Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MÉLO INDUS  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2013 Time Tears Down
2018 Dead And Alive
 

- Style : Children Of Bodom, Mors Principium Est, Norther

PARASITE INC. - Dead And Alive (2018)
Par FENRYL le 11 Novembre 2022          Consultée 313 fois

Le premier opus des allemands de PARASITE INC. a connu un succès d’estime intéressant suite à sa sortie et c’est tout naturellement que… Kevin Sierra décide de quitter le groupe en 2014, une petite année après cette réussite… Et oui, vous pensiez que j’allais vous parler de battre le fer tant qu’il est chaud – bla bla - … Non, le groupe a tourné, beaucoup, écumant les festivals avant de revenir en 2018 avec ce nouvel LP, "Dead And Alive".

Benjamin Stelzer, batterie efficace, est l’artiste auteur de l’artwork réussi, indiquant ici sans doute ce qui s’apparente à une évolution de style. PARASITE INC. œuvre toujours dans un Death Mélodique tel que le connaissait mais se décide à teinter de pas mal d’influences l’ensemble. La première est ce côté Heavy catchy Metal qui se veut plus présent et donc percutant : même sur la cover du groupe SCANDROID "Empty Streets" est presque trop Rock avec cette ligne de basse qui claque, on sent pointer du Power, du Heavy de manière intéressante !

La deuxième, c’est cet aspect Indus chiadé et discret qui s’immisce dans bon nombre de compositions. Attention, je ne parle pas ici des références Indus du genre mais plutôt d’ambiance : "Fall Of The Idealist" avec ses voix robotisées me donnent systématiquement ce sentiment, me rappelant du FEAR FACTORY par moments.
La troisième, ce sont les influences de combos comme NORTHERN mais surtout CHILDREN OF BODOM : rien que "Dead And Alive" avec son ouverture de canette me rappelle les superbes heures à déguster "Follow The Reaper" avant d’y savourer vraiment ce son, ces nappes de claviers et même ce chant que la bande de feu A. Laiho. Même constat troublant sur "Headfuck Rollercoaster" qui vire clairement à l’hommage, pour ne pas parler de plagiat ou un "Cold Silent Hell" ! La frontière est des plus fines en effet ici.

Les nappes de claviers sont vraiment présentes et tournent parfois au kitsch (l’ouverture de "Red Wine Collider" lorgne vers le Power/Sympho !). Elles ont toutefois le mérite de donner un aspect presque "dansant" aux morceaux : on y retrouve souvent une fraîcheur et un dynamisme qui se prêtent indubitablement aux Lives… Et comme PARASITE INC. a fait depuis pas mal de temps ses preuves à ce niveau, il semble évident que les titres ont été pensés pour vivre et être partagés sur scène, avec un public bouillant ! Difficile de ne pas prêter toutes ces valeurs à un titre comme "Sunset Overdrise" par exemple, même si le refrain laisse un certain goût amer : j’ai toujours eu le sentiment qu’il ressemble à une niaiserie Pop avec un chant growlé ! Oui, je sais, c’est surprenant !

Musicalement, PARASITE INC. affiche une belle maîtrise. J’en veux pour preuve l’énergique "Headfuck Rollercoaster" durant lequel Benjamin Stelzer met clairement tout le monde d’accord avec un jeu de batterie de cinglé ou sur "Flesh Decadence". Il vient parfaitement servir l’excellente prestation de Kai Bigler au chant, lequel se montre terriblement à l’aise dans l’exercice du growl "facile" ! Il délivre une partition de son côté ultra calibrée certes mais idéalement adaptée à chacun des morceaux de l’album. Sa facilité d’exécution est vraiment appréciée et cette aisance donne un aspect nerveux à l’ensemble (comme le faisait Alexi avec les gamins de Bodom par exemple). Les soli ne sont pas légion (je retiens surtout celui de "Sunset Overdrive") mais ne manquent pas véritablement (quoi que, ils auraient été les bienvenus !).

Avec ce deuxième opus, PARASITE INC. affiche encore une fois des qualités indéniables : technique, mélodieux et efficace, le groupe se pose véritablement en superbe mètre-étalon pour franchir la porte du Metal Mélodique Extrême. Le précédent effort se posait en très bon album de Death Mélodique, celui-ci s’aventure bien plus loin, bien plus largement, sans pour autant se radicaliser en recherchant l’Extrême, bien au contraire.
Sans véritablement se montrer original, le groupe allemand parvient à nous délivrer un album complet et sans réel temps morts… Une raison supplémentaire pour suivre leur évolution avec attention.

Note réelle : un très gros 3/5 !

Top : "Headfuck Rollercoaster", "Once And For All".

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par FENRYL :


AMON AMARTH
Jomsviking (2016)
Enfin le concept album viking !

(+ 1 kro-express)



DETONATION
Emission Phase (2007)
La Hollande, l'autre pays du Death Mélodique...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Kai Bigler (chant, guitare)
- Benjamin Stelzer  (batterie)
- Dominik Sorg (guitare)
- Stefan Krämer (basse)


1. Countershock
2. Once And For All
3. This World
4. Fall Of The Idealist
5. Headfuck Rollercoaster
6. Flesh Decadence
7. Red Wine Collider
8. Sunset Overdrive
9. Cold Silent Hill
10. Dead And Alive
11. Empty Streets (cover De Scandroid)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod