pires moments de scène des débuts de TYPE O NEGATIVE, entité incomprise, trop délicate pour les skins et les hardcoreux, trop violente pour les nymphes de quartier. Tous ces conditionnels montrent la crédibilité discutable de cette information. Peu importe, ce qui est sûr, c'est que les morceaux sont bien joués en studio, le son est d'ailleurs très acceptable bien qu'inférieur à celui de son aîné. Et quels sont alors ces morceaux ?

Une bonne partie de "Slow, Deep And Hard", comment faire autrement ? , joués avec une certaine forme de je-m'en-foutisme et de subtils changements donnant l'illusion du live. "Are You Afraid" est un court inédit, depuis devenu un classique, introduction à "Gravity" dans les concerts actuels comme ici. "Hey Pete" consiste en la reprise de "Hey Joe" réécrite de façon assez hilarante pour peu que l'on comprenne la langue de Peter. Enfin, si la version originale du disque consiste en sept pistes, une huitième a été ajoutée à la version censurée (au niveau de la pochette). Il s'agit d'un "Paranoïd" méconnaissable, à moins de se concentrer sur des paroles pourtant également altérées.

Evaluer "The Origin Of The Feces" comme tout autre disque n'a pas de sens, comparons-le plutôt à ses véritables pairs, les enregistrements comiques. Comme ceux-là, de multiples écoutes affaiblissent son contenu, comme ceux-là, l'incompréhension de la langue les rend presque inutiles. Les francophones pourraient s'emmerder ferme, les anglophones riront un peu, à condition d'aimer le vomi en poudre, les pets de chatte, les concours de pisse, les enfants morts mais tièdes…Car si nous n'atteignons pas, dieu soit loué, les sommets de l'humour grind, cette galette recèle tout de même, sous une couche encore légère d'harmonies pour donzelles mélancoliques dépressives, un gros quelque chose de n'importe quoi. Qui connaît bien TYPE O NEGATIVE dira qu'il ne s'agit là, ni plus ni moins, que du testament absolu du caractère de l'orchestre et de son leader, balançant entre cynisme extrême, large neurasthénie, envie d'enculer des mineures et de manger sa propre merde, on y revient. Jolie compilation de déviances au destin artistique discrètement faisandé.

A lire aussi en HARDCORE par POSSOPO :


REFUSED
The Shape Of Punk To Come (1998)
La révolution du hardcore

(+ 1 kro-express)



CURSED
Iii: Architects Of Troubled Sleep (2008)
Soul core ?


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   KARL VON KARL

 
   (2 chroniques)



- Peter Steele (chant, basse)
- Kenny Hickey (guitare)
- Josh Silver (clavier)
- Sal Abruscato (batterie)


1. I Know You're Fucking Someone Else
2. Are You Afraid
3. Gravity
4. Jackhammer Rape
5. Xero Tolerance
6. Hey Pete
7. Kill You Tonight
8. Paranoid



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod