Recherche avancée       Liste groupes



      
FUSION  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (144)
 Bandcamp (44)

DIRTY SHIRT - Dirtylicious (2015)
Par JEFF KANJI le 7 Janvier 2020          Consultée 412 fois

Voilà une formation pas banale. DIRTY SHIRT traîne dans ses filets de nombreuses influences transcendant très largement les codes du Metal, pour œuvrer au confluent d'une musique Folk qui s'acoquine à un Neo burné avec riffs à la KORN au menu.

Présenté comme ça on se dit : "oh la vache, qu'est-ce que je suis en train d'écouter ?"

Et c'est vrai que "Ciocarlia" peut désarçonner d'entrée avec son violon déjanté qui joue avec les limites de notre tolérance (en particulier sur le pont). Mais ceux qui comme moi ont découvert DIRTY SHIRT avec leur dernier méfait "Lechtology" sorti plus tôt en 2019, prendront le train en marche avec délectation, ou plutôt agripperont le premier bras venu pour danser la farandole schizophrène en compagnie du collectif (métissé) constitué de diverses personnalités qui se sont rencontrées sur la route. On est dans de la pure Fusion des genres, ce qui confère à la formation une personnalité unique, au même titre que les Porto-ricains de PUYA qui mélangent Salsa et Metal.

Et tant qu'à être dans le dépaysement on le sera jusqu'au bout ; entre grooves majoritairement issus de la musique traditionnelle balkanique et roumaine, et choix d'harmonies qui là aussi sont assez répandus dans la musique d'Europe Centrale. Et j'ajoute une part non-négligeable laissée à l'instrumental (c'est le violon qui va ouvrir et fermer l'album, pendant que cinq larrons s'échineront à semer la pagaille). Les vocaux, partagés ne sont pas oubliés pour autant, et DIRTY SHIRT s'avère capable de pondre des mélodies et des refrains entêtants, la pièce-titre en tête, mais "Moneyocracy" également, ou encore "Maramu'" font leur effet. C'est un peu comme ARIA, on ne comprend rien (malgré une portion importante de paroles en anglais, voire de quelques lignes en français) mais c'est pas grave.

Car j'en viens à insister sur ce qui me fait autant apprécier "Dirtylicious" et lui accorder une très bonne note, les riffs. Le Neo n'est pas toujours le genre le plus inventif à ce niveau, le groove et la lourdeur ayant bien plus d'importance que les notes. Mais DIRTY SHIRT sait retourner aux origines du genre (FAITH NO MORE puis KORN) pour délivrer des parpaings groovy qui font immanquablement secouer la tête. Et le plus fort c'est que ces riffs ne sont pas répétitifs pour autant. Et quand le groupe vient y mêler le mouvement et la structure de la csárdás, ça donne un "Mental Csardas" tout à fait jouissif.

J'ai d'ailleurs longtemps hésité à accorder la note maximale à ce troisième effort des Roumains, tant l'écoute de "Dirtylicious" s'avère rafraîchissante à chaque fois, et ce depuis la première il y a déjà près d'un an. J'y reviens toujours avec plaisir, dès que j'ai besoin de me "laver" les oreilles. Mais je dois bien reconnaître que passé l'excellent morceau-titre, mon attention baisse à chaque fois, sans pour autant que l'album n'accuse une baisse de régime drastique. En cela "Lechtology" sera bien avisé de se limiter à neuf titres qui rendent l'album compact et accentuent le côté "coup de poing".

Et la sensation du "oh la vache, qu'est-ce que je viens d'écouter ?".

"Dirtylicious" c'est une expérience à faire et à refaire, peut-être la meilleure façon pour le metalleux de s'initier à la musique du collectif, l'aspect Metal restant à 95% cantonné au Neo Metal, là ou son successeur s'offrira plus de libertés. Sans nul doute une de mes plus belles surprises de 2015.

A lire aussi en FUSION par JEFF KANJI :


FREAK KITCHEN
Confusion To The Enemy (2018)
Come back to comeback




DIRTY SHIRT
Letchology (2019)
Pălinca! Pălinca!


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Dan 'rini' Crăciun (chant)
- Robert 'metalistu' Rusz (chant)
- Mihahi Tivadar (guitare , claviers)
- Cristian Bălănean (guitare)
- Dan Petean (guitare)
- Pal Novelli (basse)
- Vlad 'x' Ţoca (batterie)
- -
- Transylvanian Folklore Orchestra
- Marius Sabo (violon)
- Andrei Oşan (clarinette)
- Leonard Negrea (cymbalum)
- Ciprian Ghiaţă (accordéon)
- Cserey Csaba (percussions)
- Assica Jelba (claviers additionnels sur 6,9)


1. Ciocarlia
2. Moneyocracy
3. Mental Csardas
4. Maramu'
5. Balkanique
6. Dulce-i Vinu'
7. Cobzar
8. Hotii
9. Dirtylicious
10. My Art
11. Calusarii



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod