Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK INDUS/DARKWAVE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



GORGONEA PRIMA - Brownfields (2017)
Par ANIMA le 11 Juillet 2019          Consultée 427 fois

Jamais nous n’irons dans l’espace. L’humanité est trop occupée à s’entre-déchirer avec des guerres et à s’intoxiquer dans les fumées de ses industries toujours plus polluantes. La Terre ne sera plus qu’un champ de ruines avant que quelques scientifiques n’aient trouvé un moyen de se casser de cette planète. C’est ce à quoi je pense quand j’écoute ce "Brownfields", deuxième album du duo tchèque de GORGONEA PRIMA.

Parce que oui, adieu les ambiances spatiales qui nous faisaient voyager dans un fragment de Monde Forge flottant quelque part dans l’espace après sa destruction et bonjour les zones industrielles de notre monde à nous. Ce tournant dans l’ambiance se ressent aussi dans la musique du groupe. Ainsi, ce Black Indus atmosphérique mélangeant DARKSPACE avec de la Techno s’est transformé en un Metal oscillant entre un Black Indus martial et hystérique et un Metal fortement influencé par la Coldwave et la Darkwave.
Le son est beaucoup moins raw, plus puissant tout en arrivant à créer des nappes de guitares aussi opaques et grésillantes qu’avant d’où ressortent beats furieux et nappes de clavier grandiloquentes. Car oui, même sans l’aspect spatial, on a droit à des paysages à couper le souffle, notamment sur l’incroyable "The Will Cancer" qui nous montre ces fameuses ruines industrielles avec un sens du grandiose véhiculé par quelques éléments plus symphoniques qu’électro et son démarrage en douceur sur chant clair désabusé. Et oui, le chant clair fait son entrée dans la musique de GORGONEA PRIMA sur cet album, et ce dès le premier morceau. Il est d’ailleurs le seul type de chant présent sur "Black" (avec option chant féminin en prime) et "Lebenfraktur", morceau purement Darkwave qui me rappelle un peu ICE AGES mais en moins oppressant.

Que ceux ayant apprécié le premier album ne s’inquiètent pas, le délire Black Indus reste quand même majoritaire sur l’album, il se diversifie juste encore plus qu’avant. Même les morceaux qui auraient presque pu figurer sur "Black Coal Depression" ont leurs instants plus posés comme le break sur chant clair de "Brownfields", la longue intro atmosphérique de "The Worker’s Song" ou "Fight Or Fall" qui se termine en douceur sur quelques notes de clavier après un climax splendide. Et pour "Steeldust Cocaine" et "Fuel My Fire" qui eux sont à 100% dans l’hystérie Black Indus, ils sont infusés avec une énergie très proche de celle de THE PRODIGY (bon en même temps, "Fuel My Fire" est une reprise de ces derniers donc voilà, l’influence est complètement assumée).

J’ai parlé plus tôt de sens du grandiose, et bon sang que cet album est rempli d’instants de bravoure absolument fabuleux. On a par exemple ce break Dubstep qui sort de nulle part sur "The Snow Falling Up" et qui fait exploser l’ambiance martiale qu’avait instauré le morceau, ou le final de "Black" qui se termine sur une cavalcade épique, et allez, "The Will Cancer", définitivement le meilleur morceau de l’album avec son ambiance hallucinée. Non vraiment, si vous voulez vivre l’expérience d’un monde industriel en fin de vie, "Brownfields" est un album de choix.

Avec cet album, GORGONEA PRIMA a réussi à aller encore plus loin avec son Black Indus hybride en proposant quelque chose d’assez singulier, voire unique, tout en restant au top niveau quand il est question de composer des morceaux variés et efficaces. Le groupe avait tout pour plaire et aurait pu continuer dans cette voie afin de toujours plus pousser son concept et de repousser les limites de son style, malheureusement, c’est pendant l’année 2018 que nous avons appris le décès d’Hogarth, tête pensante du projet, mettant ainsi fin à l’histoire de GORGONEA PRIMA.

A lire aussi en METAL INDUS :


LAIBACH
Opus Dei (1987)
Le géant de l'Indus martial.




RED HARVEST
Sick Transit Gloria Mundi (2002)
Le soulèvement des machines


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
  N/A



- Hogarth (chant, guitares, claviers, programmation)
- R (guitares)


1. Brownfields
2. The Snow Falling Up
3. Fight Or Fall
4. The Worker's Song
5. Black
6. The Will Cancer
7. Lebenfraktur
8. Steeldust Cocaine
9. Fuel My Fire



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod