Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1990 Backstreet Symphony
1992 Laughing On Judgement...
1995 Behind Closed Doors
1996 The Thrill Of It All
1999 Giving The Game Away
2003 Shooting At The Sun
2005 The Magnificient Seve...
2006 Robert Johnson's Tomb...
2008 Bang !
2015 Wonder Days
2017 Christmas Day
2021 All The Right Noises
2022 Dopamine
2024 Live At Islington Academ...
  Live At Leeds
 

- Style : Tesla, Aerosmith, Whitesnake, Terrorvision
- Style + Membre : Snakecharmer, Magnum

THUNDER - The Magnificent Seventh (2005)
Par THE MARGINAL le 28 Mars 2005          Consultée 7469 fois

Cet album, beaucoup de fans de Thunder l'attendaient. "The magnificent seventh", qui voit le jour en ce début d'année 2005, est le 7ème opus studio du quintette anglais et marque un retour aux sources de celui-çi. Autrement dit, ceux qui avaient craqué sur "Backstreet symphony" (1990) et "Laughing on judgement day" (1992) devraient apprécier cette galette.

Qui plus est, la pochette du disque est vraiment très classe puisqu'elle fait référence au Far West, aux bons vieux westerns. Bref, ces choses qui nous fascinaient et qui, pour certains d'entre nous, représentaient le rêve americain, ou plutôt une certaine conception de celui-çi. C'est déjà un premier point positif.

En ce qui concerne la musique, j'avais signalé un peu plus haut que le combo anglais revenait aux sources. Ceci dit, cet album a sa propre identité. Thunder propose ici un hard bluesy couplé à quelques relents hard mélodique. La recette est classique, mais très classique car l'album a été conçu avec classe. Qui plus est, quelques ambiances western parsèment sommairement ce "Magnificent seventh" et la voix bluesy et chaleureuse Danny Bowes sert les compos à merveille.

C'est "I love you more than Rock n'roll", un mid-tempo hard Rock n'roll bluesy assez cool, qui ouvre les hostilités. Bien que très éloigné de ce qui cartonne sur les ondes radiophoniques, ce titre s'est classé dans les hit-parades britanniques (en passant, il s'agit du 17ème titre de Thunder à se classer dans le Top 40 de son pays). Il est vrai que ce titre est tellement efficace qu'il s'incruste dans les cerveaux. La suite, c'est du tout bon. L'intense "The gods of love" et ses consonances 70's, "Monkey see, monkey do" et le puissant "The pride" avec leur enrobage "zeppelinien", le mélodique "Amy's on the run" et son refrain absolument fabuleux sont exécutés avec tellement de classe et de feeling, degagent une telle conviction qu'on ne peut qu'être emballés par ces titres.

D'autre part, Thunder excelle aussi dans l'art de délivrer des compos plus brutes de décoffrage telles que l'incisif et virevoltant "One foot in the grave" dont l'intro acoustique subtile contraste avec la puissance de ce titre, et "One fatal kiss", plus nuancé, qui s'apparente à un feu d'artifice cloturant un spectacle magnifique. Et pour faire bonne mesure, le combo anglais gratifie l'auditeur de 2 ballades superbes et pleines de feeling: "I'm dreaming again" et "Together or apart", doté d'un joli solo de guitare et assez proche de "Preaching from a chair" (titre qui figurait sur l'album "Behind closed doors").

En dehors d'un titre plus anecdotique qu'autre chose, ce 7ème album de Thunder est de toute beauté. A la fois solide, homogène et brillant, "The magnificent seventh" est un véritable régal pour tous ceux qui sont susceptibles d'aimer les voix chaudes, voire soul(comme celle de Danny Bowes), et les envolées guitaristiques bluesy (telles que le tandem Luke Morley/Ben Matthews sait si bien delivrer). On sent chez Thunder une véritable dévotion envers cette musique qu'ils maitrisent remarquablement, fort de leur expérience. Loin de toutes les tendances à la mode artificielles qui polluent MTV, les ondes radiophoniques et les charts du monde entier, "The magnificent seventh" s'affirme comme un album apte à résister à l'usure du temps. Grandiose !

Veritable note: 4,5/5

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


The FOUR HORSEMEN
Nobody Said It Was Easy (1991)
Hard rock




The BLACK HALOS
Alive Without Control (2005)
Une mixture hard rock/punk decapante


Marquez et partagez



Par THE MARGINAL




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Danny Bowes (chant)
- Luke Morley (guitare)
- Ben Matthews (guitare, claviers)
- Chris Childs (basse)
- Harry James (batterie)


1. I Love You More Than Rock 'n' Roll
2. The Gods Of Love
3. Monkey See, Monkey Do
4. I'm Dreaming Again
5. Amy's On The Run
6. The Pride
7. Fade Into The Sun
8. Together Or Apart
9. You Can't Keep A Good Man Down
10. One Foot In The Grave
11. One Fatal Kiss



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod