Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK DEATH  |  E.P

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

 Site Francophone De Dissection (837)

DISSECTION - Into Infinite Obscurity (1991)
Par UDUFRU le 23 Mai 2005          Consultée 2903 fois
Le pari n’était pas gagné d’avance : montrer au monde son talent et son originalité, créer un nouveau genre musical où le beau côtoie le violent en parfaite harmonie, prouver sa capacité à devenir un des plus grands groupes de metal extrême scandinave… le tout en 7 minutes et des poussières ! Il fallait plus que le Génie de la Lampe Magique pour exhausser un tel souhait… et pourtant, c’est le génie de Jon Nödtveidt qui le réalisa, lorsqu’en l’an de grâce 1991, il accoucha de cet EP de trois titres seulement, cependant suffisants pour inscrire les premières lettres de noblesse d’une formation appelée à devenir mythique, j’ai nommé DISSECTION.

A l’écoute de cet opus de toute beauté, malgré un son étouffé qui crépite un peu dans les graves, on est immédiatement transporté dans l’obscurité infinie promise, grâce aux riffs si caractéristiques de DISSECTION, qui parfois semblent faire pleurer les cordes dans une harmonie bouleversante, mais peuvent aussi trancher dans le vif avec autant de dextérité. La rythmique, elle, témoigne des origines suédoises de la formation : brutale, incisive, elle sera traitée avec davantage de subtilité par la suite, mais pas moins de panache.

Dans cet EP au charme irréfutable, il est manifeste que le groupe a déjà trouvé sa ligne directrice artistique singulière. La preuve en est apportée par la présence de deux des trois titres sur l’album suivant, qui devait asseoir définitivement la notoriété du combo : « The Somberlain ». En effet, « Shadow over a lost Kingdom » s’y trouve fusionné à « The Grief Prophecy » avec une homogénéité parfaite, et l’on n’est pas mécontent de retrouver un aussi bon morceau réenregistré avec un vrai son, toujours aussi sale, mais valorisant davantage les instruments. De même pour « Into Infinite Obscurity » : ce joli final acoustique pour l’EP sert d’interlude dans l’album, dont il concourt à magnifier l’ambiance. On peut noter que ce titre est le seul de l’EP à bénéficier d’une qualité sonore acceptable, ce qui jure un peu avec l’ensemble !
Pour ce qui est de « Son of the Mourning », l’un des titres les plus violents de l’œuvre de DISSECTION de par son influence clairement death metal, on a uniquement retrouvé sa trace dans des lives ultérieurs, tels que celui de la tournée « Gods of Darkness » (1995), où il remplaçait la dernière minute du merveilleux « Unhallowed » de façon très réussie. Ce titre n’en est pas moins le meilleur de l’EP, et montre toute l’étendu du talent de Nödtveidt, aussi bien comme compositeur que comme vocaliste.

Ainsi, le premier méfait de DISSECTION, après son introuvable démo « The Grief Prophecy », entra directement dans le vif du sujet. Savante alchimie qui, d’un mélange équivalent de black et de death, conçut le dark metal, cet EP sans prétention (surtout pour ce qui est de la production), a relevé l’impossible pari : 7 petites minutes, mais annonciatrices de combien d’heures de plaisir intense à écouter en boucle des albums fabuleux, intenses… magiques ?




Marquez et partagez




 
   UDUFRU

 
  N/A



- Jon Nödtveidt (chant, guitare)
- Peter Palmdahl (basse)
- Ole Öhman (batterie)
- John Zwetsloot (guitare acoustique)


1. Shadow Over A Lost Kingdom
2. Son Of The Mourning
3. Into Infinite Obscurity



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod