Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK  |  STUDIO

Commentaires (11)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (109)

SEX PISTOLS - Nevermind The Bollocks - Here's The Sex Pistols (1977)
Par CHAPOUK le 26 Septembre 2013          Consultée 2989 fois

1977 au pays de la Queen et du tea time, le contexte politique et social est très tendu, le Punk est né depuis 1975 grâce à des groupes comme les BUZZCOCKS, les DAMNED, les CLASH et tant d’autres, mais ce sont les SEX PISTOLS qui marquent le plus cette année-là.

Un groupe très controversé chez les "true punks" car manipulé par Malcolm Mc Laren, gérant de la boutique SEX, en compagnie de "l’enfant terrible de la mode" j’ai nommé Vivienne Westwood. Ces deux-là ont su, grâce au succès des PISTOLS, faire des affaires en réduisant la révolution à un simple produit et l’Anarchie à un simple style de fringues, mais ont contribué à faire du Punk tout ce qu’il représente durant la première vague (environ jusqu’en 1983) c’est-à-dire un condensé de décadence et de je-m’en-foutisme poussé à son paroxysme !

Et cet album au titre évocateur "On s’en bat les couilles, voilà les Sex Pistols" est vraiment un présentoir de ce qu’était le Punk à la fin des années 70. Johnny Rotten chante faux sur la plupart des morceaux, Sid Vicious, qui remplace tout juste Glenn Matlock, ne sait pas jouer de la basse et d’ailleurs ne participera que furtivement à cet album, la plupart des lignes de basse ayant été finalement jouée par Steve Jones après un refus de la part de Matlock de s’assigner à la tâche. La batterie de Paul Cook est souvent très mid-tempo, et pour la guitare quelques riffs tranchants suffisent, on ne s’éternise pas sur les soli, on fait du Punk pas du Prog !

Dis comme ça, on s’attend à une répét d’ados en pleine crise, musicalement c’est un peu le cas, mais les SEX PISTOLS donnent quand même naissance à deux hymnes que tout le monde a au moins une fois beuglé en pogotant, une bière à la main, dévastant tout sur son passage : "Anarchy In The UK" et "God Save The Queen".
La première est juste bête et méchante, l’occasion pour Rotten de cracher plus que jamais sur tout ce qui l’entoure, et de brandir l’Anarchie comme un étendard justifiant ses propos. La seconde est plus ciblée, c’est sur la Reine et l’Angleterre toute entière que Johnny le Pourri vomit ses "No Future" repris en chœur par le reste du groupe. C’est le mot d’ordre de toute une jeune génération au Royaume Uni, et c’est Johnny qui s’en fait le porte-parole, intimant à la populace d’ouvrir les yeux sur le monde qui l’entoure. C’est aussi le premier à cracher sur sa maison de disques dans le titre final, hyper pêchu, de l’album, "EMI Unlimited Edition". Bref de la provoc’, de la provoc’ et toujours de la provoc’.

Le reste de l’album est constitué de chansons hargneuses typées Punk Rock de l’époque, exception faite de "Problems" à laquelle je trouve un petit côté Hard Rock, surtout dès l’intro. Ainsi que "Sub-Mission" qui aurait presque un côté Ska si elle était jouée en contretemps, voir dans un style complètement différent, New Wave, proche de ce que P.I.L le groupe solo de Rotten (redevenu John Lydon pour l'occasion) a pu produire.

Cette galette est un pur chef d’œuvre, pas au sens propre du terme évidemment, il faudrait plutôt se tourner vers l’album éponyme des CLASH sorti la même année pour trouver qu’un album de Punk est un chef d’œuvre. Mais pour ce qu’il représente, pour ce qu’il a engendré par la suite, "Nevermind The Bollocks Here’s The Sex Pistols" est un classique incontournable du Punk, une bombe lâchée au milieu des bien-pensants anglais, qui continue de faire parler de lui-même plus de 30 ans après sa sortie.

Pour cet album, qui a été ma porte d’entrée dans le Punk ainsi que ma Bible Punkienne pendant de longs mois, 5/5.

A lire aussi en PUNK par CHAPOUK :


The OFFSPRING
Ixnay On The Hombre (1997)
Mal aimé, je suis le mal aimé...




AMEBIX
Arise! (1985)
Et ils surgissent dans la brume


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
   DARK BEAGLE
   POSITRON

 
   (3 chroniques)



- Johnny Rotten (chant)
- Sid Vicious (basse sur bodies)
- Paul Cook (batterie)
- Steve Jones (guitare, basse sur une bonne partie de l'album)


1. Holidays In The Sun
2. Bodies
3. No Feelings
4. Liar
5. God Save The Queen
6. Problems
7. Seventeen
8. Anarchy In The U.k.
9. Submission
10. Pretty Vacant
11. New York
12. E.m.i Unlimited Edition



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod