Recherche avancée       Liste groupes



      
MELODEATH BIGARRÉ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



ACOD [A.C.O.D] - First Earth Poison (2011)
Par T-RAY le 13 Mars 2019          Consultée 337 fois

2011 : ACOD se professionnalise. Oh, bien sûr, les musiciens qui le composent traînent leurs guenilles depuis un paquet d'années dans l'underground Metal du sud de la France, mais en ce qui concerne le groupe, c'est l'année d'un sérieux pas en avant. Il suffit de tourner les pages du livret de leur second album, paru cette même année, pour s'en rendre compte. Déjà, la pochette de "First Earth Poison" marque une vraie progression par rapport à l'artwork fait maison de "Point Zero". Le logo : itou. Un artiste pro est passé par là, Marcello Vasco, qui a donné un peu plus d'épaisseur et de profondeur au visuel de la formation.

La production non plus n'est plus si homemade que ça puisque le mixage de l'opus a été confié à un homme de studio du milieu marseillais du Metal : Bruno “Brew” Varea, qui a déjà à son actif la production du "Poseidon" de DAGOBA. L'enregistrement proprement dit est resté entre les paluches du groupe, en revanche, mais c'est déjà un upgrade par rapport au premier album. Paradoxalement, pourtant, la plus grande propreté de "First Earth Poison" au regard de son prédécesseur ne sublime pas non plus le contenu de l'œuvre. Au contraire, la musique du groupe semble ici plus aseptisée, plus standard en quelque sorte…

Le côté brut et mal dégrossi du son du premier album, que l'on pouvait légitimement voir comme un défaut à l'époque – ce que je continue de penser – avait toutefois ceci de particulier qu'il conférait au disque une certaine authenticité. En rentrant dans les clous de la machine à enregistrer qui va souvent de pair, à des degrés variables, avec la signature d'un contrat auprès d'un label (Axis Music, en l'occurrence), ACOD donne le sentiment d'avoir lissé son “Blended” Metal, même s'il conserve des petits moments inattendus sympas (la gratte acoustique sur "Ashes" par exemple). Tous les éléments musicaux qui constituaient le style du combo sur "Point Zero" sont toujours là mais rien d'inédit ne transparaît, ce qui fait rentrer le contenu de "First Earth Poison" dans le rang quand son prédécesseur en sortait malicieusement.

En effet, le groupe, qui se plaît à dire qu'il évolue d'album en album, ne donne pas vraiment l'impression de révolutionner sa musique sur "First Earth Poison". Les riffs d'obédience Melodeath sont un peu plus présents que par le passé et les infusions de Groove sont également plus fréquentes qu'auparavant, au détriment d'un riffing Black que l'on retrouve plus rarement (sur "To The Twilight Border" notamment) et cela retire un certain degré d'originalité du blend concocté par ACOD. Pour une formation qui prétend vouloir sortir du cadre, c’est ballot de se voir ainsi rapprocher d'un périmètre Death Mélo, voire Metalcore, d'où émergent trop souvent des artistes stéréotypés.

Metalcore, oui, j'ose encore le mot car quelques passages relèvent encore d'éléments plus Core que purement Metal, en particulier ce mélange de vocaux harsh, tantôt hurlés, tantôt clean, est trop souvent l'une des composantes de ce genre musical. Ajoutez à cela les growls et nous voici en plein dans une mode qui a fait florès dans le milieu Metalcore. Et sur le plan des vocaux, justement, Berserk et Fred se sont, certes, améliorés sur le plan technique – c’est indéniable et la plus grande justesse des voix claires peut en témoigner, même si ça n'est toujours pas nickel – mais l'émotion ne transparaît pas davantage que sur "Point Zero", qui avait le charme des premiers essais.

Les lignes vocales que l'on retient sont également moins nombreuses, même si certaines trouvent le chemin de la mémoire à court terme plus facilement que d’autres. Celles de "Crush The Mighty" et de "Flames Of Martyrs" disposent d'un charme indéniable, par exemple. C'est même l'ensemble du premier des deux morceaux qui a du charme, en l'occurrence, celui-ci évoluant dans un savant équilibre d'agressivité et de passages plus calmes. Le titre d'ouverture (tout comme celui qui le suit dans la tracklist) est d’ailleurs là pour prouver qu'ACOD n'a rien perdu de sa capacité à accrocher l'oreille et à donner l'envie d'y revenir.

ACOD n'a rien perdu non plus de sa capacité à enchaîner les morceaux efficaces, puisque le début de "First Earth Poison" jusqu'à "Ashes" nous fait dire que le groupe marseillais a trouvé le petit truc pour maintenir notre intérêt tout au long du disque et nous faire espérer qu'il a véritablement franchi un niveau. Or, oui, il sait toujours riffer avec aisance et se montrer catchy (écoutez "Black Creed" et "Elements Of Sorrow"), mais malgré les efforts fournis, jamais l'on n'a le sentiment que "First Earth Poison" dépasse "Point Zero" de la tête et des épaules. On a davantage l'impression d'avoir affaire à une version plus polie et plus clinquante du Metal interprété sur le premier opus, mais pas plus prenante pour autant.

Si les musiciens certifient avoir progressé, ce qui est vrai sur le plan technique, aucun palier n'a été franchi sur le plan de la composition (sauf en termes de concision). Même joueur joue encore. Si l'on découvre ACOD par cet album, on trouvera certainement là un disque ravissant, mais il témoigne davantage, en réalité, d'un manque de prise de risque patent. Lequel n'était sûrement pas assumé, ni même conscient, lorsque la formation travaillait sur l'opus, mais le résultat final est là : "First Earth Poison" est appréciable à l'écoute... Mais il ne transporte pas le groupe dans une nouvelle dimension, ni ne constitue un level up par rapport à cet album plus vrai qu'est "Point Zero".

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par T-RAY :


MISANTHROPE
ΑxΩ (alpha X Omega: Le Magistère De L'abnégation) (2017)
Magistral magistère.




The BLACK DAHLIA MURDER
Miasma (2005)
L'enfant adopté renoue avec ses origines


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Fred (vocaux)
- Berserk (vocaux)
- Chris (guitares)
- Jb (guitares)
- Jérôme (basse)
- Didier (batterie)


1. Crush The Mighty
2. Flames Of Martyrs
3. Black Creed
4. Elements Of Sorrow
5. Ashes
6. Ship Of Eternity
7. As Shadows Pass
8. To The Twilight Border
9. Lost Illusions



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod