Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM/GOTHIC METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Theatre Of Tragedy, Trees Of Eternity, Ava Inferi
- Style + Membre : Doom:vs

DRACONIAN - Turning Season Within (2008)
Par ORPHANAGE le 15 Juillet 2008          Consultée 2636 fois

Rassuré et pas rassuré… On n’est pas tellement plus avancé, au final, même après une écoute intensive de « Turning Season Within ». Les craintes qu’on avait pu ressentir à l’écoute de ce fameux EP « The Burning Halo » en 2006 s’en sont allées… mais pour prendre une nouvelle forme, moins envahissante mais plus pernicieuse.
Si DRACONIAN est toujours aussi à l’aise dans ses formats Doom et son emphase tragico-gothique, une mauvaise impression pointe, sans pour autant refreiner le plaisir de cette tristesse si élancée qui a fait la renommée des suédois. Peut-être est-on trop exigent à présent. Des titres comme les éternels « The Cry Of Silence » et « Death, Come Near Me », célèbres morceaux fleuves d’une puissance rarement égalée dans le genre Doom Mélodique, ont eu tendance à nous transformer en fines bouches. Peut-être est-ce alors courageux et délibéré de la part du groupe de ne pas avoir réitéré le projet d’un morceau dominant au sein de son nouvel album : les titres tournent autour des 7 minutes et vont davantage à l’essentiel que par le passé, plus encore même que les trois titres inédits de « The Burning Halo ».

Evidemment, DRACONIAN n’est pas devenu plus brut, ni plus direct, du moins au niveau du son : son emphase épique, on la connaît de longue date, mais elle a toujours flirté avec un romantisme noir typique et parfaitement mené qu’on plébiscite depuis toujours dans sa musique. Alors sans accentuer son côté Death, bien au contraire, DRACONIAN est plus direct sur le plan structurel : titres toujours assez longs mais pas trop, breaks habiles et efficaces, instants de recueillement (superbe « Failure Epiphany »), et, atout majeur, le chant de Lisa est beaucoup plus présent que sur « Arcane Rain Fell ». Il en ressort des parties chantées très belles et fines ; pas d’interrogation à ce niveau-là : DRACONIAN garde une longueur d’avance colossale sur les autres groupes estampillés « Gothic Metal à chant féminin » car il a l’art d’agir avec distinction, force, élégance, émotion sincère. Quel style ! pourrait-on dire, et c’est bien vrai qu’on assiste à une démonstration de savoir-faire en matière de Metal lent et désespéré. Alors quoi ? Qu’est ce qui cloche ? L’accroche générale : les fines bouches que nous sommes en voulaient plus, c’est certain, et on aurait voulu s’en prendre plein la vue, verser des litres de larmes et se dire que « Death, Come Near Me » n’était rien à côté de ça. Mais aucun moyen de le dire sans mentir : « Morphine Cloud » et son travail gracieux de l’acoustique ou le viscéral « When I Wake » ont beau convaincre, on se sentait en droit d’attendre plus, et le déluge d’émotions n’est pas aussi vertigineux qu’escompté. Sur « The Burning Halo », le break acoustique de « The Dying » avait prouvé que DRACONIAN n’avait pas perdu la main en matière de splendeurs lacrymales ; pas que « Turning Season Within » nous amène à conclure que le groupe ne s’y prend plus aussi bien. Simplement, ses révisions formelles ne sont pas forcément très heureuses, et les envolées manquent.

« Turning Season Within » est un superbe album de Doom/Gothic Metal. Vraiment. Mais en tant qu’album de DRACONIAN, il a tendance à laisser l’auditeur sur sa faim. Le plaisir d’écoute est bien là, mais celui qui connaît le reste de la discographie du groupe et qui sait donc de quelles sublimes mélodies le combo fut capable sur ces deux perles que sont « Where Lovers Mourn » et « Arcane Rain Fell » ne pourra que pester contre la sensation d’avortement sentimental qui persiste sur la longueur.
Laissons décanter davantage encore, laissons vieillir l’objet pour être certain du jugement. DRACONIAN mérite bien ça.

A lire aussi en DOOM METAL par ORPHANAGE :


WORSHIP
Dooom (2007)
Coup de maître.




AVA INFERI
Burdens (2005)
Gothic/doom sobre et original


Marquez et partagez




 
   ORPHANAGE

 
  N/A



- Anders Jacobsson (chant)
- Lisa Johansson (chant)
- Johan Ericson (guitare)
- Daniel Arvidsson (guitare)
- Fredrik Johansson (basse)
- Jerry Torstensson (batterie)


1. Seasons Apart
2. When I Wake
3. Earthbound
4. Not Breathing
5. The Failure Epiphany
6. Morphine Cloud
7. Bloodflower
8. The Empty Stare
9. September Ashes



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod