Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH MÉLODIQUE  |  STUDIO

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Merciless Death
- Membre : Hexen
 

 Myspace (847)

WARBRINGER - Iv: Empires Collapse (2013)
Par FENRYL le 23 Mars 2022          Consultée 1024 fois

Après plus de 600 chroniques et quasiment autant de kro-express rédigées ici même, il est difficile de nier une évidence : impossible de vous chiffrer le nombre de fois où il a fallu se plaindre qu'un groupe ne changeait pas une équipe qui gagne/qui perd, que la diversité n'était pas le fort de ces derniers, blablabla…

Mais force est de constater qu'en me penchant au dessus du berceau de WARBRINGER plutôt par hasard en tant que mordu total de Thrash Metal, j'ai appris à être surpris… mais pas autant qu'avec ce quatrième LP des Américains qui peuvent se vanter d'avoir bien giflé mes idées préconçues. Après un premier effort bourré d'énergie, suivi d'une douche froide et jusqu'alors une réaction d'orgueil de recadrage, j'étais assez fébrile à l'idée de retrouver ceux qui "apportent la guerre" (l'actualité récente nous joue d'ailleurs un sale tour en vous parlant de cela).

Ne perdons donc pas de temps sur l'artwork raté, qui vous climatise comme de toujours quand on fonctionne à l'affect, pour parler véritablement de ce que propose ce "IV: Empires Collapse".
Si WARBRINGER a su afficher à plusieurs reprises des influences plutôt marquées, la qualité présente ici est vraiment bluffante : si les Américains ont calmé la vitesse de jeu globalement, on peut toujours parler ici d'un Thrash aux influences Speed indéniables mais qui se teinte d'un très beau Death Mélodique (le solo/bridge de "Hunter-Seeker") qui rappelle AT THE GATES par moments. "IV: Empires Collapse" est un album mélodique, d'une beauté rare dans le genre. La musique qui en émane est raffinée, violente et superbement mélodique.
Prenez une touche de KREATOR, un morceau de SODOM, n'oubliez pas DEATH ANGEL, TANKARD, SLAYER, MEGADETH, des twin guitars à la MAIDEN, mélangez et savourez.
C'est aussi simple que cela.

La basse (on notera au passage le départ de nouveau de Andy Laux) claque ("Scars Remain" et son intro comme son break, mais sur tous les titres, c'est la même satisfaction), les guitares sont toujours aussi excellentes en étant plus calmes car davantage maîtrisées (on lorgne vers le MOTÖRHEAD sur le titre précédemment cité, le Heavy) : est-il possible de ne pas faire le lien avec le départ de Adam Carroll, remplacé par Jeff Potts ? Le duo nous gratifie donc de passages clean, de gros riffs saturés, de soli ultra chiadés et maîtrisés, sans descente de manche inutile. Cruz maintient son jeu très agréable sur les cymbales, se montre discret comme efficace, au service d'une diversité de titres remarquables et remarqués.

C'est bien simple : je n'ai pas souvenir d'avoir autant voyagé avec un seul et même album dans l'univers du Thrash.
WARBRINGER réalise ainsi un tour de force colossale : saisir ce qui se fait d'excellent voire de mieux chez tous les maîtres du genre, se l'approprier avec une classe assez folle pour nous balancer onze titres marquants, plaisants du début à la fin. C'est bien simple, je ne trouve pas de morceaux véritablement faibles (peut être "Leviathan" un poil plus convenu, et encore).

Au milieu de cet océan de bonheur, il y a John Kevill… égal à lui-même : le lascar est tranquillement sur sa bouée, au sommet de son affaire. Il hurle comme un damné, il thrashe chaque lyric, et comble de tout cela, il est totalement en mesure de magnifier toute la mélodicité des titres.
Un titre pour vous illustrer tout cela ? "Iron City" : violent, nerveux mais dont la seconde partie en twin guitars est tout simplement sublime : un espèce de THIN LIZZY extrême ! Si, si, je vous assure ! Le principe est ainsi étendu à l'ensemble de la galette : dès "Horizon", brûlot qui nous éclate au visage comme une grenade incendiaire (et ce petit final à la guitare électroacoustique ?), impossible de ne pas sentir la volonté de séduire, jusqu'aux dernières secondes de "Towers Of The Serpent". N'étant pas du tout amateur des effets micro, le groupe arrive à me faire apprécier "The Turning Of The Gears" tout droit sorti de chez AVATAR ! Je ne peux que vous laissez savourer les chœurs sur "One Dimension", le titre par définition né pour la scène avec "Black Sun, Black Moon" !

"IV: Empires Collapse" est un album complet, d'une classe folle et d'une ambition toute relative. Il n'offre pas de révolution de palais mais bien un exercice abouti de ce que le Thrash Metal est et devrait toujours être : une musique exutoire, porté par des artistes de talent et permettant d'oublier notre quotidien.
Si vous souhaitez tenter le Thrash Metal, que vous cherchez une compilation de tout ce que le genre peut proposer, vous avez sans doute trouvé un des albums les plus représentatifs, une fois que vous avez fait le tour des références du genre.

Un superbe effort pour WARBRINGER.

Note réelle : un gros 4/5.

Top : "Iron City", "One Dimension", "Horizon", "Hunter-Seeker", "Black Sun, Black Moon".

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


HATCHET
Dying To Exist (2018)
Thrash Bay Area for ever !




TERRIFIER
Destroyers Of The Faith (2012)
Bay Area Thrash Metal canadien ébouriffant


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Ben Mottsman (basse)
- Carlos Cruz (batterie)
- Jeff Potts (guitare)
- John Kevill (chant)
- John Laux (guitare)


1. Horizon
2. The Turning Of The Gears
3. One Dimension
4. Hunter-seeker
5. Black Sun, Black Moon
6. Scars Remain
7. Dying Light
8. Iron City
9. Leviathan
10. Off With Their Heads!
11. Towers Of The Serpent



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod