Recherche avancée       Liste groupes



      
GOTHIC/DOOM  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Theatre Of Tragedy

DRACONIAN - Arcane Rain Fell (2005)
Par ORPHANAGE le 20 Février 2007          Consultée 2673 fois
De nombreux amateurs de Doom Mélodique se souviennent très probablement du magnifique "Where Lovers Mourn", chef d'oeuvre acclamé par la critique, et DRACONIAN s'est depuis fait un grand nom sur la scène Metal extrême en général. Il faut dire que le groupe attendait son heure depuis longtemps, tapi dans l'ombre et martelant l'underground de nombreuses demos malheureusement très faibles en matière de production. DRACONIAN a du attendre son ultime oeuvre ("Dark Oceans We Cry") avant son premier album pour enfin bénéficier d'un mixage à la hauteur de sa musique très orchestrale. Il s'agit d'ailleurs de la seule pré-production dont ils soient fiers aujourd'hui, et ils ont tendance à se déclarer totalement insatisfaits de toutes les autres. Etonnamment, il s'agit également de leur seul travail préliminaire qui témoignent des influences Doom du groupe, puisque la pléiade de démos précédentes laissaient présager une carrière plus inscrite dans un Metal Gothique à chant féminin fort conventionnel. "Where Lovers Mourn" est définitivement très influencé par les premiers albums de THEATRE OF TRAGEDY, et il reste catégoriquement Gothic/Doom, tout comme ce brillant prédécesseur, un "Arcane Rain Fell" suintant de mélancolie et de grisaille.

Les fans de Doom gras et lourd l'auront compris en lisant l'introduction de cette chronique : Draconian est très probablement l'archétype du groupe qui les agace. Il est effectivement très généreux en ce qui concerne les claviers, et les titres sont parcourus en permanence de nappes atmosphériques soignées à l'extrême et très précieuses : on peut autant les interpréter comme summum de finesse qu'édulcorant putassier, cela dépend des points de vue. Toujours est-il que l'effet recherché ne peut probablement pas être plus poussé, plus évocateur et ambiant. On pense à un mélange d'OFFICIUM TRISTE (période "Reason") et MY DYING BRIDE (période "The Light At The End Of The World", probablement) sans oublier le "Velvet Darkness They Fear de TOT, l'aspect romantique étant prépondérant. Des titres de la trempe d'un "A Scenery Of Loss" sont là pour le prouver allègrement : les guitares leads propres au Doom/Death mélancolique sont très en avant et distillent des mélodies vraiment magnifiques, complètement libérées et qui s'épanchent dans des envergures sonores très agréables et émotionnelles. Par ailleurs, les claviers solennels procurent à la musique une réelle imposition religieuse et déprimée, ce qui renforce davantage encore un caractère mélodique aussi sucré que sombre, fort en bouche et terriblement jouissif pour les consentants. Le schéma de ce morceau se retrouvera sur la totalité d'un "Arcane Rain Fell" aussi homogène que prenant : car si l'album ne s'épanche guère dans d'autres contrées que celles d'un Gothic Doom funéraire, orchestral et lancinant, il parvient à offrir une grande diversité mélodique et des sentiments toujours nouveaux.

Il est malgré tout possible de noter quelques breaks plus acides et typés "old" puisque des riffs bien sentis évoquent des influences du Doom classique (comprendre les instigateurs tels que CANDLEMASS, SAINT VITUS ou TROUBLE, entre autres), comme sur l'un des nombreux ponts du magistral "Death, Come Near Me" au riff doom plus détonnant et death ; cela dit, c'est une influence peu perceptible qui ne frappera pas tout le monde. Les membres de DRACONIAN ont beau adorer le old-school Doom, leur musique reste avant tout un pur produit Gothic/Doom, relativement varié dans son abord avec des passages narrés sur le superbe "Daylight Misery" et des instants ou le rythme s'accélère quelque peu ("The Abhorrent Rays"), et aussi très moderne et massif en ce qui concerne l'infaillible production. La beauté des mélodies est tellement énorme, tellement puissante et toujours du meilleur goût, que mêmes les personnes extérieures au metal pourront apprécier "Arcane Rain Fell", même s'ils pourront être rebutés par les Growls (fantastiques) très présents. Ils contribuent cependant toujours plus au fameux background "Beauty And The Beast" qui irradie cette musique, tout en contrastes.

Ainsi, résolument Metal, magnifique, grandiose et désespéré, "Arcane Rain Fell" est tout simplement parfait dans son genre, et il semblerait que son contrat soit totalement rempli : faire passer des émotions à l'aide d'un Doom Symphonique de très grande classe. Entre parenthèses, il se pourrait que les amateurs de Death Mélodique (Dark Tranquillity période "Damage Done" tout particulièrement) puissent trouver de quoi se sustenter avec cet album, certaines rythmiques et guitares solis étant très évocatrices d'une telle influence. Merci DRACONIAN : certains auront beau lui reprocher un certain manque de sobriété (légitime reproche par rapport à leurs goûts probablement plus inclinés du côté d'un Doom cru et rocailleux), il n'empêche que dans le style, et dans la droite lignée de "Where Lovers Mourn", il est certainement très difficile de faire mieux. On n'en demande pas plus!

4.5/5




Marquez et partagez




 
   ORPHANAGE

 
  N/A



- Anders Jacobsson (chant)
- Lisa Johansson (chant)
- Johan Ericson (guitare)
- Magnus Bergström (guitare)
- Thomas Jäger (basse)
- Andreas Karlsson (claviers)
- Jerry Torstensson (batterie)


1. A Scenery Of Loss
2. Daylight Misery
3. The Apostasy Canticle
4. Expostulation
5. Heaven Laid In Tears (angel’s Lament)
6. The Abhorrent Rays
7. The Everlasting Scar
8. Death, Come Near Me



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod