Recherche avancée       Liste groupes



      
CLOCKWORK PUNK ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Sex Pistols, Peter And The Test Tube Babies

The ADICTS - Songs Of Praise (1981)
Par CHAPOUK le 29 Septembre 2019          Consultée 490 fois

The ADICTS c'est un peu les ovnis du paysage Punk de la première vague… Ou de la seconde en fait ça dépend du point de vue…

Hahaha, deux phrases de posées et déjà un truc pas clair dans la chronique, je crois que j'ai pété mon record ! Bon alors je vous rassure ce groupe n'a pas eu une carrière aussi bordélique que celle des DAMNED (déjà parce qu'ils ont conservé le même line-up durant toute leur existence, eux) ce sont juste leurs débuts qui ont été un peu laborieux. Je vais essayer de vous resituer tout ça rapidement.

Ce groupe s'est formé sous le "nom de merde" (je cite Keith Warren hein) d'AFTERBIRTH AND THE PINZ en 1975 et se produit dans son Suffolk natal pour la première fois en 1976. Finalement il bifurque complètement de direction en 77 et se renomme The ADICTS. C'est aussi à ce moment-là que les quatre compères adoptent le look et l'état d'esprit des droogies d'Orange Mécanique (chemises blanches, pantalons blancs, rangeos et melon noir). Monkey poussera même le vice jusqu'à ce grimer en joker pour les concerts du groupe. En 79 ils sortent finalement un premier EP "Lunch With The Adicts", enregistrent deux chansons en 1980 (qui en fait ne sortiront que bien plus tard sur la compil "This Is Your Life"), puis en 1981 ils réalisent enfin leur premier méfait, ce "Song Of Praise".

Un peu le bordel donc, mais l'essentiel c'est qu'ils aient enfin sorti quelque chose. Du coup penchons-nous sur ce skeud. Pas de suspense hein, nous avons ici seize brûlots de Punk Rock bien énergiques façon RAMONES, avec des influences BUZZCOCKS-iennes ("Telepathic People", "Distorsion", "Peculiar Music"), CLASH-esques ("Calling Calling" ou "Mary Whitehouse") et d'autres parfois piochées chez STIFF LITTLE FINGERS ("Dynasty"), bref pour l'époque : des influences bien actuelles. Mais alors où est-ce que le groupe se démarque des autres groupes Punk de la première / seconde vague ?

Ben déjà dans la qualification de groupe "Punk Pathétique" que certains lui colleront, tout comme ils l'ont collé aux TOYS DOLLS ou aux PETER AND THE TEST TUBE BABIES. Pour résumer très vite le Punk Pathétique c'est un genre de Punk plus ou moins affilié à la Oi! de part ses références populaires et très typées working-class. Néanmoins, la différence qui s'opère entre un groupe de Oi! "traditionnel" qui chante la zonzon et le chômage et un groupe de Punk Pathétique c'est souvent dans le côté fun et désinvolte qui ressort des textes (et parfois de la zik) de la dite formation. Sur cette galette par exemple, ce côté "Punk Pathétique" est bien présent dans la sonorité des compos et dans l'utilisation régulière des chœurs, mais l'exemple le plus parlant est juste "Who Spilt My Beer?" (qui est présente que sur la réédition de 93 par contre…).

Puis surtout, comme je l'ai évoqué plus haut, c'est grâce à cet état d'esprit désabusé et incontrôlable hérité d'Orange Mécanique, que le groupe se crée sa propre identité et se démarque carrément au milieu d'un paysage Punk plus austère (oui car dans les années 80 ça commence à se radicaliser musicalement et politiquement parlant). Mais là où la bande d'affreux se démerde bien c'est qu'elle arrive même à sortir des chemins principaux de la première vague, tracés par les PISTOLS (le chaos et la provoc') ou les CLASH (la politique) en introduisant sa dose de je m'en foutisme (à l'instar des DAMNED) à sa tambouille résolument énergique et créative. Écoutez, pour vous en convaincre, les textes de "England" ou "Get Adicted" et allez jeter une oreille au côté Post-Punk de "Hurt" ou "In The Background".

Oui parce que même si la base des compos est tout à fait ancrée dans le Punk à la papa ("Just Like Me", "Get Adicted", "Numbers") ces mecs ont un sens de la mélodie, des arrangements et du refrain qui est énorme ("Sensitive", "Tango") ! Hormis quelques titres qui ont moins de potentiel tubesque, la plupart des morceaux cités précédemment sont des hits en puissance ! L'exemple le plus parlant est bien sûr "Viva La Revolution", avec son texte de révolutionnaire carnavalesque, son rythme effréné et son refrain joyeux à reprendre à gorge déployée !

Bref pour un premier album The ADICTS frappe un grand coup : un quasi sans-faute, une personnalité déjà bien affirmée qui va à contre-courant de ce qui se fait déjà, une volonté de proposer quelque chose de neuf musicalement tout en restant authentique et le tout emballé dans une prod super propre mais pas trop lisse non plus ! Pas étonnant qu'après plus de quarante ans de carrière ce groupe culte, trop peu reconnu à mon goût, arpente encore les scènes avec la même fougue que lors de la sortie de ce "Songs Of Praise" (leur set du Hellfest 2019 était dantesque, je vous conseille de mater le replay d'Arte sur YouTube !).

A lire aussi en PUNK par CHAPOUK :


POISON IDEA
Feel The Darkness (1990)
Punk ou Thrash ?




MINOR THREAT
Out Of Step (1983)
♫ we're just a minor threat! ♫


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Keith 'monkey' Warren (chant)
- Pete 'pete Dee' Davison (guitare)
- Mel 'spider' Ellis (basse)
- Michael 'kid Dee' Davison (batterie)


1. England
2. Hurt
3. Just Like Me
4. Tango
5. Telepathic People
6. Mary Whitehouse
7. Distortion
8. Get Adicted
9. Viva La Revolution
10. Calling Calling
11. In The Background
12. Dynasty
13. Peculiar Music
14. Numbers
15. Sensitive
16. Songs Of Praise



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod