Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : God Seed
 

 Site Officiel (250)
 Chaîne Youtube (177)
 Myspace (207)

BEHERIT - H418ov21.c (1994)
Par POSSOPO le 18 Décembre 2006          Consultée 3990 fois

"Drawing Down The Moon" n’était donc qu’un passage. Et BEHERIT s’est, dès 1994, totalement affranchi du black metal. Adieu veaux, vaches, cochons, peintures faciales et guitares criardes. L’un des premiers parrains du black scandinave grimé a décidé de quitter une scène pourtant encore loin d'avoir atteint sa future saturation. Curieusement, cette démission grandiose n’a jamais attiré le regard. Nuclear Holocausto a tourné talon sans que grand monde ne daigne s’en préoccuper. Il faut dire que la Finlande n’intéressait déjà plus personne, un immense drapeau de gueules à la croix d’azur, liseré d’argent trônait depuis peu au beau milieu de l’estrade.

Relation il y a encore entre le sinistre et bruitiste "The Oath Of Black Blood" et ce "H418ov21.C" impossible à appréhender avec les armes habituellement à notre disposition. Depuis toujours, BEHERIT voit son parcours musical comme la bande originale d’une messe noire aux contours abstraits et changeants. Le chemin emprunté s’éclaircit et l’office débute ici sur une mélopée lugubre aux accents démoniaques. "H418ov21.C", selon les propres mots de son géniteur, est rempli de musique rituelle, comprenez des clapi clapots synthétiques à la cohérence très relative. Tantôt léthargique, tantôt contemplatif, l’œuvre s’adresse au sombre dévot cherchant l’accès à la transe. On pourrait voir en cet album du vaudou, les percussions prennent un caractère tribal au départ surprenant, une porte d’entrée vers le mystique, une lumière noire incroyablement scintillante…ou rien du tout. Tout est ici affaire d’envie, d’autosuggestion et d’absorption de stupéfiants.

Il s’agit de distinguer ce disque qui figure au milieu du pesant catalogue du dark ambient. BEHERIT ne dessine certainement pas un paysage, il ne cherche aucunement à mettre en sons des impressions, il se contente d’accompagner la transe de celui qui cherche à contacter le Malin. Impossible, l’hypothèse posée, de juger des bruits plastiques qui inondent la galette. Ridicules, risibles, grotesques ? Non, puisque l’auditeur est entré dans un état d’hypnose qui le désensibilise. Heureusement pour lui, car un vague soupçon de conscience conduirait à un assez large sourire devant cette théâtralité simpliste et passablement lénifiante. "H418ov21.C" est exactement "Drawing Down The Moon" nettoyé de ses instruments rock. Il ne reste alors que peau de chagrin, on appellera cela un climat, parfois étayé d’un groove nébuleux et maléfitique. Un climat qui parait intelligemment l’album précédent, un climat qui se voit maintenant dépourvu de toute fonction ornementale. Même futur à la NOCTURNUS, mêmes bizarreries sonores, mais absence de véritable substance. C’est au fanatique de remplir cet espace infini avec sa foi en le Diable. Et l'agnostique errera au milieu de ce vide sépulcral et galactique sans jamais comprendre où il a atterri. Le premier élèvera l’opus au rang de quelque chose, le second se moquera de cette misérable rondelle toute pleine de rien.

La démarche est jusqu’au-boutiste, indiscutablement personnelle (n’allons pas faire un vulgaire parallèle avec les dernières élucubrations musicales de Varg Vikernes), le résultat est également raté. Nuclear Holocausto l’a immédiatement compris et tentera de rectifier le tir sur son prochain et dernier album, copie étrangement corrigée de cette plantade excusable.

A lire aussi en AMBIENT par POSSOPO :


VINTERRIKET
Lichtschleier (2006)
De la beauté du blanc

(+ 1 kro-express)



MÖEVÖT
Abgzvoryathre (1993)
Grumuk putrido trimtrok broubrou


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Nuclear Holocausto (tout)


1. The Gate Of Inanna
2. Tribal Death
3. Emotional Ecstasy
4. Fish
5. 21st Century
6. Paradise (part Ii)
7. Mystik Force
8. Spirit Of The God Of Fire
9. E-scape



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod