Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel Du Groupe Eldritch (384)

ELDRITCH - Portrait Of The Abyss Within (2004)
Par FREDOUILLE le 15 Juillet 2004          Consultée 3671 fois
Après 4 ans d'absence et surtout après "Reverse" (2000), album plutôt déroutant et surprenant pour les fans du groupe Italien, empruntant de-ci de-là des consonances indus (avec samples à gogo), les Italiens d'ELDRITCH semblaient marquer le pas. Non pas que "Reverse", à des années lumière de ses prédécesseurs, soit un mauvais album (loin de là) mais que les Italiens, méconnaissables, cherchaient une nouvelle voie, un nouveau souffle. De ce fait, et sans nouvelle depuis 4 années, on ne donnait pas cher du futur du groupe.

C'était sans compter sur la persistance et l'envie du groupe à continuer. "Portrait of the abyss within" est donc le cinquième album d'ELDRITCH. Toujours emmené par le leader compositeur et guitariste du groupe Eugene Simone, ELDRITCH comporte toujours en son sein le chanteur Terence Holler et le pseudo-batteur Dave Simeone. Le groupe s'est adjoint les services de deux nouveaux membres : une bassiste (Lisa Oliviero) et un deuxième guitariste en la personne de Rob Proietti.

Ce cinquième album affiche non seulement une pochette à faire pâlir celles de MOTORHEAD (sur laquelle le nom du groupe retrouve son écriture initiale), mais affiche également un net retour aux sources musicalement parlant. En effet, "Portrait of the abyss within" se rapproche davantage d'un "El nino" en moins abouti quand même, et comporte même des passages dignes de ceux présents sur "Headquake" ("Forbidden", "Slow motion "K" us", "Drowning").

La production bien que satisfaisante laisse encore cette impression de "froid" tant les rythmiques semblent aseptisées ("Forbidden" par exemple). La batterie électronique y est certainement pour quelque chose.

Néanmoins, ce nouvel album d'ELDRITCH constituait pour moi une curiosité tant le groupe avait réussi à me séduire par le passé avec son metal "techno" progressif. Le tout étant de savoir si le groupe allait cette fois me décevoir ou pas.

Eh bien, à l'écoute de cet album, je suis plutôt satisfait du résultat. Non pas que le génie ou l'innovation soit présents ici, mais tout simplement parce que l'on retrouve aisément la touche si caractéristique d'ELDRITCH.

Des titres comme "Forbidden", "The world apart", "This everlasting mind disease", "Drowning" sont particulièrement réussis. Puissance, guitares acérées et thrashy, rythmiques plombées, envolées guitaristiques et la voix de Terence Holler que l'on retrouve avec plaisir. Ce dernier s'est d'ailleurs amélioré vocalement et nous offre quelques facettes qu'on ne lui avait pas encore connues (agressivité sur "Dice rolling" et ses guitares obsédantes - un régal!). Un soin a été également apporté sur quelques ambiances du plus bel effet (telles sur "Forbidden", "Dice rolling" ou sur "Picture on the wall" titre tout en finesse - inhabituel pour ELDRITCH) et sur les sonorités de guitare (sur "Dice rolling" encore! ou sur "See you down").

ELDRITCH a donc fait évoluer sa musique en la rendant certes moins technique (qu'à l'époque de "Headquake") mais en la gratifiant de multiples ambiances et thèmes musicaux. "Dice rolling" en est la parfaite illustration avec son intro acoustique. On retiendra également le très accrocheur "see you down" lequel nous renvoie directement à l'époque de "El nino", les riffs speedés de "Slow motion "k" us" (titre qui cartonne bien soit dit en passant) et le très alambiqué "Lonesome existence".

Pour ceux qui avaient quasiment oublié ELDRITCH, je vous conseille de jeter une oreille sur ce "Portrait of the abyss within". Cet album n'est peut-être pas le meilleur album d'ELDRITCH, mais il a le mérite de renouer avec les éléments des premiers albums : exactement ce à quoi ELDRITCH nous avait habitués avant l'album "Reverse".

PS : A noter la présence d'un excellent bonus track "Quiet hope" sur lequel figuraient encore le claviériste Oleg Smirnoff, le bassite Martin Khyn et le batteur Adriano Dal Canto.

Note : 3.5/5




Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Eugene Simone (lead and rhythm guitars)
- Terence Holler (lead and backing vocals)
- Rob Proietti (rythm guitars)
- Dave Simeone (acoustic drums and electronic)
- Lisa Oliviero (bass)


1. Muddy Clepsydra
2. Forbidden
3. The World Apart
4. This Everlasting Mind Desease
5. Picture On The Wall
6. Dice Rolling
7. Drowning
8. Blindfolded Walkthrough
9. See You Down
10. Slow Motion
11. Shallow Waters (bonus Track)
12. Quiet Hope (bonus Track)



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod