Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ferndal
- Style + Membre : Cradle Of Filth

ANCIENT - The Halls Of Eternity (1999)
Par JULIEN le 14 Décembre 2004          Consultée 2159 fois

Finalement, il s’avère que grand papa Julius est bel et bien à la ramasse, et que son angélisme forcené pourrait bien jeter le discrédit sur sa pauvre personne frippée... car l’inévitable Aphazel (leader absolu d’ANCIENT depuis les premiers jours) s’est bel et bien séparé du chanteur/batteur Lord Kaïaphas après la parution de l’atypique « Mad Grandiose Bloodfiends ». Et comme Aphazel est définitivement un grand garçon, c’est lui qui s’est arrogé le micro, en sus de son travail à la guitare et aux claviers. Faut-il mettre sur le compte de ce départ du vocaliste vampire ce brusque revirement d’inspiration d’ANCIENT ? Je ne saurais le dire... mais par contre, il est indéniable que changement il y a eu ! ANCIENT, avec ce quatrième album studio, se jetait en effet sur le levier de vitesse et enclenchait derechef la marche arrière !

Bah oui... ceux qui se montrèrent séduits par la coloration plus Heavy Black gothique et singulièrement originale de « Mad Grandiose Bloodfiends » en seront pour leurs frais ici. Agissant comme si le troisième album n’avait jamais existé, ANCIENT ré-instaure l’hégémonie d’un Black traditionnel aux prétentions ténébreuses, oubliant jusqu’à la notion même d’originalité, et venant caler son « The Halls Of Eternity » à mi-chemin entre « Svartalvheim »et de « The Cainian Chronicles » : au premier et cultissime album du groupe, ce nouveau disque emprunte des atours sombres et baignés d’une atmosphère souterraine assez bien ourdie ; du deuxième disque, « The Halls Of Eternity » reprend ce modèle de composition qui privilégie les gros riffs en nappes (proches d'ailleurs de ceux du premier album d’ENTHRONED) et une certaine linéarité qu’évitait soigneusement « Svartalvheim »... Le problème étant qu’ANCIENT récupère aussi les défauts de ces différentes données : Si l’ambiance pourra parler à plusieurs d’entre vous (c’est mon cas), ce mélange n’est pas vraiment très heureux, en ce sens qu’il s’avère vite bourratif et pesant, bouffi de riffs certes assez imagés, mais vraiment un peu trop simples et captifs d’une architecture musicale peu fertile en surprise.

De fait, le manque d’originalité dans les structures des morceaux, et la trop grande ressemblance de plusieurs d’entre eux, peinent à entretenir l’attention et alourdissent l’écoute, la rendant quelque peu laborieuse... d’autant que le groupe se montre d’une générosité inopportune : une heure de ce Black peu subtil, aux guitares épaisses, et au relief émoussé, ce n’est pas ce que je pourrais appeler de la clairvoyance. Et les rares tentatives de briser l’uniformité du rythme de ce « The Halls Of Eternity », inlassablement calé sur des tempos moyennements vifs (très peu de blast à signaler), ressortissent de fortunes diverses : si les deux compos épiques que sont "The Heritage" et "The Halls Of Eternity" (trop répétitive sur la fin toutefois) font miroiter de beaux atours, "I, Madman" lui est un échec, avec son tempo réduit et sa narration nasillarde et décalée qui, faute de m'évoquer l’insanité, appellera à la célérité : celle qui commande d’actionner la touche « next » de votre lecteur ! On se rabattra alors sur des titres assez réussis comme "The Battle Of Ancient Warriors", le plaisant "A Woeful Summoning" (et ses fréquentes accalmies ambiantes) ou le Heavy "From Behind Comes The Storm" (avec sa deuxième section excellente)... des morceaux qui, s'ils ne m'étourdissent pas, restent de bonne facture pour ceux qui apprécient le Black atmosphérique.

Pour autant, si l’on peut savourer ici des ambiances plutôt réussies pour ma part (les claviers façon "choeurs", les arpèges typiques d’ANCIENT et les interventions localisées des échos d'une voix féminine menaçante tissant des atmosphères que la pochette du disque imaginarise plutôt bien), quelques petits chorus de guitare estampillés ANCIENT (mélodieux et éloignés) et une assez bonne production sonore qui se calque sur le climat spécifique et caverneux de ce disque (une ambiance dont on peut retrouver quelque chose ici ou là sur le "Dark Requiems" de HECATE ENTHRONED), je déplore que la longueur de cet album, son côté rythmique parfois paresseux, et cette homogénéité nivelante constituent des points qui en font chuter le potentiel. Et de ce fait, je regrette que « The Halls Of Eternity » ne se déleste pas d’un bon gros quart d’heure superfétatoire : Quelques morceaux doublons et un instrumental final anecdotique, voire agaçant avec ses pauvres claviers, ne me semblent en effet pas mériter leur place ici. Sans cet excès déplacé de prodigalité, j’aurais peut-être même accordé une étoile de plus à ce disque, qui obtient là une note vraiment basse (le groupe ayant démontré un potentiel important, j'en tiens compte). C'est bien dommage, car ANCIENT est une formation attachante... mais qui, sans que l'on puisse parler de catastrophe (loin de là), m'a semblé ici trop convenue et peu aventureuse pour se mettre en valeur dans la jungle surpeuplée du Black. Pour ça, il lui faudrait encore un peu... de temps !

A lire aussi en BLACK METAL par JULIEN :


The KOVENANT
Nexus Polaris (1998)
Black original

(+ 1 kro-express)



SIGH
Hail Horror Hail (1997)
Black metal baroque


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Aphazel (guitare, basse, chant, clavier)
- Jesus Christ ! (guitare, claviers)
- Krigse (batterie)
- Deadly Kristin (chant féminin)


1. Cast Into The Unfathomed Deeps
2. Born In Flames
3. The Battle Of The Ancient Warriors
4. A Woeful Summoning
5. Cosmic Exile
6. Spiritual Supremacy
7. The Heritage
8. I, Madman
9. From Behind Comes The Sword
10. The Halls Of Eternity
11. Arrival



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod