Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK/DEATH MÉLODIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Necromantia, Katavasia
- Style + Membre : Rotting Christ, Yoth Iria

VARATHRON - The Crimson Temple (2023)
Par STORM le 12 Janvier 2024          Consultée 1019 fois

Ourdissant avec malice mon introduction, je cherchais vainement quelques poux à cette entité grecque que je connais trop peu. Pourtant la discographie est vaste, le line-up stable et les racines du groupe ont plus de trente-cinq ans. Nombre de lecteurs n’étaient encore que des ados, voire des minots en culotte courte (ça c’est pour moi !), ou bien encore n’étaient même pas encore conçus. Pourtant en 1989, Stefan Necroabyssious gueulait déjà à qui mieux mieux sur une première démo. Le groupe n’a jamais bénéficié d’une grande lumière, il faut dire que les ROTTING CHRIST ou les SEPTIC FLESH lui ont largement fait de l’ombre. Serait-ce le talent qui départagerait cette place au soleil ? Peut-être pas ou peut-être bien ! Ma réponse d’auvergnat vaut aussi comme défense de VARATHRON.

Les années 90 ont été fleuves pour nombre de groupes. Ceux-ci ont sorti leurs pépites et ont influencé diablement la scène extrême chacun dans un pré-carré quasi réservé. Les groupes suscités en ont aussi profité assez rapidement pour changer leur fusil d’épaule en proposant ou en épousant (rayez la mention inutile) une variété dans leur style le modifiant au fur et à mesure. Je pense notamment à des groupes tels que SAMAEL ou MOONSPELL qui se sont détachés au fil du temps de leur premier amour extrême pour convoler en noces avec je le dis comme je pense, un mainstream plus facile d’écoute, et embrasser un auditoire plus volontiers conséquent. VARATHRON est resté droit dans ses bottes pendant toutes ces années-là et a sorti des albums de grande qualité. Après avoir fait mes devoirs et avoir écouté une partie de la discographie, je m’étonne que peu de leurs albums soient cités. Il faudra bien donc que vous écoutiez le récent "Patriarchs Of Evil", ou les antiques "Walpurgisnacht" et "His Majesty At The Swamp". Mais ne nous étalons pas trop et passons au sujet de ce "The Crimson Temple".

Et sur cet album, très réussi, disons le tout de go, VARATHRON déroule un Black/Death symphonique et mélodique accompli et savoureux. Savamment inspiré, la production impeccable ni trop puissante ni trafiquée, "The Crimson Temple" est un putain d'album des enfers. Ses consonances Thrash dosent d’une belle quantité d’agressivité des compositions qui jamais ne traînent en longueur et captivent notre attention. Le chant de Stefan est promptement efficace ; je perçois l’expérience de ce vocaliste et son grain reste encore malgré les années bien furieux. Je ne rajouterais rien au riffing qui est savamment structuré et inspiré, les leads s’envolent très régulièrement pour nous sortir des soli grandiloquents qui « Heavy Metallisent » l’ambiance comme sur le puissant "Sinners Of The Crimson Temple". Les fûts sont volontiers tribaux, épiques et Death dans l’âme. L’ajout d’instruments traditionnels donnent une consistance folklorique intéressante sur certains titres ("Swamp King"), notamment quand cette dernière se marie à la mystique remarquable que les claviers accouchent avec génie ; si vous voulez vous en convaincre écoutez "Constellation Archons" ! L’écoute est alors imparable et plus que plaisante. "Shrouds Of The Miasmic Winds" est un titre tueur, survitaminé et juteux de Death Mélodique absolument prodigieux. Cela faisait un bail que je n’avais pas pris un tel pied, quoique j’oublie la folie du dernier SWORN, chroniqué en ces pages.
Cet album est donc un petit bonheur en soi d’écoute pour l’audiophile notoire que je suis. "The Crimson Temple" fourmille de détails sonores soyeux, éclatants, mystérieux qui galvanisent son écoute.

Je pourrais vous donner du grain à moudre en vous demandant de remonter le fil discographique de nos Grecs, mais si vous démarrez la découverte de ce groupe par ce très bon album, il est possible que vous ayez plus d’entrain à le faire. "The Crimson Temple" n’est pas des plus variés mais il est, à lui seul, un concentré spectaculaire de ce que le Metal et ses styles apportent. L’agressivité du Thrash, la beauté enchanteresse du Heavy, la brutalité mélodique du Death, l’ambiance symphonique et funeste du Black Metal. Et oui tout cela dans quasi 47 minutes dantesques toutes ornées de la beauté machiavélique de cette superbe pochette. VARATHRON, je te connais dorénavant beau diable !

A lire aussi en BLACK MÉLODIQUE par STORM :


HOTH
Oathbreaker (2014)
Dark Metal Darkvadoresque




VORGA
Beyond The Palest Star (2024)
Stellaire et palpitant !


Marquez et partagez




 
   STORM

 
  N/A



- Stefan Necroabyssious (chant)
- Achilleas C. (guitare, claviers)
- Sotiris (guitare)
- Stratos Kountouras (basse)
- Haris (batterie)


1. Ascension
2. Hegemony Of Chaos
3. Crypts In The Mist
4. Cimmerian Priesthood
5. Sinners Of The Crimson Temple
6. Immortalis Regnum Diaboli
7. To The Gods Of Yore
8. Shrouds Of The Miasmic Winds
9. Swamp King
10. Constellation Of The Archons



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod