Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK / HEAVY METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2005 Living And Dying
2008 Empty Faces
2012 Initium
2018 Once
2023 Signs Of The Time
 

- Membre : Timeless Rage
 

 Site Officiel (753)
 Myspace (686)

DARK SKY - Signs Of The Time (2023)
Par GEGERS le 10 Septembre 2023          Consultée 1158 fois

J'écoute la voix de Frank Breuninger et j'y entends tous mes rendez-vous manqués, tous mes coups d'épées dans l'eau, toutes mes tentatives devenues des échecs. Mais j'y entends aussi et surtout la passion qui anime, la persévérance qui récompense, et l'abnégation qui paye. Sous son impulsion, le chanteur allemand et membre fondateur de ce petit groupe de collégiens, formé à Rottweil au début des années 80, a fait de DARK SKY un groupe remarquable sur la scène Hard Rock européenne. La formation aurait aimé pouvoir voir plus loin que cette poignée d'albums de bonne facture et que ses premières parties prestigieuses (SCORPIONS, EUROPE), mais le destin est parfois un partenaire cruel. Et si le groupe peut s'enorgueillir d'avoir publié entre 2005 et 2012 une triplette particulièrement réussie, au milieu de laquelle trône même un indispensable du Hard Rock "made in Germany" des années 2000 (l'album "Empty Faces", en 2008), il peut aussi regretter que le beau succès rencontré en Asie à la fin des années 90 ne lui ait pas permis de s'imposer durablement au niveau professionnel. Car depuis 2012, et si l'on excepte l'album "Once", essentiellement live, sorti en 2018, DARK SKY a surtout témoigné de son absence, là où l'on aurait aimé que le groupe continue de nous surprendre et de nous séduire.

Mais la vie est ainsi faite, et c'est porté par un réalisme et un entrain salutaires que Frank Breuninger tente de remettre à flots le navire dont il reste le seul capitaine à bord. C'est en effet une toute nouvelle équipe qui l'accompagne au moment de sortir "Signs Of The Time", septième album dont la préparation remonte à la fin des années 2010 mais dont la réalisation, vous vous en doutez, a du faire face aux aléas qui ont durement touché les acteurs de la culture à l'aube de la décennie nouvelle. Produit par Markus Teske (SYMPHONY X, VANDEN PLAS), ce nouvel album ne marque pas le début d'une nouvelle ère ou un quelconque renouveau. Marqué par la forte identité artistique de son leader, le groupe continue en effet de proposer une musique à la croisée des chemins entre Hard Rock et Heavy Metal (quelques touches Speed se laissent entendre ici où là), dont l'ambition se traduit par une volonté de construire des morceaux épiques et alambiqués, dont les mélodies fortes construisent des ambiances, un propos, et ne font pas qu'offrir un pont d'or à des refrains percutants. Non, comme toujours chez DARK SKY, il faut voir par-delà les premières écoutes et presser le fruit pour recueillir le nectar.

Ainsi, tous claviers dehors, "Heroes On Ice" et son ambiance façon "gros heavy" pourrait sembler faire preuve de vacuité dans cette volonté de rendre épique la pratique des hockeyeurs sur glace qui, tout honorable qu'elle soit, ne méritait pas forcément tant de pompe. Mais l'authenticité, la flamboyance d'un solo qui peut rappeler l'audace éteinte de Matthias Jabs et ce refrain qui nous donne l'impression de ressusciter sur la colline du Golgotha sont autant d'atouts qui donnent du corps et de la vigueur à ce morceau parfaitement construit. Les muscles saillants, DARK SKY poursuit son travail d'excavation avec "Fools" qui exalte et transcende par ses lignes de claviers évoquant Jens Johansson, et ses chœurs imposants qui donnent de l'épaisseur au refrain. Le groupe reste dans son champ de maîtrise et nous semble moins aventureux que sur "I.N.I.T.I.U.M.", de même qu'il ne parvient pas à éviter complètement la redite en milieu d'album, les morceaux étant construits sur un schéma somme toute similaire (intro "bombastic", couplet Hard Rock, refrain Heavy) et ne parvenant pas tous à proposer des mélodies suffisamment percutantes pour recueillir une adhésion inconditionnelle ("Wonderland").

Le plus souvent, pourtant, DARK SKY frappe juste. Bien aidé par Andreas Braun, tête pensante du groupe KISSIN' DYNAMITE qui est venu épauler son pote Frank à l'écriture et la composition, le groupe propose "Endless Forgiveness" dont le côté percussif doit beaucoup à la force de son riff et à cette intensité prégnante, cette sensation d'être sur la corde raide, qui apporte une incertitude et une tension permanente. Un morceau de choix que l'on apprécie comme un tout parfaitement abouti, là où d'autres morceaux vont plutôt nous séduire à travers certains éléments uniquement : le riff moteur de "Zombies", les sonorités Hard Rock 80 légères de "St Tropez", dédié comme son titre l'indique aux dernières vacances de Frank Breuninger dans la célèbre station balnéaire. La fin de l'album se fait légèrement décevante. La faute à la médiocre ballade sombre "This Is Not The End" tout d'abord, qui s'étend inutilement alors que le groupe semble peiner à trouver des mélodies dignes d'intérêt, la faute ensuite à la reprise de SANDRA "In The Heat Of The Night", ici agréablement adaptée à la sauce Hard Rock, mais dont la saveur est bien moindre que celle dégagée par l'excellente cover du "Maniac" de Michael SAMBELLO sur l'album "Empty Faces".

Fort de son savoir-faire et de sa capacité rare à mêler avec brio ses penchants Hard et Heavy (dans le même genre, seul AXXIS nous semble autant capable en ce domaine dans la noble Germanie), DARK SKY parvient à faire de "Signs Of The Time" un album emballant, même si cette réussite semble parfois accouchée aux forceps. Reste que, sans décrocher la lune, le groupe au son unique nous balance modestement quelques morceaux qui alimentent brillamment le répertoire finalement bien fourni de la formation. Fort d'une abnégation inébranlable et d'un savoir-faire considérable, le groupe de Frank Breuninger, en cherchant à rester fidèle à ses intentions originelles plus qu'à succomber aux sirènes de la modernité, a su démontrer une nouvelle fois combien sa présence reste précieuse en 2023. Et pour cela, le groupe mérite tout notre respect.

3,5/5.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


DANKO JONES
Wild Cat (2017)
Élu meilleur artisan du Rock




DORO
Force Majeure (1989)
Doro brise la glace


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Frank Breuninger (chant)
- Jadro Bastalic (guitare)
- Harold Merkx (claviers)
- Francesco Pisana (basse)
- Steff Grimm (batterie)


1. Trail To Glory
2. Heroes On Ice
3. Fools
4. Signs Of The Time
5. Forgiveness
6. You & Me
7. Wonderland
8. Zombies
9. St. Tropez
10. We`re Falling
11. It`s Not The End
12. In The Heat Of The Night
13. Stín Kátedral



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod