Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Cradle Of Filth

ANCIENT - Night Visit (2004)
Par JULIEN le 15 Octobre 2004          Consultée 2655 fois

Eh bien, je n’y croyais plus ! Après tant d’errances, ANCIENT nous revient enfin avec un album de Black digne de son rang ! Si le premier album du groupe, le légendaire « Svartalvheim » et son parfum d’antan, fait pour moi partie des classiques du Black des 90’s, le polissé, linéaire et atmosphérique « The Cainian Chronicle » qui lui succéda me fit froncer les sourcils. « Mad Grandiose Bloodfiends » et son inspiration moins franchement Black, plus gothique et occulte, intéressante et originale, rallumait un peu mon intérêt, mais se voyait aggravé de points gênants (batterie aigrelette, quelques titres de remplissage, morceaux souvent un peu longs). Puis ce fut « The Halls Of Eternity », sorte de retour pataud et caricatural à un ANCIENT plus proche de ses deux premières oeuvres, nouvelle déception suivie d'un « Centuria Proxima » plus Heavy, intéressant et valeureux, vraiment très bon sur certains morceaux, mais un peu inégal et pas totalement convaincant.

Bref, il me fallut remettre en question le passif de plusieurs déceptions pour me re-pencher sur ce groupe qui restait avant tout, pour moi, l’entité d’un seul opus séminal. J’avais tort de me braquer : ANCIENT n’a pas rebroussé chemin jusqu’à la source de son inspiration Black certes (même si, pour la première fois depuis son premier album, ANCIENT fait l'impasse sur le chant féminin), mais il est cependant parvenu à restaurer une bonne partie de sa superbe. Les riffs de l’excellent titre d’ouverture "Envision The Beast" (percé en son coeur d’un magnifique break en larmes de violons) ou ceux du morceau titre (et de son solo 100 % typique du groupe) ne trompent pas, avec une allure très ANCIENT des origines, où l'on reconnaît instantanément la marque de fabrique d'Aphazel (le leader incontesté du groupe depuis les débuts). ANCIENT semble donc enfin décidé à renouer avec sa personnalité entamée par des années de disette et de complications de line-up, et apparaît de nouveau harnaché pour bagarrer vaillamment dans la jungle surpeuplée du Black.

S’extirpant du marasme de ses dernières productions, ANCIENT s’adonne ici à une cure bienvenue de fraîcheur, adopte un son encore plus accrocheur et direct, délesté de la pesanteur maladroite d’un « Halls Of Eternity », et nous assène un disque assez court (chose rare chez ce groupe... et c'est une bonne chose à mon sens qu'ils aient enfin appris le sens du mot "concision") et sacrément efficace, savamment entretenu de mélodies soignées, et baigné d'une atmosphère fantastico-morbide très réussie. Les accalmies purement atmosphériques et planantes qui agrémentent plusieurs morceaux se voient, quant à elles, habitées d'instruments tels que le violon et le violoncelle, ce qui apporte un sang frais appréciable. Une certaine originalité trouve ainsi un asile chez ANCIENT, et des titres comme l'intenable "Horroble" (à cheval sur le Black et le Death, mais joué avec un esprit quasi Rock'n Roll) ou "Lycanthropia" (mid tempo nanti d’excellents breaks en suspension) tracent les contours d’un Black équilibré, souligné de riffs parfois Death, et peu avare de moments forts, voire même captivants (le break pour violons, voix et arpèges 100% ANCIENT de "Night Of The Stygian Souls", "Night Visit" et ses ambiances horrifiques à la KING DIAMOND, le superbe titre de conclusion "The Truth Unveiled" et ses baisers atmosphériques envoûtants à la CRADLE OF FILTH des tous débuts, avec notamment un final majestueux).

La grande qualité de ce disque, à mon sens, n'est pas seulement à chercher dans la consistance purement instrumentale de la chose. C'est tout autre chose : on sent chez ANCIENT une faim de conquête que je ne lui connaissais plus depuis des lustres. Les compositions profitent ainsi allégrement d’une fluidité appréciable dans les enchaînements (le très bon "Rape The Children Of Abel" par exemple alterne des riffs de tueurs à la WITCHERY, des breaks lancinants, et une rythmique jouant habilement d'une oscillation mid-tempo/accélération vivifiantes), et c’est avec plaisir que je goûte ce Black accrocheur et magistralement produit, aux arrêtes subtilement arrondies par une inspiration plus basiquement Metal : "Fuel The Flames" tabasse avec ses grosses accélérations, ses breaks et riffs bien Thrash, et nous plante même un solo à la KING DIAMOND, tandis que l’étonnant "Night Of The Stygian Souls" s'illustre d'un solo de guitare vintage s'arrachant au milieu d'une allégresse Heavy/Thrash ! Une musique rondement menée en vérité, se profilant dans le sillage d'une voix intéressante et articulée, s'approchant du raclage de gorge d'Abbath (IMMORTAL), mais souligné d'un trait fielleux à la Rob Eaglestone (l'ex-bassiste de CRADLE OF FILTH posséda un projet parallèle, DECEMBER MOON, qui le vit s'essayer au chant).

Facile d’approche, varié, et suffisamment élaboré pour ne pas épuiser précocement toute sa matière, « Night Visit » est une vraie bonne surprise pour moi, le meilleur ANCIENT depuis "Svartalvheim" à mon goût, et il s’inscrit aisément au rang des œuvres « abordables mais de qualité » qui pourraient intéresser un public friand d’atmosphères sombres, mais peu enclin à supporter la violence d'un Black souvent moins conciliant. Les Blasts, bien que présents, n'interviennent d'ailleurs que ponctuellement sur ce disque, optimisant ainsi leur impact, tandis que s'enchaînent rythmiques mordantes, Heavy et entraînantes. Et le tout nous sculpte quarante quatre minutes (une longueur idéale à mes yeux) qui passent à toute vitesse, et m'incitent souvent à presser la touche "repeat". Ce qui n'est pas si fréquent que ça chez moi, avec les albums de Black des années 2000...

ANCIENT est donc bel et bien de retour à ce qu'il semble... et fichtre ! ça me fait bien plaisir !

PS : L'édition limitée du disque contient deux morceaux bonus très dispensables, qui font grimper inutilement la durée du disque à cinquante minutes : "The Artic Mirage" est un pur morceau atmosphérique fait de claviers et de divers bruitages et "Out In The Haunted Wood" une pénible cascade de pianos synthétiques cristallins déformés, habitée de quelques vocalises féminines fredonnées... Inutile de dire que, pour moi, cette cuvée ANCIENT s'arrête après "The Truth Unveiled"...

A lire aussi en BLACK METAL par JULIEN :


BLUT AUS NORD
Memoria Vetusta - Fathers Of The Icy Age (1996)
Black unique, mélodique, épique et exigeant




HECATE ENTHRONED
The Slaughter Of Innocence, A Requiem For The Mighty (1997)
Black metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Aphazel (guitare, chant, claviers)
- Jesus Christ (guitare, basse, chant)
- Dhilorz (basse, guitare, chant)
- Grom (batterie, chant)


1. Envision The Beast
2. Rape The Children Of Abel
3. Horroble
4. Night Visit
5. Lycanthrophy
6. Night Of The Stygian Souls
7. Fuel The Flames
8. The Truth Unveiled
9. The Arctic Mirage (bonus)
10. Out In The Haunted Woods (bonus)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod