Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Wintersun

KALMAH - The Black Waltz (2006)
Par AKRON le 5 Avril 2006          Consultée 4418 fois

Après 3 albums, les Finlandais de KALMAH nous reviennent avec «The Black Waltz», nettement meilleur que ses prédécesseurs et qui les affranchit de l’étiquette de «CoB-like». Ici, des influences digérées (même si les deux groupes évoluent dans un style semblable), une production bien meilleure qu’auparavant, onze titres directs et efficaces pour une durée de presque cinquante minutes, cassons le suspense, un très bon disque – malgré une pochette esthétiquement discutable, mais les goûts et les couleurs…

Bref, pour ceux qui ont suivi quelque peu les précédentes productions du groupe, vous vous souviendrez certainement de morceaux assez brouillons, d’une batterie une peu trop facile et d’une production assez faible. Ajoutons encore que les trois albums se ressemblaient beaucoup, de telle sorte qu’on avait de la peine à les différencier à l’oreille, que les solis renvoyaient il est vrai un peu trop à leurs compatriotes CHILDREN OF BODOM, et au final, malgré un bon potentiel, la musique du groupe ne restait pas vraiment en tête même si on passait un bien bon moment.

Près de trois ans ont passé depuis «Swampsong», un nouveau claviériste au jeu excellent a fait son entrée dans le line-up, et on pouvait espérer un renouveau de la musique du groupe. Renouveau qui apparaît déjà au niveau esthétique : le design du logo du groupe a été repensé ; exit les représentations du démon des marécages armé de son trident dans des visuels colorés et assez psychédéliques, on passe aux nuances de gris avec une photo d’une sorte de nain ou de troll sur fond de paysage gelé.
Et l’emballage ne trompe pas, la musique de KALMAH a évolué. Le jeu de batterie, tout en exploitant la double pédale à outrance (influences speed obligent), s’est affiné, et les solis techniques qui étaient la caractéristique principale du combo, sont désormais empreint d’un excellent feeling, développant moins la technique et la vitesse outrancières que l’agencement dans les morceaux.

Morceaux directs, entre quatre et cinq minutes, excepté pour l’interlude acoustique «Svieri Doroga», la qualité des compositions est indéniable. Portés par une solide base rythmique, sans prétention mais efficace, riffs mélodiques ou tranchants («To The Gallows», «The Black Waltz»…) et solis de guitares et de claviers témoignant d’un sens prononcé de la mélodie et ne tombant jamais dans l’étalage stérile de vélocité ou de technicité («Defeat»), ajoutés à quelques effets modernes (comme sur l’intro de «With Terminal Intensity»), la musique du groupe gagne une véritable qualité et une personnalité s’affirme nettement, qui manquait aux précédents albums. Des petits détails ici et là, le soin apporté à l’ensemble – écoutez un morceau comme «Mindrust», ses solis cavalants, ses touches de claviers discrets mais mélodiques en diable, avec la voix black/death qui va bien par-dessus l’ensemble… – font de «The Black Waltz» un très bon album, regorgeant de bonnes idées, et auquel on revient régulièrement avec plaisir, pour découvrir encore une ligne de clavier passée inaperçue jusque là, un riff accrocheur…

Cependant, quelques défauts sont tout de même à signaler ; malgré les éléments apportant une touche unique à chaque morceau, la redondance n’est parfois pas loin, et on aurait aimé plus de variété dans les tempos, voire quelques apparitions de voix claires ici ou là (encore que, on ne peut pas reprocher au groupe de céder à la mode actuelle du death mélodique). Mais bon, on ne va pas non plus chercher la petite bête : du puissant et mélodique «Defeat» au morceau final «One From The Stands», très travaillé (j’aime beaucoup le jeu rythmique sur ce morceau, notamment), «The Black Waltz» est un vrai plaisir pour les oreilles des amateurs du genre.

Nostalgiques des IN FLAMES ou des CHILDREN OF BODOM d’antan, jetez une oreille sur ce disque, il en vaut la peine.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par AKRON :


INSOMNIUM
Above The Weeping World (2006)
Death Mél-ancolique




IN FLAMES
Clayman (2000)
L'ultime album de la première époque In Flames

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   AKRON

 
  N/A



- Pekka Kokko (vocals, guitar)
- Antti Kokko (lead guitar)
- Janne Kusmin (drums)
- Timo Lehtinen (bass)
- Marco Sneck (keyboards)


- the Black Waltz
1. Defeat
2. Bitter Metallic Side
3. Time Takes Us All
4. To The Gallows
5. Svieri Doroga
6. The Black Waltz
7. With Terminal Intensity
8. Man Of The King
9. The Groan Of Wind
10. Mindrust
11. One From The Stands



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod