Recherche avancée       Liste groupes



      
VIKING/ROCK/FOLK METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



GLITTERTIND - Landkjenning (2009)
Par VOLTHORD le 23 Juin 2009          Consultée 2648 fois

Jean Pierre Cottard (j’ai préféré à « un Monsieur X que je connais pas »), individu d’une quarantaine d’année vivant à Oslo, doté d’un accent français régional qu’il m’était impossible de définir, et que par souci de cohérence je substituerais par un accent de paysan isérois, me dit « Tu sais mon grand, la Norvège c’est ben quand t’y vas en vacances, mais c’est moins ben quand t’y vis toute l’année ! Une semaine de beau temps que t’y a par an ! Si c’est pas triste ! ».
Ce n’était pas plus tard que l’année dernière, alors que je sortais en pleine nuit bleutée de l’avion qui s’était posé à côté de la capitale du saumon frais et des vikings.

Tout ça pour dire que, en terme de proportion, peu d’albums de Viking Metal norvégiens ne sont pas brumeux, sombres et/ou glaciales. GLITTERTIND, et surtout son petit dernier "Landkjenning", c’est ce petit mois de beau temps sur les fjords !

Et ce n’est pas une éclairci qui s’estompera vainement.

Aux vues de l’apparent bordel qu’était "Til Dovre Faller", EP qui rassemblait à la fois l’idée de régression, celle d’évolution (ouais, sur un morceau quoi) et celle de standardisation blacko-viking, je ne m’attendais pas à prendre mon pied comme une contorsionniste chinoise sur ce "Landkjenning". Je n’en attendais à vrai dire qu’un amusement passager, et au final j’ai eu plutôt raison, car du coup, je suis bien joliment surpris !

Kenavo les influences extrêmes, welkaume back le rock vaguement punk plein de bonne humeur, hail le heavy folk, les chœurs au torse gonflé et les guitares acoustiques sensibles. "Landkjenning" garde l’ardeur d’Evige Asatro dans ses morceaux aux chants vikings qu’on pourrait assimiler à VINTERSORG, TYR, FALKENBACH ou (plus tiré par les cheveux) aux premiers souffles d’ENSLAVED. Il préserve aussi de l’album précédent ces influences du punk des premières heures, qui pourrait se rapprocher de groupes de Vikingarock comme HEL (le groupe suédois, pas l’allemand) : « Glittertind » ou « Jeg Snører Min Sekk» sont d’excellents exemples, préservant une naïveté ferme et abrasive.

L’influence rock se fait tout aussi marquée alors que GLITTERTIND nous offre (une fois de plus) de magnifiques ballades, le contemplatif « Går Min Eigen Veg », assez proche du génial « Into The Fire » (sur le tout premier album) ou « Brede Seil over Nordsjø Går » et ses douces volutes de clavecin.

GLITTERTIND a fait un pas en avant dans le folk, peut-être par souci promotionnel. Les ajouts de flûte, violon ou accordéon sonnent comme un patchwork de mélodies déjà-entendues et parfois assez banales. Ainsi, la partie folk de « Longships and Mead » fait penser à du TUATHA DE DANANN vite fait, celle de « Nordafjells » sonne comme du MÅNEGARM planplan…
Cela n’empêche en rien ces morceaux d’être géniaux, et apporte tout de même une variété d’ambiance que GLITTERTIND n’avait pas dès lors. Je pense tout de même que certains ajouts demeurent largement dispensables.


Et puis au milieu de tout ça, la voix de Torbjørn Sandvik prend toute son ampleur. Je place définitivement le bonhomme parmi les meilleurs chanteur du genre. Entre ce timbre de voix si particulier et émotif et cette capacité à composer des merveilles aussi rêveuses et positives, il devient le VINTERSORG norvégien, et ce n’est pas peu dire.

Dommage qu’il n’y ai pas au moins un long morceau fait de variations diverses qui viennent regrouper toutes ses belles influences, toute cette variété, et provoquer un final grandiose de la vikinguitude la plus lumineuse qu’on aie jamais entendue !

Mais assez de fantasmes, "Landkjenning" demeure splendide, et se classera forcément parmi mes meilleurs albums de l’année. Jean-Pierre Cottard aura un bel album pour son mois de juillet et n’aura plus de quoi broyer du noir.
A vous très chers norvégiens, je tire ma révérence (et ça commençait à devenir rare) !


(à noter que Skrymer de FINNTROLL n'a pas réalisé la pochette de l'album, ce qui est assez dommage en terme de cohérence. C'est le pas moins talentueux mais désormais assez "classique" Kris Verwimp qui s'en est chargé ! Artwork superbe tout de même !)

A lire aussi en VIKING METAL par VOLTHORD :


MYRKGRAV
Trollskau, Skrømt Og Kølabrenning (2006)
Black Viking 'WINDIRIEN'...au moins prometteur




EINHERJER
Far Far North (1997)
La magie de terres nordiques lointaines se dévoile


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Torbjørn Sandvik (chant, instruments divers)
- Geirmund Simonsen (guitare, basse, batterie, accordéons)


1. Landkjenning
2. Nordafjells
3. Varder I Brann
4. Går Min Eigen Veg
5. Longships And Mead
6. Glittertind
7. Jeg Snører Min Sekk
8. Mot Myrke Vetteren
9. Brede Seil Over Nordsjø Går
10. Overmåte Full Av Nåde



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod