Recherche avancée       Liste groupes



      
Nü-INDUS  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Static-x, Slaves On Dope, Ill NiÑo
- Membre : Silent Civilian

SPINESHANK - The Height Of Callousness (2000)
Par ALANKAZAME le 1er Mai 2006          Consultée 9216 fois

Le premier album de SpineShank, Strictly Diesel n’était pas vraiment un album réussi. Dans la même veine torturée que les albums de Deftones, il n’atteignait hélas pas l’excellence de ces derniers, loin de là même. Alors voilà, peut-être les personnes ayant connu Strictly Diesel à l’époque de sa sortie ont-elles été sceptiques en voyant The Height of Callousness arriver dans les bacs deux ans plus tard… Il y a fort à parier qu’elles auront regretté leur appréhension en écoutant un chef d’œuvre.

Un chef d’œuvre oui, le premier titre, à savoir le dévastateur Asthmatic, ne me contredira pas. Riffs rapides et hyper bien calibrés, batterie énergique et plutôt brutale, et un chanteur super expressif, poussant des hurlements gutturaux qui transpirent la colère, secondé par un bassiste sorti tout droit de Fear Factory, avec sa grosse voix bien grave et bien grasse… Vous me direz cela ne manque-t-il pas de finesse ? N’est-ce pas là un bête groupe de hardcore ou de nü metal brutal ? Mais non ! Spineshank a eu l’immense chance d’intégrer dans ses rangs Tommy Decker, qui maîtrise les samples et tout un tas de machins électroniques mieux que personne ! Ajoutez à cela un mixage incroyablement bon, qui fait parfaitement fusionner le son indus avec les riffs du nü metal, et vous obtenez LA recette imparable !

Certes The Height of Callousness comporte des titres archi bourrins qui partent dans tous les sens (tout est relatif bien suûr, et dès qu’on se concentre un peu on se rend compte que tous sont archi bien foutus), à l’image du monumental titre éponyme, avec ses gros riffs lourdingues et ses voix écorchées infatigables qui communiquent une irrésistible envie de bouger en tous sens. Parlons en justement, de ce titre : je ne vous raconte pas la tuerie que cela devait être en live, tellement l’aspect « progression dans l’agressivité » a été peaufiné : ça commence avec un petit passage chanté clair, puis on dérive vite fait dans une débauche de hurlements nü metalleux avec une bonne dose de sons électroniques et vlan : tout cela s’envole dans un refrain indus/hardcore à la Fear Factory extraordinairement jouissif ! Les mêmes impressions extrêmes sont bien présentes sur d’autres titres, comme Malnutrition, Play God, Seamless et Transparent, même si The Height of Callousness en reste le meilleur exemple…

Pourtant tout n’est pas aussi méchant sur ce second LP : on trouve aussi des titres purement cyber metal, très proches du son de Static-X sur leur album Machine, comme l’excellent News Disease ou le très original Synthetic. Sur ces deux-là le chant clair domine, tantôt agrémenté par les hurlements habituels. Ils sont formatés « singles », c'est-à-dire qu’on peut les balancer sur une radio sans problème… Mais rassurez vous nous sommes encore très loin des tubes popisants à la Linkin Park. Des refrains inoubliables de New Disease au pré chorus de Synthetic tout bonnement décapant, en passant par un pont survolté sur le premier et de longs hurlements à vous donner la chair de poule sur le second, on peut difficilement rester de marbre : SpineShank avait un réel talent pour nous faire des titres imparables, qui deviendront par la suite des références incontournables, absentes d’aucun concert ! Plus loin on sera également surpris par le très mélodique Negative Space (plus proche que jamais de Static-X), qui met nettement plus en avant le côté indus au détriment du côté nü/hardcore, ce qui le rend inévitablement moins original, et donc, fatalement, peu mémorable…

Reste deux ovnis, deux grands chefs d’œuvre du cyber metal torturé : (Can’t Be) Fixed et Cyanide 2600 : samples assourdissantes, hurlements déchirants sur le refrain de (Can’t Be) Fixed, rythme épuisant sur Cyanide 2600… On ne peut pas faire mieux en matière de fusion neo (toutes catégories confondues) / industriel, j’en suis pratiquement persuadé, car je parle en connaissance de cause… Que ce soit dans la simple discographie de SpineShank ou dans l’univers du neo metal tout entier, jamais je n’ai entendu de titres aussi frais et originaux… C’est comme si une gigantesque collision entre les éléments musicaux de Static-X, Deftones, Nine Inch Nails et Fear Factory avait eu lieu ! Et au delà du côté quelque peu simpliste des compos, on peut déceler la présence d’un travail de fourmi, visant à rendre cette fusion improbable plus complète que jamais. Je ne peux rien ajouter sinon bravo, et surtout merci, oui merci pour les instants de bonheurs passés à écouter ses titres en boucle.

Voila, que dire de plus ? SpineShank est maintenant mort, son chanteur a mis la clef sous la porte… Mais The Height of Callousness reste une référence incontournable en matière de neo : c’est un album original, bien foutu, extrêmement travaillé et surtout incomparable. Et bien oui, on peut critiquer autant qu’on veut, on ne pourra jamais nier le fait que SpineShank avait cette putain d’identité qui en faisait un groupe unique au son très personnel… Le pilier central de la discographie de cette formation, somme toute relativement éphémère, est aussi un grand chef d’œuvre, et ce qui est, et restera pour moi un album culte du neo metal.

A lire aussi en NEO METAL par ALANKAZAME :


LINKIN PARK
Live In Texas (2003)
Une performance live apréciable




DEFTONES
Deftones (2003)
Un bon cru deftonien, mais pas le meilleur

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Jonny Santos (chant)
- Tommy Decker (batterie & samples)
- Robert Garcia (basse & chant)
- Souren 'mike' Sarkisyan (guitare)


1. Asthmatic
2. The Height Of Callounsness
3. Synthetic
4. New Disease
5. (can't Be) Fixed
6. Cyanide 2600
7. Play God
8. Malnutrition
9. Seamless
10. Negative Space
11. Tranparent
12. Perfect Ending [bonus Digipack]
13. Full Circle [bonus Digipack]
14. The Height Of Callounsness (force Fed Integrity Mi
15. Asthmatic (punctured Lung Mix)[bonus Digipack]



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod