Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ferndal
- Style + Membre : Cradle Of Filth

ANCIENT - Back To The Land Of The Dead (2016)
Par DARK BEAGLE le 15 Juin 2018          Consultée 489 fois

S’il y a bien un groupe que l’on ne pensait pas voir revenir sur le devant de la scène après douze ans d’absence, c’est bien ANCIENT. "Night Visit", le dernier album en date nous ramenait tout de même en 2004 et il laissait, comme beaucoup d’opus de la formation, un sentiment d’inachevé. D’ailleurs, il n’est pas étonnant que malgré un très bon début de carrière avec un "Svartalvheim" d’excellente facture, le combo multiethnique (des Norvégiens, un Italien, aujourd’hui un Anglais…) soit considéré comme un second couteau de la scène Black. Voire un troisième. Aussi ce "Back To The Land Of The Dead" ressemble à une véritable résurrection, avec certains inconvénients qui incombent aux zombis.

La pochette utilise les codes de la nécromancie façon Donjons & Dragons avec son rocher qui semble abriter un portail derrière une ombre sinistre. En-dessous, nous changeons de registre avec ces zombis en rang d’oignon qui nous renvoie plutôt au Land Of The Dead, quatrième volet de la série de films de George Romero (et accessoirement, l’un des plus faibles ; chez ANCIENT, on aime les références un peu foireuses). On a même droit à une incarnation de la Mort avec sa faux, comme sur les anciennes jaquettes d’IRON MAIDEN. Tout cela est bien cliché et ne met pas forcément en confiance avec son côté « on surfe sur la vague Game Of Thrones/Walking Dead ».

Nous avions quitté le groupe sous forme de quartette sur "Night Visit", nous le retrouvons sous forme de trio. Aphazel (qui se fait à présent appeler Zel depuis qu’il s’est converti au catholicisme) est toujours de la partie, au chant, à la guitare et aux claviers, tout comme l’Italien Dhilorz (guitare et basse). Grom a quitté la formation, Jesus Christ est retourné sur sa croix (euh… On ne parle peut-être pas du même Jésus, je vais me renseigner à ce sujet…). En revanche, ANCIENT se renforce avec l’arrivée du Britannique Nick Barker derrière les fûts. Ce dernier, après avoir fait les beaux jours de CRADLE OF FILTH et DIMMU BORGIR (entre autres), vient apporter une force de frappe intéressante au groupe, qui se retrouve avec une rythmique sauvage à souhait.

Parce que oui, là, ça s’entend tout de suite. Les blast beats s’enchaînent comme si de rien n’était, donnant des allures de bulldozer à la formation. Le panzer reste réservé à MARDUK. Mais n’allez pas croire pour autant que ANCIENT se vautre dans la brutalité ou qu’il cherche à se redonner une image trve evol. Tout du long, nous captons de belles influences Heavy Metal façon MERCYFUL FATE (que l’on discernait déjà sur d’autres essais passés, comme "The Halls Of Eternity"), ici magnifiées par le fait que le groupe reste concentré sur ce qu’il fait et qu’il ne cherche pas à partir dans tous les sens pour finir par se perdre dans des lignes mélodiques trop complexes qui n’ont pas lieu d’être. Ici, tout est pensé pour l’efficacité.

Bien sûr, nous retrouvons toujours certains traceurs que l’on associe facilement à ANCIENT, comme ce chant féminin même s'il est ici réduit à sa plus simple expression, sur un seul titre ("The Sempiternal Haze"). On appréciera le côté catchy de certains refrains ("Land Of The Dead" par exemple) et on se laissera tenter par l’ambition d’ANCIENT sur la suite "The Excrutiating Journey" qui fait office de pièce maîtresse en trois actes en plein milieu d’album. Avec ces morceaux assez compacts (exception faite de "Petrified By Their End" qui culmine à plus de neuf minutes et qui se veut plus intrigant et construit), l’album gagne en efficacité ce qu’il perd en grandiloquence.

Cependant, certains points sont à revoir. Certes, après douze ans d’absence, il est aisé de concevoir que des musiciens veuillent proposer un maximum de choses, mais avec treize morceaux (en comptant la reprise du "13 Candles" de BATHORY) pour approximativement 66,6 minutes, c’est un petit peu long surtout que les rythmiques ont tendance à être assez répétitives et de ce fait rébarbatives. Passé un certain moment, nous ne savons plus trop où nous en sommes et certaines nuances mélodiques peinent à être appréciées à leur juste valeur. Si l’on apprécie le retour gagnant du point de vue des idées et de l’envie, on peut déplorer la forme qui est parfois trop similaire d’un titre à l’autre.

ANCIENT revient de loin. De très loin même. Pour ainsi dire, certains n’ont même pas vu qu’ils étaient de retour. "Back To The Land Of The Dead" peut même se targuer d’être un album relativement bien réussi, ce qui n’est pas une mince affaire quand on se remémore les puits sans fond de Black Gothico Symphonique que représentaient certains opus passés ("The Halls Of Eternity" en tête, talonné de près par "Mad Grandiose Bloodfiends"). Il reste à savoir si ce disque ouvre une nouvelle ère pour le groupe où s’il n’est que le témoin d’une résurgence, d’un balbutiement de retour, mais il s’annonce prometteur quant à une éventuelle suite.

A lire aussi en BLACK METAL par DARK BEAGLE :


SCHAMMASCH
The Maldoror Chants : Hermaphrodite (2017)
Chant 2, strophe 7




SCHAMMASCH
Contradiction (2014)
Le dépassement de soi


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Zel (chant, guitare, claviers)
- Dhilorz (guitare, basse)
- Nick Barker (batterie)


1. Land Of The Dead
2. Beyond The Blood Moon
3. The Sempiternal Haze
4. The Empyrean Sword
5. The Ancient Disarray
6. Occlude The Gates
- the Excruciating Journey
7. (part I) Defiance And Rage
8. (part Ii) The Prodigal Years
9. (part Iii) The Awakening
10. Death Will Die
11. The Spiral
12. Petrified By Their End
13. 13 Candles



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod