Recherche avancée       Liste groupes



      
VIKING METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



GLITTERTIND - Evige Asatro (2004)
Par VOLTHORD le 16 Mars 2005          Consultée 2475 fois

A Asgard, le 19 février 2005

Mon cher Quorthon, j’avoue que je ne vous attendais pas si tôt. Votre arrivée au Valhalla me fait autant de plaisir que votre mort à Midgard me fait de peine. Peut-être vous semble-t-il étrange que le Très Haut lui-même vous écrive cette lettre, mais je vous dois tant de remerciements. Depuis que vous avez créé votre «viking metal », bien des âmes se sont ralliées à la noble cause de nous autres, dieux du Nord, qui commencions à périr dans les bouquins comme de vieilles histoires à dormir debout. Je ne vous serais jamais assez reconnaissant d’avoir su à un tel point faire renaître nos âmes dans le cœur des amateurs de musique. Désormais du black (Ah Windir et Enslaved, quels groupes !) au death (Amon Amarth, n’est ce pas magnifique ?) en passant par le metal symphonique (Therion, gigantesque !) et d’autres tellement inclassables qu’on ne peut mettre d’autre étiquette que « Viking Metal » (Falkenbach, Einherjer, ne sont-ils pas géniaux ?), le métal a fais revivre nos légendes, nos aventures, nos existences…
Et comme je me plais à le constater, vous ne mourez pas avec votre musique, loin de là. Regardez donc ce jeune homme du nom de Torbjørn Sandvik, qui marche fièrement sur vos traces… Il n’a que 17 ans et le voilà qui improvise déjà son débarquement avec « Evige Asatro », qu’il a lui seul créé de toute pièce : production, textes, composition, guitares électriques et acoustiques, chant, basse, batterie… Tout sauf la magnifique pochette de Skrymer (Finntroll) semble avoir été construit de main de maître par ce passionné de musique, d’histoire et de paganisme. Je n’ai pu m’empêcher de vous envoyer un exemplaire de ce magnifique album (en espérant que Holypocere se pointe rapidement devant la porte du Valhalla, sinon ils vont m’entendre !)

Vous pourrez alors écouter cette introduction soufflant un solo de guitare au son clair comme de l’eau de roche, qui semble directement émaner de quelques contrées glaciales. Vous écouterez donc ce savoir-faire incontestable que le norvégien prouve dès son entrée en scène et qui perdurera jusqu’au douzième morceau (« Norges Skaal », le titre bonus n’étant pas franchement génial, avec un chant limite faux...à mon humble avis de dieu des dieux bien sûr). La musique de Glittertind, proche d’un heavy metal aux consonances nordiques et militaires, s’inspire directement de l’histoire de la Norvège, et présente les vikings comme des fervents serviteurs de leurs dieux qui ne se convertiraient pour rien au monde à une religion monothéiste se répandant comme la peste. Plus entraînante, festive et joyeuse que barbare et violente, je suis personnellement étonné de voir que Torbjørn Sandvik sais renouveler le genre sans pour autant délaisser l’émerveillement et la beauté propre à notre cher pays. Et je me vois d’autant plus émerveillé lorsque j’entends que cet album est chanté en Norvégien, cela montre bien l’attachement du jeune homme à sa culture et ajoute un atout de plus à l’originalité de l’album !

Ses inspirations ne manquent pas : le heavy metal, le folk local (« Sønner av Norge » est une reprise du premier hymne national Norvégien. « Nordmannen », « Om Kvelden » et l’instrumental « Skumring » tiennent leurs mélodies d’airs traditionnels), le viking metal bien sûr (les chœurs sont tous splendides! Cela m’évoque quelque peu un certain Einherjer), et j’arrive aussi à identifier quelques traces de rythmiques punk sautillantes ( voir même le ska punk à la Ska-P sur « Fjellheimen gir meg fred »). J’éviterais cependant de trop m’avancer à ce sujet, n’étant pas spécialement fan de ce genre de musique…(note :qu’est ce que vous croyez ? Odin est un true !)

Les seuls défaut que j’y entrevois viennent: du mixage, la voix semble parfois un peu trop détachée du reste et il manque peut être encore une touche d’instruments folk ou de compositions plus poussées, cela rendrait encore meilleur la musique de Glittertind.

Mais c’est bien les seuls que je vois, Ah !comment ne pas tomber amoureux de tous ces hymnes vikings, et comment ne pas se laisser porter par cette ballade mélancolique et émouvante qu’est « En stille morgen-1349 » en hommage à ces pauvres gens morts de la peste qui frappa la Norvège cette année là… Cet album me donne envie de repartir à l’aventure malgré mon âge… J’espère vous rencontrer très vite, vous me direz alors ce que je vous pensez de ce « Evige Asatro ».
En me priant pour qu’il vous plaise !

ODIN

A lire aussi en VIKING METAL par VOLTHORD :


ENSIFERUM
Unsung Heroes (2012)
Un nouveau couronnement pour les finlandais




NYDVIND
Sworn To The Elders (2010)
L'album hivernal par excellence


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Torbjørn Sandvik (guitares, batterie, basse, cha)


1. Lindisfarne - 793
2. Karl Den Store
3. Sønner Av Norge
4. En Stille Morgen - 1349
5. Fjellheimen Gir Meg Fred
6. Olav Digre
7. Nordmannen
8. Frostriket
9. Evige Asatro
10. Se Norges Blomsterdal
11. Om Kvelden Når Det Mørkner
12. Skumring
13. Norges Skaal



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod