Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel Du Groupe (219)
 Myspace Officiel Du Groupe (453)

ABDUCTION - Une Ombre Régit Les Ombres (2016)
Par MEFISTO le 16 Février 2017          Consultée 692 fois

"Height's Shivers" était un bel exercice pour les Français épris d'automne d'ABDUCTION. Un Black Atmo prometteur, sans artifices, gorgé d'images conséquentes qui nous permettait de d'applaudir pour le respect du concept.

Arrive maintenant le premier gros examen, le premier album. "Une Ombre Régit Les Ombres" réussira-t-il à pousser la trame précédente plus loin, jusqu'à ce que nos oreilles tombent en pamoison ? Ah, je le souhaitais tellement… Je ne peux certifier que nous avons cette fois droit à un festin automnal, car ce Black Atmo de niveau 2,5 sur 5 côté violence semble dépourvu d'étiquette, de vision claire.

La seule certitude que nous puissions avoir en achevant le disque, c'est que le quatuor aime beaucoup, trop, à la folie, les passages tranquilles à la guitare entre deux salves raw. Attelez-vous dès "Naphtalia", car ABDUCTION nous sert cette médecine jusqu'à la fin. Je comprends pourquoi le groupe en a disséminé partout, mais très vite, ces changements radicaux de rythmes et d'ambiances fatiguent. Ça devient redondant et on en vient même, avant la fin de la première écoute (c'est dire !) à anticiper cet arrêt.

C'est bien dommage, car lorsqu'il bastonne, hurle et nous enveloppe de ses complaintes inquiétantes, ABDUCTION tire le bon billet. Prenez le podium par exemple ; il recèle de merveilleuses créations, un véritable travail de recherche mélodique. J'aurais toutefois opté pour plus d'intensité, de vélocité, des chœurs peut-être, un synthé fantomatique, pour propulser cela vers les cieux ! Mais non, les Français se sont contentés du strict minimum, à mon sens, en misant encore une fois sur les parenthèses laconiques à la guitare.

Jouons maintenant à bon cop, bad cop. J'ai franchement aimé le fait que les paroles soient de Molière, cela colle étrangement bien à la musique. Par contre, la basse me semble un peu sous-mixée, ce qui enlève de l'émotion sur certaines pièces. Autre réussite : le chant clair et gras de François Blanc n'est pas détestable du tout et amène de la profondeur. De l'autre bout du spectre, je crois que certains morceaux auraient eu intérêt à subir un régime minceur, car les longueurs accentuent le sentiment de tomber dans le vide, sans savoir à quoi se raccrocher.

Au final, "Une Ombre Régit Les Ombres" lance la carrière d'ABDUCTION pour de bon grâce à une bonne interprétation des zicos, qui ont pu se lâcher sur une production idéale pour ce type de Black. J'aurais juste préféré une section rythmique plus lourde. Quant à la personnalité du groupe, elle s'affine. Restera à couper dans les longueurs et à ne pas couper le coït constamment et on aura effectué de grands pas !

Note : 2,5/5 arrondi au plus haut pour la beauté des mélodies.

Podium : (or) "Les frissons des cimes", (argent) "Une ombre régit les ombres", (bronze) "Sainte Chimère".

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


SARGEIST
Feeding The Crawling Shadows (2014)
Raw de chez raw !




SIGH
In Somniphobia (2012)
Juste wow


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Guillaume Fleury (guitare)
- Mathieu Taverne (basse)
- Morgan Velly (batterie)
- François Blanc (chant)


1. L'horloge
2. Naphtalia
3. Sainte Chimère
4. Les Frissons Des Cimes
5. Une Ombre Régit Les Ombres
6. L'enlèvement D'automne



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod