Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  SINGLE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Ferndal
- Style + Membre : Cradle Of Filth

ANCIENT - Det Glemte Riket (1994)
Par JULIEN le 3 Février 2006          Consultée 1884 fois

Premier véritable single d’ANCIENT paru en édition très limitée, dans la lignée de la démo « Eerily Howling Winds », ce « Det Glemte Riket » nous pourvoie en deux titres pour douze minutes. Deux titres qui auront droit à une deuxième chance à la sortie de « Svartalvheim », premier album du groupe, puisqu’ils s’intègreront avec bonheur à l’album. Et quoi de plus normal quand on constate la qualité de la chose ?

Le son ANCIENT des débuts, ceux qui ont consulté mes chroniques le savent, est assez unique : A l’esprit Black scandinave indéniable qui en maçonne l’assise spirituelle et musicale, le duo norvégien associe un talent alors unique dans la confection de riffs saturées extrêmement mélodiques et prenants, et ouverts sur un prisme sonore plus élaboré que chez la plupart des groupes d’alors, très cadenassés au niveau de l’inspiration. En ce sens, tout en conservant la patte du Black, ANCIENT se faisait déjà marginal, explorant un territoire plus axé sur un univers nocturne saupoudré de Dark Fantasy que de satanisme bon marché. Et la musique s’en ressent.

Etonnamment recherchée quand on en vient à compulser la suite de la discographie du groupe, la musique ici présente dévoile un groupe frissonnant de créativité : "Det Glemte Riket" (déjà présent sur la démo), le titre éponyme qui entame le single, nous offre une jolie intro acoustique avec le chant du vent en fond sonore, pour mieux introduire six minutes d’un riff plombé génial et entraînant pouvant évoquer "Enter The Eternal Fire" de BATHORY (en dynamisé et délesté de sa noirceur), entrecoupé de breaks à la guitare acoustique, de riffs en suspension et mouchetés d’ombres, avec claviers et orgues pour conférer encore davantage d’épaisseur visuelle au morceau, sans oublier un final judicieux et enlevé, en blasts gainé de choeurs. Un titre inoubliable ! Et le voyage se poursuit avec le non moins excellent "Huldra Dans" au tempo véloce, mais là encore agrémenté de variations de rythmes déployant sur près de six minutes tout le génie mélodique d’ANCIENT, associant les riffs imparables qui découpent une véritable trame plutôt qu’à s’adonner à l’immaturité du copier-coller. On est loin du labourage de corde bourrin et des blasts aussi stables que la démarche d’un troll des montagnes titubant d’avoir ingurgité deux tonneaux d’alcool d’Elfe vierge. On a même droit à un petit solo saturé en diable, limite larsen, encore une fois dans la grande tradition BATHORY... et qui fait son petit effet tant l’appétit musical de ces premiers temps se nourrit d’une production sale et d’une maîtrise technique perfectible ! Car le charme est là, dans ce foisonnement créatif gavé de passion, celle d’un groupe qui avait su s’approprier quelque chose de l’essence ténébreuse du Black (avec le chant qui va bien) pour mieux se bâtir un univers fantasmagorique à part, où la quête mélodique et l’atmosphère savaient côtoyer la crudité du son et d’une production artisanale des plus idoines, très proche d’ailleurs de celle qu’adoptera le groupe sur « Svartalvheim ».

Ce single a cependant un défaut : Après ces deux premiers morceaux, je me sens à ce point conquis par le Black d’ANCIENT que l’excitation vient à réclamer davantage ! Heureusement que le groupe palliera à ce tracas, en reprenant les deux morceaux ici présents (dans des versions identiques), ainsi que ceux de la démo « Eerily Howling Winds », et en leur associant d’autres titres dans cette veine pour aboutir à « Svartalvheim », un pur incontournable du Black des 90’s selon moi. Aussi, et parce que les titres de cette démo ne resteront pas inédits, je n’octroie pas la note maximale à ce single, quand bien même la musique justifierait cet élan. ANCIENT était vraiment grand à cette époque. Comment a-t-il pu à ce point se perdre par la suite ? Cela restera un grand mystère...

Note : 4.5/5

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par JULIEN :


ANCIENT
Det Glemte Riket (1997)
Les 1ères oeuvres black cultes d'ancient




NECROMANTIA
Crossing The Fiery Path (1993)
Du Black, un esprit occulte, et deux basses !


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Aphazel (guitare, basse, claviers)
- Grimm (chant, batterie)


1. Det Glemte Riket
2. Huldra Dans



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod