Recherche avancée       Liste groupes



      
MATH/BLACK/NOISE  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Serpent Column

HOPLITES - Paramainoméni (2024)
Par ISAACRUDER le 8 Avril 2024          Consultée 1580 fois

Salle secrète d’interrogation du CCP

Assis à une longue table, plusieurs visages masqués dans l’ombre.
Devant eux, un individu menotté, la tête engouffrée dans une cagoule, encadré de militaires chinois les mains solidement rivées sur leurs fusils.
Derrière l’individu, faisant face aux interrogateurs, un grand portrait de Mao Zedong trône, il est encastré dans un soleil rouge, son grand sourire semble donner de la force aux paysans sous ses rayons protecteurs. L’un des militaires retire la cagoule de l’individu qui fronce les yeux et s’acclimate peu à peu aux lumières vives tournées devant lui.


Interrogateur 1 : Camarade Liu Zhenyang, je ne vous ferai pas l’affront de rappeler les raisons de votre présence ici, vous savez parfaitement de quoi le comité vous accuse, étant donné que ce n’est pas votre premier méfait. (Il sort un document et le consulte) Je vois ainsi que vous avez produit quatre « œuvres » dont trois en une année et qu’il s’agit ici de votre cinquième. On reconnait bien là l’esprit travailleur de notre noble peuple sous le regard bienveillant de notre leader. Dommage qu’il soit mis au service d’une musique pareille.

Interrogateur 2 : Camarade, la musique ne pose pas tant de problème, elle est même d’une rare qualité. C’est bien plutôt l’obsession du camarade Zhenyang pour le peuple grec qui pose un problème. Une telle fascination pour un peuple occidental est suspecte, pour ne pas dire criminelle !

Interrogateur 3 : D’autant que le camarade Zhenyang signe certainement là sa meilleure œuvre. Elle aurait pu être au service de notre bel Empire du Milieu !

Interrogateur 1 : Qu’avez-vous à répondre à cela camarade Zhenyang ?

Liu Zhenyang : Camarades, je reconnais avoir un grand amour pour la civilisation grecque, mais cet amour réside dans sa ressemblance avec la nôtre, qui reste exceptionnelle.

Interrogateur 2 : Le camarade Zhenyang reconnaitra pourtant que les Grecs sont d’un nationalisme total, ils sont persuadés d’avoir la civilisation la plus importante du genre humain, ce qui est ridicule et indéfendable pour un authentique Chinois…

Interrogateur 3 : …nous avions déjà de grands philosophes ainsi que l’écriture ! Leur piètre invention de démocratie est largement surfaite ! En plus ils font partie de l’Union Européenne ! Le camarade Zhenyang pervertit les esprits de la jeunesse chinoise avec ce cheval de Troie européen !

Liu Zhenyang : Camarades, il ne reste plus grand-chose de la magnifique Europe d’autrefois, c’est d’ailleurs pour cela que mes albums se concentrent sur l’aspect mythologique de la Grèce antique. Les élucubrations européennes modernes ne me concernent pas.

Interrogateur 3 : Ça commence par la mythologie, puis ça finit par préférer les gyros à un bon Mapo tofu ! Gyros ou Mapo tofu camarade Zhenyang ? Répondez !

Liu Zhenyang (d’abord circonspect) : Ma foi camarade, le gyros est un plat efficace et rassasiant, de même que le mapo tofu qui demande néanmoins d’être dans une humeur confortable pour son côté épi…

Interrogateur 1 : Camarades, un peu de sérieux ! Nous sommes là pour connaitre en détail le fond de l’œuvre du camarade Zhenyang ! Œuvre d’une grande qualité, dans laquelle les instruments grecs font leur apparition oui, mais où l’on retrouve aussi un saxophone, instrument-phare venu des États-Unis, peste impérialiste ! À nouveau camarade Zhenyang, vous promouvez l’ennemi !

Liu Zhenyang : Camarade, j’affirme au contraire que ma musique séduit les Occidentaux. Beaucoup d’entre eux raffolent de mes délires rythmiques à la CAR BOMB ou de mes blasts incessants façon SERPENT COLUMN. En ajoutant un saxophone certes cacophonique, je renouvelle l’originalité et la folie de mon son. Par ailleurs, j'ai voulu que ce saxophone apporte aussi de la mélodie dans mes compositions, bien plus progressives et audacieuses. L’un de vous parlait tout à l’heure de cheval de Troie, et je souligne justement que je le suis ! À travers mon Math-Black-Noise, je séduis l’esprit occidental farfelu et le pousse à regarder du côté de notre beau pays.

Interrogateur 1 : Vous ne faites que reprendre les éloges dithyrambiques faits à votre encontre par le critique tristement célèbre Isaacruder, cela ne joue pas en votre faveur, il est clairement d’extrême-droite…

Interrogateur 2 : UN FASCISTE DE MERDE ! UN FASCISTE DE MERDE !

Liu Zhenyang : Camarades, je ne cautionne pas l’existence d’Isaacruder, mais cela ne fait qu’appuyer mes arguments. Il trouve mon album génial et l’a mis en Sélection du meilleur site du monde, Nightfall In Metal Earth. Cela montre qu’HOPLITES peut devenir une force majeure quant au développement d’une curiosité pour la Chine dans le monde extérieur.

Les interrogateurs se regardent et murmurent entre eux un instant.

Interrogateur 1 : Camarade Zhenyang, nul ne remet en question ici votre qualité de musicien. Vous signez là un album remarquable, d’autant que le précédent laissait à désirer, et qu’on se demandait si vous n’en faisiez pas trop. Votre morceau "Συμμαι…", "Συμμαινόμεναι…" rhaaaa cette manie de tout nommer en grec ! "Συμμαινόμεναι Διονύσῳ Ἐλευθέριῳ" voilà! Ce morceau est certainement le meilleur de toute votre carrière, et vous montrez de l’assurance folle en passant du Black’n’Roll au Thrash et au Math avec une logique implacable. Nous apprécions également l’utilisation que vous faites d’instruments plus traditionnels, ce qui rend l’ensemble plus mystique, plus mystérieux.

Interrogateur 2 : J’ajouterai que la voix est impressionnante, même si je crains que cette rage ne cache quelques griefs secrets envers le Parti…la fin de "Μῆνιν ἄειδε, θεὰ παραμαινομένη ἐμοῦ..." est un monument de violence, je n'avais jamais entendu un truc pareil sauf peut-être "The Doorway" de NEUROSIS.

Interrogateur 3 : Camarades, griefs ou non, le camarade Zhenyang a soulevé un point intéressant avec son image du cheval de Troie. Nous tenons peut-être là notre arme secrète. Après tout, notre soft power est minable, comment devenir la première puissance si nous ne séduisons personne culturellement ? Les Américains ont Hollywood, les fast food et les cowboys ; nous avons les œufs centenaires et un cinéma hong-kongais dépassé par les Sud-Coréens…

Interrogateur 2 : Vous avez raison camarade. J’ai appris récemment que le Conseil d’État français avait décidé que le communisme n’était pas d’extrême-gauche, incroyable ! On ne peut même plus paraitre révolutionnaires désormais !

Interrogateur 1 : Vous savez bien camarades que la France est un cas particulier… mais nous divergeons. Camarade Liu Zhenyang, jurez-vous que votre musique n’est pas un dévouement secret aux Grecs et qu’elle a l’objectif secret de faire briller notre Chine à l’international ?

Liu Zhenyang : Je le jure.

Interrogateur 1 : Fort bien. Nous surveillerons vos activités futures de près et soyez certain que votre réussite sera récompensée. Votre échec, lui, causera votre perte.

Liu Zhenyang est libéré. Il rentre chez lui, dans la pollution de Pékin. Le regard droit, la démarche rapide, il calcule déjà ses prochains rythmes fous, il compose des riffs. Deux albums sont déjà dans sa caboche tandis que le regard sévère des bâtiments brutalistes se pose sur lui dans la moiteur pékinoise. Il entre chez lui et se dirige vers la bibliothèque. Il se sait surveillé, il a identifié les caméras cachées par le Parti. Un angle précis lui permet d'échapper au regard de l’appareil. Là, il actionne un livre : l’Odyssée d’Homère. La bibliothèque bouge légèrement et laisse apparaitre une ouverture. Liu Zhenyang pénètre dans son sous-sol secret. Les murs sont recouverts de portraits. L’un d’eux représente Xi Jinping en Winnie l’Ourson. Un autre Mao Zedong avec une grande cible sur laquelle se tiennent encore des fléchettes. Au fond de la pièce se dresse une statue d’Athéna. Liu Zhenyang s’approche d’une colombe enfermée dans une cage. Il se tient droit face à la statue et sacrifie l’animal devant la déesse.
Demain, il recomposera à la gloire des dieux anciens.

A lire aussi en BLACK METAL par ISAACRUDER :


YOUNG AND IN THE WAY
When Life Comes To Death (2014)
Le Crust comme trompette de l'apocalypse




OATHBREAKER
Rheia (2016)
Vestale furieuse et rêveuse


Marquez et partagez






 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- Liu Zhenyang (tout)


1. Μῆνιν ἄει
2. Παραδειγ&#
3. Ἡ τῶν λυσ`
4. Συμμαινό&#
5. Συμμιαιν&#
6. Ἄπαυστα θ



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod