Recherche avancée       Liste groupes



      
EXPéRIENCE EXTRêME  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (5 / 5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


SPEKTR - Et Fugit Interea Fugit Irreparabile Tempus (2004)
Par MOX le 16 Novembre 2004          Consultée 3292 fois

...(No Longer Human Senses)

Disons-le tout de go : je n’avais jamais vraiment entendu de musique aussi étrange que ce premier album de SPEKTR. Venant d’un label aussi prometteur qu’Appease Me…, j’avais de bonnes raisons de croire que le fruit serait goûteux. Rarement l’arôme ne fut si éprouvant à définir. Le long de ces 47 minutes, absolument aucun coup de pouce ne vous sera donné pour mieux appréhender la chose. "No Longer Human Senses" s’impose, dès la première écoute, comme une pièce pratiquement indéfinissable.

Il serait affreusement réducteur de donner une catégorie très précise à ce genre d’essai. Toutefois, l’approche « Black Metal » me semble être la plus juste pour vous donner une idée générale. Comptez sur un chant strident et écorché (aussi parfait que celui de BLUT AUS NORD, serait-ce le même ?), sur un ensemble froid, cru, ces guitares saturées et cette batterie qui, à quelques occasions, s’excitera telle une batterie lambda de black-metal. Mais ceci n’est qu’une minuscule part de toute leur musique. Car il faut y ajouter ces bruits et ces sons omniprésents apparentés à l’ambiance industrielle mais dont la richesse est un élément clé du résultat musical. Oubliez mélodies et structures. Tout est dans la continuité et la spontanéité. Les rythmes se chevauchent, s’entremêlent parfois pour contribuer à former ce bazar voulu et efficace.

Mais qu’est-ce que cette musique alors ? Un mélange de rythmes et d’ambiances, de sentiments et d’impressions. Sans aucune réelle corrélation, on passe d’une rythmique limite Doom à une accélération typique du black. Et aussitôt arrivé, le rythme disparaît pour laisser place à cette suite de bruits bizarres et dérangeants. Certains coups deviennent effrayants, la saturation extrême des guitares fait penser à des cris. Il est impossible d’apprivoiser le genre et c’est ce qui rend cet album délectable. Il n’y a pas de repère, jamais on ne trouve le moyen de se rattacher à quelque chose de connu, de visible ou de compréhensible. L’expérience est hors de tout, indomptable. A l’impression de malaise qui vous suivra de bout en bout s’incorpore parfois une pointe de mélancolie ("Wizened Hand"), une ambiance poisseuse ("Confusion/The Persistence"). Le mélange improbable de sentiments le plus représentatif est certainement "No Longer Human Senses", où une ambiance douce mais dérangeante se substitue à une musique écorchée digne du meilleur Black Metal.

Une musique somme toute communicative. Je le reconnais, je n’ai pas pu terminer les premières écoutes tant l’ensemble si négatif et abstrait me gênait. Et aujourd’hui, bien des écoutes plus tard, tout passe comme une lettre à la poste, ce sentiment de mal-être toujours présent mais que j’apprécie désormais. Tout semble si spontané, la batterie donne l’impression d’être mue sans vraie logique, il n’y a rien de technique et aucune fioriture. A de nombreuses occasions SPEKTR va vous laisser errer de longues minutes, seul(e)s, dans un lieu, je le répète, impossible à définir, là où les bruits étranges ne savent faire que deux choses, attiser votre curiosité et votre logique mise à mal et vous envahir d’une énergie noire. Il n’est pas exclu d’avoir l’impression d’être au milieu d’une procession loufoque ou de sentir le délire artistique de la chose. Chaque écoute apporte son lot d’idées, sans jamais vous permettre de cerner SPEKTR.

Lorsqu’on lit la description du tout par le label, on y perçoit une bonne dose de prétention, celle de proposer autre chose que de la « musique ». Seulement, eux peuvent se permettre une telle approche. Plus de l’expérience que de la musique, SPEKTR me prouve, une fois de plus, que ce label Appease Me… est décidément celui sur lequel je compte le plus pour me fournir en albums riches mais décalés. On ne me fera jamais dire le contraire : ils s’écartent de quasiment tous carcans. Quant à moi, j’ai une nouvelle énigme à résoudre et je ne suis pas près d’y parvenir.

A lire aussi en DIVERS par MOX :


PHEST
Harmonia (2004)
Rock/metal




BORIS
Boris At Last -feedbacker- (2003)
Oui


Marquez et partagez




 
   MOX

 
  N/A



- Kl.k (batterie, chant, samples)
- Hth (basse, guitares, samples, chan)


1. No Longer Human Senses
2. Post Fatalism
3. Reveal The Four Seals
4. Nothing's Been Worth Saving (the Process
5. A Return To The Flesh
6. Wizened Hand
7. ...with Only One Eye
8. Confusion/the Persistence (ending Contak



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod