Recherche avancée       Liste groupes



      
VIKING METAL  |  STUDIO

Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Menhir

NOMANS LAND - Hammerfrost (2005)
Par VOLTHORD le 23 Juin 2005          Consultée 2040 fois

Le label allemand Einheit Produktionen, spécialisé dans le viking et le pagan metal fait des débuts timides mais prometteurs. Apres les Norvégiens de Ulvhedin, qui, sans laisser un souvenir impérissable, nous servaient avec « Pagan Manifest » un album de viking metal de bonne qualité, c’est au tour des russes de Nomans Land de se placer au devant de brandir l'étendard Einheit avec leur second album: « Hammerfrost »

Autant le dire tout de suite, cet album est bien loin d’être le Viking metalHIT de l’année, mais il regorge de sonorités et d’ambiances qui plaira sans aucun doute à n’importe quel fan du genre.

Premier point positif, et sûrement le plus important : l’aspect évasif de l’album. C’est un nouveau périple à travers les mers, les mondes de l’ancien temps, les batailles ancestrales et autres réjouissances moyenâgeuses que nous procure ce « Hammerfrost ». Un métal profondément ancré dans un univers médiéval et nordique qui fera toujours rêver les âmes en quête d’évasion héroïque. Dès les premières notes de « Lord Of The Seas », nous voilà projetés sur une plage où quelques vikings ont établi leur campement et chantent à la gloire du dieu borgne. La mélodie à la flûte (au clavier en fait) évoque quelque peu un certain Falkenbach, une influence que je ne peux m’empêcher de citer tant les rythmiques, plus généralement lentes que hystériques ou saccadées, et ces petites touches de claviers atmosphériques m’y font penser. Et tout comme Falkenbach, Nomans Land évolue plus dans un viking metal enchanteur, épique bien sûr, mais pas (ou quasiment pas) violent et cru comme d’autres groupes tels Mithotyn, Enslaved, ou Amon Amarth le font. On pourra y retrouver quelques similarités avec Thyrfing, Ensiferum, Bathory (période Nordland), Glittertind…et sûrement bien d'autres groupes du genre.

Je m’arrête là pour les comparaisons, si le groupe Russe n’est pas méga original, voir même un peu kitsch, il sait perpétuer la tradition nordique sans paraître né de la dernière pluie.
Le jeu de guitare est particulièrement réussi, les soli, toujours très mélodiques et entraînants sont longs et nombreux, quoique un peu automatique au bout du compte tout de même (avec peu de variation dans la rapidité d'execution). Les riffs et les mélodies héritent directement du métal épique et du folk, les instrumentaux sont d’ailleurs particulièrement réussis : « At The Odin’s Feast » porte bien son nom, les guitares dansantes nous donnent la sauvage envie de danser bière à la main, « Ale », toujours aussi festif mais avec un rythme encore plus enivrant (c’est là d’ailleurs que je ne peux m’empêcher de penser à Glittertind !), « Fjell Og Fjord » quant à lui est plus mélancolique, avec une petite cassure au (faux) accordéon doublé d’une guitare acoustique...un passage assez surprenant!

Si le déroulement de la chronique m’a amené à parler des morceaux instrumentaux, cela ne veut pas dire que les 7 autres morceaux sont moins intéressants. Les chants clairs, , dans les tons grave et « onctueux » (j’ai l’impression de parler de yaourt, mais c’est un adjectif que je trouve très cohérent avec le chant en question^^) sont plus présents que le chant black. Les deux morceaux où il n'y a que du chant clair sont vraiment somptueux (sans doute les meilleurs de l'album): l’héroïque « Breath Of The North » au refrain entraînant, et le très émouvant « Balfor » qui clôture l’album sur une petite note triste. Je ne fais pas l’inventaire de tous les autres morceaux, mais il n’y en a vraiment aucune en trop, étant tous de bonne facture, avec des riffs qui rentrent dans la tête, des mélodies qui donnent le sourire, et des ambiances magiques.

Alors jusque là je n’ai pas beaucoup cité de points négatifs, si ce n’est un petit manque d’originalité et des guitares un peu trop redondantes à force… mais si je ne met que 3/5 à cet opus, c’est aussi pour sa linéarité. Les breaks sont rares et la musique de Nomans Land semble un peu tourner en rond, elle manque vraiment de surprises, malgré je le répète, une exactitude dans les mélodies et les ambiances qui n’est pas à la portée de n’importe quel jeune groupe. A noter que les russes ne gardent de l’héritage black metal que la voix écorchée, et que l’affiliation au « métal extrême » me paraît un peu abusive.

Nomans Land apporte sa planche au drakkar viking metal, pas de quoi faire de l’ombre aux plus grands, pas de quoi « botter le cul à n’importe quel groupe norvégien » (comme le soutien Einheit), mais au moins de quoi satisfaire l’appétit nordique de tous les fans du genre. En espérant une nouvelle fois que la note n’arrêtera pas la curiosité de ces derniers, car cet album vaut le détour !

PS : à noter un artwork dans les tons bleutés vraiment agréable à feuilleter : ).

A lire aussi en VIKING METAL par VOLTHORD :


HEL
Falland Vörandi (2005)
Viking metal... anthologique mais presque frustrant




ENSIFERUM
Unsung Heroes (2012)
Un nouveau couronnement pour les finlandais


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Ilya Denisov (clavier)
- Torvald (guitares)
- Hjervard (basse)
- Wild (chant)
- Sigurd (guitares et chant)
- Ainar (batterie)


1. Lord Of The Seas
2. Konung
3. Breath Of The North
4. At The Odin's Fest (instrumentale
5. Triumph Of Winter
6. Source Of Mimir
7. Ale (instrumentale)
8. Twilight Of The Ages
9. Fjell Og Fjord (instrumentale)
10. Balfor



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod