Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Harem Scarem

TRIUMPH - Rock & Roll Machine (1977)
Par THE MARGINAL le 24 Septembre 2005          Consultée 3763 fois

Après un premier album("In the beginning") paru en 1976, Triumph décide de passer la vitesse supérieure 1 année plus tard avec comme successeur "Rock & roll machine". A cette époque, Triumph faisait partie de ces power-trios qui se distinguaient par la maitrise et l'habileté de leurs instruments, mais aussi, par leurs capacités à composer des titres très efficaces.

Les Canadiens de Triumph se démarquaient du lot gràce au guitariste Rik Emmet et au batteur Gil Moore qui permutaient au chant. Et oui, Triumph n'avait pas de véritable chanteur. Si les 3 musiciens du groupe sont tous très talentueux, c'est le guitariste Rik Emmet qu'on remarque le plus: en effet, il peut jouer du blues, du hard rock ou du flamenco avec une facilité déconcertante.

Le premier titre de l'album "Takes time" est un mid-tempo orienté hard rock de fature assez classique et dont la structure parait simple au premier abord, mais permet de constater à quel point ce trio canadien excelle dans l'art de composer des morceaux en béton. "Bringing it on home", qui alterne passages calmes à la guitare acoustique(les couplets) et refrain plus vigoureux, plus intense, est une chanson typiquement 70's sur laquelle Rik Emmet fait étalage de ses talents guitaristiques et prouve que son jeu est plein de feeling.

Mais le plus intéressant est à venir... "Little Texas shaker" lorgne du côté du hard rock psychédèlique et fait un peu penser à ce que faisait Jimi Hendrix de son vivant. "New York City - Part 1" commence lentement avant que le ton se durcisse crescendo et que Rik Emmet gratifie son public d'une démonstration jazzy, tandis que la suite "New York City - Part 2" est plus ouvertement hard rock et le guitariste s'en donne encore à coeur joie, bien soutenu par ses acolytes. Le grand moment de cet album est la trilogie "The city": - si "War march" et l'hispanisant "El duende agonizante"(un grand hommage au flamenco) sont exclusivement instrumentaux, "Minstrel's lament" voit l'apparition du chant et s'avère être un morceau lent de toute beauté, plein de sensibilité et prenant aux tripes l'auditeur, avec quelques montées d'adrénaline occasionnelles. C'est vraiment du grand art et des pièces de ce genre se font rares de nos jours.

Pour compléter le tableau, Triumph s'est fendu d'un excellent titre comme "Rock & roll machine", un long mid-tempo puissant, travaillé, qui secoue mechamment et de surcroit doté d'un solo de guitare marathonien absolument renversant, ainsi que de "Rocky mountain way", une cover rock-hard bluesy de Joe Walsh qui date de 1973.

Ce deuxième album de Triumph a permis à celui-çi de se faire davantage connaître et de franchir un cap dans sa progression musicale. "Rock & roll machine" fait partie de ces albums des 70's qui ne sont pas forcément les plus connus, mais qui mérient franchement qu'on s'y attarde: les musiciens ont fait montre d'une remarquable maitrise dans l'élaboration et la varieté des compos. Qui plus est, ce disque a bien supoporté le poids des ans.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


WILDSIDE
Under The Influence (1992)
Album de hard us des 90's culte




MAD MAX
Stormchild (1985)
Bon hard rock 80's à la sauce germanique


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Rik Emmet (chant, guitare)
- Gil Moore (batterie, chant)
- Mike Levine (basse, claviers)


1. Takes Time
2. Bringing It On Home
3. Little Texas Shaker
4. New York City Streets, Pt. 1
5. New York City Streets, Pt. 2
6. The City: War March/el Duende Agonizante/minstrel'
7. Rocky Mountain Way
8. Rock & Roll Machine



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod