Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Gamma Ray
- Membre : Lumsk
 

 Site Officiel (20)
 Myspace (20)
 Chaine Youtube (25)

GAIA EPICUS - Alpha & Omega (2018)
Par JEFF KANJI le 4 Février 2019          Consultée 696 fois

Le Power Metal n'a jamais franchement été en odeur de sainteté en Norvège, patrie d'un Prog qui semble satisfaire davantage ses metalleux entre deux rasades de Black Metal. Pourtant GAIA EPICUS œuvre depuis très longtemps sur le circuit semi-professionnel, remarqué timidement après la sortie de son premier album "Satrap". Peinant comme pas permis pour trouver des musiciens réguliers à l'exception de son meilleur ami, Thomas Hansen, le cerveau de GAIA EPICUS, a enfin annoncé un successeur à "Dark Secrets" en janvier 2018, sortant trois singles dont un nouvel enregistrement de "Fire & Ice" (extrait du premier album – "Satrap" - de ce qui était alors un groupe à part entière).

En réalité, ça ne va pas fort depuis 2012, quand pour des contraintes personnelles et professionnelles Thomas Christian Hansen a plus ou moins laissé les choses en l'état, alors même qu'il jouera sur scène de temps à autres quelques nouvelles compositions du futur "Alpha & Omega" qui ne verra le jour que six ans plus tard. En cela ce sixième album de GAIA EPICUS est assez surprenant car s'il est certes nouveau pour nous, et passe toujours par la France pour ses visuels, Stan W-Decker prenant la suite de Jean-Pascal Fournier qui avait réalisé les pochettes depuis "Victory", ses titres ont été écrits il y a un bail. L'anecdote est d'ailleurs amusante ; Thomas Hansen a contacté l'artiste après avoir appris qu'il avait fait le design de l'un de ses tee-shirts MEGADETH. J'y vois un parallèle avec un autre projet norvégien démarré des années en arrière et qui a dû attendre 2018 pour voir le jour : je pense bien sûr à NORTHWARD.

Après quelques ajustements sur les textes, Thomas Hansen a bien teasé ses fans en sortant une chanson de Noël fin 2017, avant d'égrener ses singles et d'annoncer une sortie d'album virtuelle pour le 21 décembre 2018 (il sort au format physique sur le propre label du groupe début 2019). L'attente en valait-elle la peine ?
Oui c'est certain, tant "Alpha & Omega" semble (de l'aveu même de son créateur) se hisser deux crans au-dessus de ses prédécesseurs directs même si à mon avis on n'atteint pas la classe de "Symphony Of Glory". En tout cas la production est au poil, le guitariste-chanteur a de plus su s'entourer de quelques bonnes gâchettes faisant de "Alpha & Omega" un album à la prod bien lissée, quoique manquant à mon avis d'un peu de relief et ce malgré l'alternance assez régulière de mid-tempi aux riffs assez Thrash et de morceaux plus typiquement Speed.

"Alpha & Omega" est-il la trouvaille de l'année en matière de Power Metal ? Non par contre, ça me semble assez évident. Toutefois on va pas jeter le bébé avec l'eau du bain non plus, car les hostilités s'ouvrent plutôt proprement avec "War Against Terror" puis "The System Is Down" qui montre une nouvelle fois que GAIA EPICUS a pour un groupe de Power une science du riff particulièrement tranchante, donnant un peu d'épaisseur à son Power qui a du mal à pleinement s'épanouir sur les seules performances vocales de Thomas Hansen qui, pour autant fait le job avec efficacité, comme le ferait un Kai Hansen par exemple, même si Thomas n'est pas un screamer-né, il compte davantage sur la portée hymnique de ses mélodies, et c'est à mon avis sur ce point qu'il pèche.

Les compositions de GAIA EPICUS sont plutôt lisibles (parfois encore un poil trop, comme si depuis "Satrap" certaines certitudes n'avaient pas bougé) mais le chant, parfois assez proche de ce que pourrait proposer Dave Mustaine en termes de mélodies ("The Poison"), présentant en cela une certaine originalité, la musique reste fortement marquée par les grands noms du Power Metal et notamment GAMMA RAY, une des autres grandes influences de son créateur. Il apparaît donc que GAIA EPICUS ne rate pas son retour, sans pour autant créer un émoi de dingue car il n'est pas non plus en mesure de s'imposer dans le haut du panier.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


SERIOUS BLACK
As Daylight Breaks (2015)
Le demi-frère Heavy d’UNISONIC

(+ 1 kro-express)



POWERWOLF
The Sacrament Of Sin (2018)
Enfin POWERWOLF arrête le sur-place

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Thomas Christian Hansen (chant, guitare)
- -
- Alfred Fridhagen (batterie)
- Mathias Hemmingby (guitare solo)
- Jack Roger Olsen (guitare solo)
- Christer Harøy (guitare solo)
- Magnus Tveiten (guitare solo)
- Ann-kristin Bjørby (chœurs)
- Amy Slootweg (piano)


1. War Against Terror
2. The System Is Down
3. Crush
4. Don’t Be A Fool
5. Join The Dark Side
6. The Poison
7. Fire & Ice (reborn)
8. We Belong To Yesterday
9. Blinded By Hate
10. Destiny Calls
11. Land Of The Rising Sun
12. Alpha & Omega



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod