Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel Du Groupe (521)
 Bandcamp (24)

ABDUCTION - Jehanne (2020)
Par VOLTHORD le 2 Juillet 2020          Consultée 1100 fois

Du haut d'un Black Metal aussi sobre qu'intello, aussi réservé qu'endurci, ABDUCTION est en quête d'émerveillement. Déjà emprunt d'un imaginaire romantique ne cédant jamais à la facilité de "l'atmosphérique" mais réussissant à toucher des sphères divines par une intrigante sophistication, les toiles de "À L'Heure Du Crépuscule" cèdent aujourd'hui leur place à une des plus grandes Idoles de notre mythologie nationale. Le récit incroyable de la pucelle d'Orléans transcende l'Histoire par une symbolique puissante mais poreuse - fluctuant au gré des époques et des idéaux. Sous des blasts qui grondent, des riffs en cascades et des arpèges fins, "Jehanne" fait le pont entre la Raison et le Sacré, entre la volonté d'un être et ses aspirations saintes.
ABDUCTION magnifie les traits de l'Héroïne sans jamais la sortir de sa lecture historique. Des propres mots du groupe "le monde réel ayant vu s'évaporer toute sa magie [...], il est sain de se remémorer que des événements comme ceux qui se sont tenus entre 1429 et 1431 ont réellement existé, et que ceux-ci n'ont rien à envier au plus fabuleux des romans".
Par Jeanne d'Arc, ABDUCTION achève et partage une louable quête de sens.

Si on salue la démarche (et il est toujours bon de signaler lorsqu'un groupe se casse la tête au point de nous pondre cinquante-six pages d'explications de texte pour son concept album), c'est bien entendu le fond qui prime, et je ne l'aurais qu'évoqué en surface si la narration ne constituait pas un pivot pour le groupe, qui aujourd'hui sort son opus le plus abouti.

Tout d'abord parce qu'on vit "Jehanne" comme une oeuvre totale, presque insécable, ce qui complique son absorption mais rend chaque écoute gratifiante, à l'instar d'un "V: Hävittety" de MOONSORROW. Il est vrai qu'il y a rarement de riffs mélodiques centraux à chaque pièce, comme on pourrait les trouver chez les voisins directs de VÉHÉMENCE, ni même de refrains ou au moins des lignes vocales qui pourraient s'ancrer facilement et durablement : tout comme le chant black (magnifiquement hargneux et habité), le chant clair porte ou suit le mouvement, l'amplifie ou le dépasse, il est un élément avant tout rythmique et narratif. Cela pourra demeurer frustrant à certains moments, par exemple, les déclamations accrocheuses concluant "Très Fidèle Au Roi Et Au Trône" auraient tout particulièrement mérité un peu plus d'emphase et de redite. On pourrait d'ailleurs en dire autant d'un nombre incroyable de riffs ou d'arpèges géniaux mais tout aussi éphémères.

Cette manière de composer par "vagues" - tels des paragraphes plus ou moins courts - découle sans doute (encore) de l'obsession narrative, qui donne à l'album un aspect parfois décousu (cf : certaines interruptions abruptes pas toujours heureuses), mais solidifie l'imaginaire qu'il convoque, contraignant l'auditeur à une écoute attentive. "Jehanne" en ressort plus généreux que prétentieux, et on pourrait à ce titre mentionner "La Chevauchée De La Loire", vrai joyau de sophistication fourmillant de riffs incroyables, dont la montée en puissance se trouve dans un chant de plus en plus habité et frénétique plus que dans une habituelle superposition de riffs "épique". Avec le texte en main, l'expérience d'un tel titre en est d'autant plus incroyable. J'aurais également à mentionner les deux pièces finales qui rendent les derniers instants à la fois plus calmes (ces arpèges…) sans perdre en intensité dramatique.

Le chant théâtral de François polarisera sans doute les auditeurs, comme c'était déjà le cas sur le précédent opus, mais il est incontestable que le cadre du concept album lui fait pleinement explorer ses possibles. Si le "trop plein" de chant déclamé se fera parfois ressentir, là aussi les nuances se découvrent au fil des écoutes.

Comme "À L'Heure Du Crépuscule", "Jehanne" est exigeant dans la forme, minutieux (presque maniaque) dans le fond. Il n'est jamais "médiéval" mais pourtant fidèle à son sujet, redéfinit "épique" selon ses propres terme, touche au sacré sans en faire le cœur de son propos. ABDUCTION se place aujourd'hui quelque part en compagnie de VÉHÉMENCE ou AORLHAC, dans cette nouvelle vague de formations françaises fournissant un travail impressionnant, qui faute de ne pas avoir un impact international, optera pour un statut culte local déjà nettement louable.

A lire aussi en BLACK METAL par VOLTHORD :


ABORYM
Generator (2006)
Black martial haineux, et qui dépote :)

(+ 1 kro-express)



FROZEN SHADOWS
Hantises (2004)
C'est la famille DuTrue qui va etre contente


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Guillaume Fleury (guitare)
- Mathieu Taverne (basse)
- Morgan Velly (batterie)
- François Blanc (chant)


1. Aux Loges Les Dames
2. Par Ce Coeur Les Lys Fleurissent
3. La Chevauchée De La Loire
4. Dieu En Soit Garde
5. Foi En Ses Murs Jusqu'aux Rats
6. Battue Par Les Flots Jamais Ne Sombre
7. Très Fidèle Au Roi Et Au Trône
8. Aux Marches De Lorraine



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod