Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  REMIX

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Yngwie Malmsteen, Narnia
- Style + Membre : Double Dealer, Galneryus
 

 Site Officiel (455)
 Myspace (194)

CONCERTO MOON - Ouroboros (2019)
Par JEFF KANJI le 8 Décembre 2019          Consultée 739 fois

En 2017, CONCERTO MOON confirmait sa pleine santé avec "Tears Of Messiah", en négociant un nouveau changement de vocaliste réussi au vu des performances d'Atsushi Kuze. Mais voilà, il a fallu que le vocaliste de trente-sept ans au moment des faits soit rattrapé par la justice japonaise pour fraude, ce qui a entraîné son renvoi quasi simultané de CONCERTO MOON. C'est que les Japonais ne plaisantent pas avec le sens de l'honneur. Résultat il faut ENCORE changer de chanteur. Mais une nouvelle fois, Norifumi Shima n'a pas fait d'erreur de casting, et le petit nouveau, Wataru Haga, s'y connaît en Power Metal, puisqu'il chante en parallèle dans une autre formation du style, VALTHUS, dont il a enregistré le second album en 2017. La voix est assez chaude, nous évitant les angles parfois un peu aiguisés du chant japonais.

Unes fois n'est pas coutume, CONCERTO MOON n'en étant pas à son coup d'essai, il a entrepris de proposer de nouvelles versions de plusieurs extraits de ses tous premiers méfaits. Enfin surtout de "Fragments Of The Moon" et "From Father To Son", puisque seul "Fight To The Death" est extrait de "Rain Forest". Toujours délicat d'expliquer cette démarche, surtout quand il est difficile d'obtenir des informations sur le groupe, y compris des interviews. J'ai même lu une chronique qui présentait ce disque comme un recueil de nouvelles compositions… Bref, il faut se renseigner un minimum je pense. Les nouvelles versions me semblent en tout cas plus proches des interprétations live récentes, présentent de menues différences par-ci par-là ("Alone In Paradise" amputé de son intro au clavier, les soli revisités par Norifumi Shima, ce qu'il avait déjà entrepris sur "Destruction And Creation"). C'est davantage au niveau du chant que la différence se fait, et là le petit nouveau renvoie ses ex-collègues à leurs chères études… Si ces titres avaient été enregistrés par Atsushi Kuze (hors live bien sûr) le match aurait été bien plus serré en revanche. Mais sa voix chaude fait des merveilles, même si son accent (pas si gênant que ça, on est loin d'un Toshi par exemple) le rend plus adapté aux textes japonais, là où son prédécesseur aurait pu ouvrir davantage de perspectives internationales. Mais ça ne semble pas être le projet du leader Norifumi Shima de toute façon.

Pour ce qui est de la qualité, elle est forcément là : CONCERTO MOON soigne chacune de ses sorties, et même encore aujourd'hui ses premières œuvres sonnent plutôt bien, même si une certaine hargne s'est effacée au profit de la perfection d'exécution. Et c'est d'ailleurs toujours étonnant et surprenant d'entendre le niveau de détail que cela peut atteindre ; j'en veux pour exemple le plan de guitare qui introduit l'iconique "Change My Heart". Écoutez la version de "Fragments Of The Moon" et de cet "Ouroboros" et vous comprendrez où je veux en venir. Autre atout qui joue en faveur des Japonais : ce sont les meilleurs extraits des deux premiers albums qui ont été choisis, et plusieurs sont des favoris des fans, ce qui assure une qualité constante sur un disque qui fait office de compilation ultra soignée mais aussi de best of des deux premiers opus.

Ce qui m'amène à l'intérêt de l'entreprise : revisiter deux albums, à part pour récupérer les droits sur les morceaux (ce qui se fait de plus en plus, même si les artistes ne sont pas toujours aussi transparents là-dessus) ne présente qu'un intérêt limité, surtout que plusieurs de ces titres avaient déjà été revisités à l'époque de Takashi Inoue, ce qui laisse les fans avec certains titres comme "From Father To Son" enregistrés par trois vocalistes différents… Disons que Wataru Haga a plutôt intérêt à rester, car il représente une attraction plutôt intéressante sur "Ouroboros" nous donnant envie de le revoir sur un prochain recueil de compositions originales, sans quoi cette nouvelle livraison des Japonais perdrait tout intérêt pour l'auditeur.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


GALNERYUS
Angel Of Salvation (2012)
L'étincelante porte d'entrée




BLIND GUARDIAN
A Night At The Opera (2002)
L'assommoir

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Norifumi Shima (guitare, chœurs)
- Wataru Haga (chant)
- Tora (batterie)
- Shigeharu Nakayasu (basse)
- Ryo Miyake (claviers)


1. Change My Heart
2. Dream Chaser
3. Surrender
4. Holy Child
5. Alone In Paradise
6. Fight To The Death
7. Run To The Sky
8. From Father To Son
9. Into The Fire
10. It's Not Over
11. Take You To The Moon



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod