Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


IMPURE WILHELMINA - L'amour, La Mort, L'enfance Perdue (2005)
Par MACHO BLUES le 1er Août 2005          Consultée 3335 fois

Le désastre commence en janvier: un froid torride qui embourbe les instruments et glace les émotions s'empare de l'ambiance. Un larsen monte suivi d'un cri, nous entrons dans un univers différent. Platon avait montré que nos sens nous trompaient, qu'il fallait atteindre une dimension supérieure que seul le philosophe peut nous aider à gravir. Impure wilhelmina prouve en onze morceaux que le mythe de la caverne est une belle blague encore inventé par des dialecticiens pour nous gacher la vie. Impure wilhelmina s'abreuve des sens, nous offre des effluves de sensations sonores de toutes natures. Mais heureusement, l'ouïe n'est pas seule concernée, ces déflagrations sonores sont des aubaines pour d'autres sens: le toucher, de par les vives émotions qu'elle procure on ressent chaque partie de son corps fonctionner, la vue, pour ressentir la beauté qui nous entoure, l'odorat pour sentir qu'il existe de belles choses. Impure wilhelmina montre que certes nos sens nous sont utiles dans la recherche de chacun: le bonheur mais montre aussi qu'une bonne utilisation est nécéssaire pour y arriver. Le monde est rempli d'ondes négatives recherchant la destruction et le chaos. Malheureusement, trop de monde utilise ces ondes, trop de monde les subit: destruction, corruption, putréfaction, pollution... Il en ressort une image bien périmée de notre jardin d'Eden initial. A l'échelle même de l'homme, ce sont les déceptions qui gagnent du terrain: déception amoureuses, enfance perdue, puis mort. Que de sentiments négatifs viennent nous habiter...

C'est en se rendant compte de ce gâchis que ce que l'on appelle des chefs-d'oeuvre artistiques peuvent naître: de choses purement négatives naissent souvent des entités complètement blanches et pures. C'est le cas de la musique de Impure wilhelmina. Libérée de toutes les contraintes que certains imposent à leur musique, elle se donne une mission de catharsis collective pour chaque individu. On peut palper chacune des émotions avec lesquelles les musiciens ont construit cet album. Par rapport à l'album précédent, Impure wilhelmina insuffle de la lumière à sa musique. Pourtant, cette lumiére donne au tout encore plus de desespoir et de mélancolie. Nostalgie, formules marquantes (Life is a broken wing of an undying bird), tristesse ancestrale, tout y est. Me direz vous, bien mauvaise est la musique si elle choisit des ingrédients qui ont façonné la musique jusqu'ici et les mélangent pour donner un nouveau cd. Certes, mais Impure wilhelmina ne fonctionne pas comme cela: les musiciens ne jouent pas avec des doigts, des partitions ou leurs cerveaux. Je ne critique en aucun cas cette maniére de jouer qui produit souvent de trés belles choses. Mais le groupe a içi une maniére de jouer unique et très personelle: retranscrire avec des instruments ce que leur coeur ressent.
Cela se traduit par des mélodies entêtantes dans les aigüs pareilles à des larmes, à des complaintes le tout lié à de grosses rythmiques dans les graves avec une seconde guitare. Ce mélange violence/mélodie est à lui seul le cocktail explosif des émotions vives que le cd procure. L'aspect si personnel des guitares donne une ampleur immense au cd. Un mini solo, une dérive par rapport au théme principal devient un requiem écorché et déchiré qui se révéle d'une intensité immense à écouter. Le tout est réhaussé par une rythmique impeccable: la batterie a des parties parfois typiquement hardcore voire noise avec beaucoup de cymbales mais pose aussi des bases plus classiques dans des envolées plus atmosphériques ou plus jazzy. Le travail ne serait rien sans celui d'une basse lyrique qui pose sa propre partie sans se soucier de comment joue la batterie. Beaucoup de groupes ont trop tendance à calquer basse sur batterie juste pour donner du corps. Ici, comme les guitares, la basse est un élément de tristesse absolue par dela la place prépondérante qu'elle a et son son unique. Il ne faut pas oublier Michael, qui en plus de gratter chante. Son chant se situe de plus en plus à fleur de peau mais varie dorénavant énormément. Seeds est l'exemple de la confiance qu'il a gagné en lui pour nous livrer une partie vocale expeptionelle fleurtant entre émo/screamo/hardcore le tout teinté de blues. Ses parties criées sont toujours sensationelles et tout comme les guitares reflètent une émotion palpable et transpirante.

L'amour, la mort, l'enfance perdue propose une gamme de sentiments variées et uniques. Rares sont les cds aussi réfléchis et aussi sincères, laissant de côté l'aspect froid d'un conservatoire, d'une image préconçue de la musique pour apporter sa propre définition de ce que doit être un art. Même si le cd est tellement personnel que beaucoup ne seront pas touchés par les émotions qu'il dégage, il faut quand même avouer que l'on sera obligé de le hisser au rang de chef-d'oeuvre rien que pour la démarche et l'innovation qu'il apporte. Le genre Impure wilhelmina se fait de plus en plus flou: après le très noise afraid, le groupe se dirige de plus en plus vers des contrées atmosphériques voire postcore, parfois screamo, parfois jazz/bluesy, jamais monotone. La douleur du groupe est ouverte au plus vif aprés ce cd, la plaie est trop profonde il semble, et tous nos sens sont en éveil lorsqu'on capte les douleurs que peuvent procurer un amour, une mort, et la prise en compte que l'on peut avoir perdu sa naïveté pour s'insérer dans un moule adulte... Ne serait ce pas une preuve d'enfance que de faire du professionel avec son affect uniquement? Pari réussi...

A lire aussi en HARDCORE :


DISFEAR
Live The Storm (2008)
Violence musicale, tout simplement




DOWNSET
Do We Speak A Dead Language ? (1996)
DOWNSET passe au hardcore pur et dur...


Marquez et partagez






 
   MACHO BLUES

 
  N/A



Non disponible


1. January
2. Tense
3. Black Flames
4. Bleed Alone
5. Seeds
6. Life Is A Broken Wing Of An Undying Bird
7. Before A Dream
8. Sunburst
9. Diaspora
10. Everything Is Pain But You
11. A Man In The Light



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod