Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO BLACK INDUS ATMO  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



GORGONEA PRIMA - Behind The Border Of Abnormality (2008)
Par ANIMA le 2 Juin 2019          Consultée 611 fois

Je vais commencer tout de suite par un peu d’honnêteté : je vais sortir un peu de spéculations qui peuvent se montrer très foireuses. Le truc c’est que pour une raison que j’expliciterai dans la chronique, j’ai voulu me renseigner sur le contexte de sortie de l’EP et voir un peu la réception qu’il a eu, mais au final, à part quelques mention d’une réception plutôt correcte sur des blogs (dont les deux tiers en espagnol et un bon quart en russe, langue que je maîtrise très peu voir pas du tout), j’ai pas forcément trouvé grand-chose. Donc je m’excuse d’avance pour cela.

Passons maintenant à la chronique. "Behind The Borders Of Abnormality" est un EP servant de carte de visite (après une démo deux titres sortie elle aussi en 2008) à GORGONEA PRIMA, trio (qui deviendra un duo après cet EP) venant de République Tchèque et jouant un Black Metal Electro et Industriel.
Le groupe joue donc du Black Indus, mais oubliez de suite les MYSTICUM, ABORYM, BLACKLODGE et autres DØDHEIMSGARD. Ici, on est beaucoup plus proche d’un DARKSPACE même si GORGONEA PRIMA développe déjà sur cet ep une identité très forte et assez unique (du moins pour 2008).

Ainsi, la base Black Metal du groupe se veut atmosphérique avec des guitares très raw et jouant principalement du trémolo picking parsemé par instant de quelques riffs indus bien tranchants (notamment sur "Congregation Of Anti-Life" et "Whales Of The Universe") ainsi que d’un chant assez classique mais plutôt bien maîtrisé. Naturellement, des claviers et arrangements Electro viennent se greffer à cette base, et ceux-ci sont vraiment le cœur de la musique de GORGONEA PRIMA.
Si on a l’usage assez classique des arrangements Electro pour du Black Indus, comprenez des beats Electro à un BPM au-delà du raisonnable qui remplacent les blast beats de batterie, le groupe les utilise surtout pour gaver les morceaux d’arrangements Electro. Et ce sont clairement ces arrangements à mi-chemin entre le cybernétique rouillé et le cosmique qui font tout le sel de l’EP.

Ces arrangements se veulent très atmosphériques sur les morceaux "Behind The Borders Of Abnormality" et "Event Horizon" en les couvrant de nappes très typées Ambiant. Ce sont d’ailleurs les titres les moins bons de l’EP (même s'ils restent de bonne qualité), notamment "Event Horizon" qui, malgré une plus grande diversité, est plombé par ses arrangements, certes bien foutus et prenants, mais un peu trop envahissants alors que sur les trois autres titres, ceux-ci sont bien plus en harmonie avec le reste.
Par contre, pour les deux autres morceaux, ils sont tout bonnement excellents. D’abord "Congregation Of Anti-Life" se veut plutôt varié au niveau de ses beats en ralentissant leur cadence pour donner des rythmiques Indus bien brise-nuque tout en restant dans un registre atmo et offre quelque subtilité à ses arrangements en y apportant quelques touches mélodiques. Et enfin, "Whales Of The Universe", et putain que ce morceau est une immense claque, vous reprenez ce que j’ai dit sur "Congregation Of Anti-Life" et vous y ajoutez un aspect spatial magnifique sur fond de mélodie Electro à la MESARTHIM.

À partir de cette comparaison avec le groupe australien, je vais partir sur mes suppositions dont je parlais en introduction. Même si GORGONEA PRIMA s’est évidemment engouffré dans la brèche du Black Atmo cosmique ouverte par DARKSPACE, je ne peux m’empêcher de songer qu’ils ont eu une importance dans l’explosion de toute cette scène au début des années 10. Je sais bien que des groupes de Black flirtant avec les nébuleuses existent depuis bien avant (et désolé pour ce paragraphe si au final, GORGONEA PRIMA n’est pas si unique que cela), mais ce "Whales Of The Universe" me fait tellement penser à du MESARTHIM avant l'heure que je ne serais pas surpris d’apprendre que le groupe est cité en influence quelque part.

Voilà, mettons de côté ces idées folles et terminons correctement cette chronique. Avec "Behind The Borders Of Abnormality", GORGONEA PRIMA signe un premier EP avec quelques menus problèmes (sons Electro un poil trop en avant par moments) mais doté d’une personnalité forte qui se confirmera encore plus sur son premier album sorti en 2010.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO :


SHADE EMPIRE
Sinthetic (2005)
Orgie futuristique...




CROW BLACK SKY
Sidereal Light, Vol. One (2018)
L'Afrique du Sud sous les étoiles


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
  N/A



- Hogath (chant, guitare, claviers, programmation)
- Loathsome (basse, chant)
- Tyrael (guitare)


1. Behind The Borders Of Abnormality
2. Congregation Of Anti-life
3. Whales Of The Universe
4. Event Horizon



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod