Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Magnum, Royal Hunt
- Membre : Three Lions
- Style + Membre : Dare
 

 Site Officiel (253)
 Myspace (278)

TEN - Illuminati (2018)
Par DARK BEAGLE le 22 Janvier 2019          Consultée 671 fois

Depuis son retour sur le devant de la scène en 2011 avec l’album "Stormwarning", TEN met les bouchées doubles et livre très fréquemment de nouvelles offrandes. "Gothica" semble à peine sorti que les Anglais reviennent déjà avec cet "Illuminati" à la pochette ma foi un brin chargée, toujours signée Stan W. Decker, qui donne une véritable dimension graphique depuis qu’il est aux pinceaux. Seulement, à se montrer aussi productif, le groupe a la fâcheuse tendance à répéter les mêmes formules avec plus ou moins de chance. Ou de feeling, c’est selon le point de vue. Pour être franc, les albums produits depuis 2011 ne sont pas mauvais, il y en a même dignes d’intérêt, et pas seulement un intérêt poli. Mais la formation d’AOR a un don pour faire de la redite discrète de ce qu’il a déjà su faire par le passé.

"Illuminati" se veut un peu moins musclé que "Gothica" - le thème y est moins propice, mais il conserve son aspect épique à travers un discours musical travaillé, sublimé par la voix toute en finesse de Gary Hughes. L’aspect dit « FM » de TEN est joliment mis en avant, à travers des mélodies un peu sucrées, mais avec ce qu’il faut d’agressivité par moments pour ne pas être qualifiées de soupe. Parfois, la frontière peut être mince, comme celle entre le sérieux et le légèrement ridicule ("Jericho" – rien à voir bien entendu avec la vision qu’en a eu HELLOWEEN en son temps). Avec en fil rouge des histoires tournant autour des Illuminatis, cette élite ayant eu plein de visages différents à travers le temps, TEN brode un album varié et mine de rien intéressant.

Comme pour "Gothica", "Illuminati" commence avec un morceau de huit minutes, à la seconde près, mais le discours n’est pas le même. TEN sait se faire épique sans pour autant mettre les guitares très en avant, ni en faisant parler l’électricité. Ici, le charme de "Be As You Are Forever" repose sur son mid-tempo qui arrive après une longue introduction tranquille, mais étrangement héroïque. L’air de rien, les Britanniques savent se montrer séduisants. Couplé à un "Shield Wall" qui déroule un riff qui aurait pu être signé par un IRON MAIDEN avec une vision plus calme de sa musique, on tient là une entame d’album de belle facture. Et toujours, il y a Gary Hughes qui se montre impérial dans son domaine.

S’il est rarement agressif, il a une réelle présence et une aura de conteur qui se dégage de lui, faisant parfois songer à un Bob Catley un peu plus maniéré dans le style. Et s’il s’avère très bon sur les titres qui se rapprochent le plus des ballades ("Rosetta Stone", "Of Battles Lost And Won"), il n’a pas à rougir sur les titres les plus enlevés ("Illumlinati", "Shield Wall" ou encore le plus alambiqué "Heaven And The Holier Than Thou"). Mais parfois, cela peut provoquer un sourire un peu moqueur, quand il pousse le bouchon un peu trop loin, quand il surjoue, comme il le fait sur "Jericho", déjà cité un peu plus haut.

Parce que oui, un des défauts de TEN est celui d’en faire parfois un petit peu trop, aller dans la surenchère, forcer le trait quand il faudrait un peu plus de finesse. Il y a une certaine démesure qui se dégage de l’ensemble, à vouloir rallonger de temps en temps des chansons de façon inutile, leur enlevant de leur impact. Et si tout est bien ficelé, bien produit, cela n’empêche pas l’ensemble de sonner de façon grotesque par moments, où l’on sent que le groupe pêche par excès de confiance. Ensuite, l’autre gros défaut reste la redite, elle aussi déjà évoquée. Sans faire de la copie carbone des albums précédents, TEN reste dans une zone de confort et a tendance à se réfugier dans certains schémas mélodiques qui évoquent les essais précédents. Oh bien sûr, on peut objecter que "Gothica" était plus axé sur les guitares et que "Illuminati" met le clavier en valeur, mais cela reste, dans la rhétorique de TEN, des éléments interchangeables.

Et là aussi, il y a une question qui me taraude. Oh, bien sûr, elle semble anecdotique, mais comme la plupart des questions d’aspect inoffensif, voire futile, elles peuvent déboucher sur des abîmes sans fins ou sur des trucs un peu plus ésotériques qui ramènent justement aux Illuminatis. Et puisque j’ai cassé les pieds de l’équipe avec ça, je vous la pose aussi, peut-être que vous parviendrez à éclairer ma lanterne : à quoi ça sert d’être sept pour faire si peu de bruit ? Parce que bon, dans TEN, il y a un chanteur, trois guitaristes, un bassiste et un batteur, sans oublier le claviériste. Le coup des trois guitares, ce n’est déjà pas toujours super probant chez MAIDEN, mais chez TEN, euh… Je ne pige pas vraiment l’utilité. J’attends vos copies d’ici mardi sur mon bureau.

En tout cas, le groupe livre là un album fort sympathique, dans un style qui peut sembler désuet, mais qui a toujours ses fans (et ce qui explique que Frontiers est un label qui tourne plutôt bien). Il ne va pas révolutionner l’AOR, mais l’institution anglaise s’en sort plutôt bien, enfermée dans son style, prisonnière de ses lignes mélodiques. "Illuminati" est donc un album de plus, mais un bon album de plus et cela fait toute la différence. Il se dégage un certain charme de cette formation, qui opère et fonctionne plus ou moins bien en fonction des opus. TEN propose avec ce disque cinquante-cinq minutes de bonne musique, soit un très bon ratio qualité-prix. Et dans le genre, ce n’est franchement pas si mal.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par DARK BEAGLE :


HEART
Heart (1985)
Le phénix renaît de ses cendres




JOURNEY
Evolution (1979)
L'envol, enfin


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Gary Hughes (chant)
- Dann Rosingana (guitare)
- Steve Grocott (guitare)
- John Halliwell (guitare)
- Steve Mckenna (basse)
- Max Yates (batterie)
- Darrel Treece-birch (claviers)


1. Be As You Are Forever
2. Shield Wall
3. The Esoteric Ocean
4. Jericho
5. Rosetta Stone
6. Illuminati
7. Heaven And The Holier Than Thou
8. Exile
9. Mephistopheles
10. Of Battles Lost And Won



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod