Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Merciless Death
- Membre : Hexen
 

 Myspace (695)

WARBRINGER - Weapons Of Tomorrow (2020)
Par FENRYL le 5 Mai 2022          Consultée 376 fois

L’air de rien, WARBRINGER est de retour pour son sixième effort studio… Non négligeable pour un combo œuvrant dans un Thrash Metal de qualité, né en 2004 et qui affiche ce compteur seize ans plus tard.

WARBRINGER est un groupe passionnant à plus d’un titre mais c’est vraiment son évolution constante qui m’attire encore à chaque fois. Pour cette fournée, on change le bassiste seulement : Chase Bryant se fond dans la masse avec sérieux (jolie ligne de basse sur le très heavy "Crushed Beneath The Tracks" ou sur "Heart Of Darkness" pour ne citer que ces morceaux). En vieillissant, le groupe s’affranchit de certains codes dits "obligatoires" et semble désormais se forger sa propre identité, sans singer toutes ses références. Bien évidemment, des ponts évidents seront à anticiper vers les formations classiques telles que SLAYER, TESTAMENT, EXODUS (un peu moins) mais également vers du Power par moments.
Un "Unraveling" dévastateur aura toutefois de quoi surprendre son monde dans une si grande diversité par exemple : un Thrash Death épileptique et survitaminé à vous réveiller un mort. Toutefois, on frise la caricature avec notamment "Outer Reaches", sans grande originalité et assez bas du front et répétitif ou le Thrash un poil crossover d’un "Power Unsurpassed" un peu trop facile pour les membres de WARBRINGER (même si le riffing est bien mamouthesque comme j’en raffole, surtout dans le final avec les chœurs testostéronés !).

Le très Death "Crushed Beneath The Tracks" se veut sans fioriture, mettant en orbite le titre suivant : le mid-tempo "Defiance Of Fate" est un morceau à tiroirs de plus de sept minutes dont la première partie semble tout droit sortie d’une composition de METALLICA (je vous laisse faire le lien évident avec un célèbre morceau du groupe) avant un final "fade to black" du plus bel effet, mélodieux, entêtant et marquant.
Pour voyager, vous allez voyager : l’intro de "Firepower Kills" laisse penser à un titre tiré du répertoire de W.A.S.P. dans sa première minute avant de retrouver la voix ultra haut perchée de John Kevill ! Une bombinette Thrash nerveuse à souhait avec un break à la SODOM et un solo qui perpétue les standards qualitatifs des Américains, line-up après line-up.

Mon coup de cœur ? De toute évidence "Heart Of Darkness" (en référence à John Conrad) qui s’affranchit de toutes les limites jusqu’alors posées pour aboutir vers une forme de Black Thrash ou de Thrash blackisé de toute beauté ! Une évidence tant les natifs de Newbury Park ne savent pas faire autrement ! Il ne faudra pas négliger en outre le duo qui viendra clôturer l’écoute de l’album avec "Notre Dame (King Of Fools)" (tiré évidemment de l’œuvre de V. Hugo) avec une nouvelle intro ambiancée avant un déluge habituel de décibels qui viendra crescendo, jusqu’à un superbe solo dont vous me direz des nouvelles. Et le très bien nommé "Glorious End" vient clore une absence de débat autour de la qualité intrinsèque de ce L.P : ce titre est lui aussi pêchu et immédiat, avec une compo 100 % pur WARBRINGER avec la voix de Kevill qui ne pourra que continuer à vous plaire, encore et encore !

"Weapons of Tomorrow" conserve ainsi toute la valeur du référentiel de WARBRINGER : un thème infini sur la guerre et ses méfaits, une volonté de diversité par des garçons clairement "touche à tout" et qui n’hésitent donc pas à se frotter aux limites du genre, en penchant tantôt coté Death/Black, tantôt vers un Power recherché.

Ne vous laissez pas duper par l’artwork honnêtement faiblard voire raté de ce "Weapons Of Tomorrow" : les Californiens de WARBRINGER nous servent un album vraiment plaisant, permettant une fois encore de développer tout le talent qui définit leurs réactions. Certes moins abouti que son aîné, cette dernière fournée n’en demeure pas moins un moment intéressant et savoureux globalement… Rarement un groupe aussi "jeune" et dans son genre aura su confirmer, année après année, tout le potentiel affiché. Assez rare pour être souligné… et ce constat est du velours à mes oreilles, permettant d’affirmer que "Thrash is still alive!" avec ce genre de combo qui fait plaisir à entendre.

Note réelle : 3,5/5.

Top : "Heart Of Darkness", "Defiance Of Faith", "Notre Dame (King Of Fools)", "Glorious End".

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


SODOM
Partisan (2018)
L'art de savoir faire patienter... Vol.1

(+ 1 kro-express)



SODOM
Bombenhagel (2021)
Remise aux goûts du jour à 4 d'un titre culte...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- John Kevill (chant)
- Chase Becker (guitare)
- Adam Carroll (guitare)
- Chase Bryant (basse)
- Carlos Cruz (batterie)


1. Firepower Kills
2. The Black Hand Reaches Out
3. Crushed Beneath The Tracks
4. Defiance Of Fate
5. Unraveling
6. Heart Of Darkness
7. Power Unsurpassed
8. Outer Reaches
9. Notre Dame (king Of Fools)
10. Glorious End



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod