Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  E.P

Commentaires (1)
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : After Forever, Trail Of Tears, The Sins Of Thy Beloved , Penumbra
- Style + Membre : Tristania, Mortemia
 

 Site Officiel (167)
 Page Myspace (236)
 Page Facebook (419)

SIRENIA - Sirenian Shores (2004)
Par BAST le 15 Février 2005          Consultée 3725 fois

« Sirenian Shores » débute cet EP comme on s’y attend ; on reconnaît immédiatement la patte Morten Veland. Il s’agit d’un titre réussi, mais l’on pourra regretter que le leader Norvégien resserve ainsi les mêmes ingrédients et les assemble selon la même recette que sur les deux premiers opus du groupe. On a tout de même droit à une utilisation un peu différente des chœurs et des nappes de clavier qu’à l’habitude, avec des mélodies plus recherchées, moins attendues. C’est flagrant sur les pont symphoniques. De même, le final surprend légèrement. Le son est excellent et met bien en valeur le côté orchestral et dense de ce « Sirenian Shores » qui constitue au final un bon moment mais qui laisse comme regret le sentiment persistant de déjà entendu.

Le second titre est un remix, dont le titre originel est paru sur le dernier opus des Norvégiens, « An Elixir Fo Existence ». On découvre là la facette électronique de SIRENIA et le résultat s’écoute comme une curiosité, avec ces sonorités « X Files » plutôt amusantes.

« Merdian » est une version acoustique du titre débutant « At Sixes And Sevens ». Le TRISTANIA des débuts n’est pas très loin. Normal puisqu’il s’agit de l’un des titres composés juste après le départ de Morten Veland de TRISTANIA. Le chant cristallin d’ Henriette Bordvik, posé sur des nappes de clavier de toute beauté, est superbe et confère à ce titre une dimension particulière. Qui plus est avec ce son de qualité. Enfin, le travail du violon, l’instrument fétiche de Morten après sa guitare, est à saluer.

La reprise de LEONARD COHEN permet de découvrir le groupe hors des sentiers metal. Intéressant comme « First We Take Manhattan » sonne très SIRENIA mais avec un côté rock / gothique plus prononcé. Jolie surprise.

Enfin, « Obire Mortem » achève joliment l’EP. Cette marche orchestrale est magnifique.

« Sirenian Shores » devrait grandement plaire aux fans qui sont gâtés de trouver un EP aussi rapproché dans le temps du dernier album en date de la formation norvégienne. D’autant plus qu’il y a sur ce mini de beaux moments à se mettre sous la dent. Mais, comme tous les produits de ce type, il est avant tout réservé à ces seuls fans.

S’il fallait juger d’après le seul titre permettant d’augurer de la suite de la carrière de SIRENIA, c’est à dire l’inédit « Sirenian Shores », l’impression reste mitigée. On sent une légère évolution, notamment les nappes de clavier et les chœurs, mais le sentiment de déjà entendu s’impose un peu trop. A suivre.

Un objet intéressant, quoi qu’il en soit.

Note : 3,5 / 5

A lire aussi en METAL GOTHIQUE :


LACRIMOSA
Einsamkeit (1992)
Forteresse de solitude




THE OLD DEAD TREE
The Nameless Disease (2003)
émouvant et complexe à la fois... du grand art !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   BAST

 
   KARL VON KARL

 
   (2 chroniques)



- Morten Veland (chant, guitare)
- Kristian Gundersen (chant, guitare)
- Henriette Bordvik (chant)
- Jonathan Perez (batterie)


1. Sirenian Shores
2. Save Me From Myself (remix)
3. Meridian (acoustique)
4. First We Take Manhattan (reprise)
5. Obire Mortem



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod